Accueil / Collaborateurs / ’Anton Corbijn Inside Out’, présenté à la Biennale

’Anton Corbijn Inside Out’, présenté à la Biennale

dimanche 19 février 2012 / par Corinne/Dead / Tags:

Un portrait intrigant du photographe et réalisateur profondément immergé dans la culture et l’iconographie du vedettariat alors qu’il est lui-même intensément privé, émotionnelement réticent… Le dernier long métrage de Klaartje Quirijns est le résultat de quatre années rapprochées d’Anton Corbijn.

par Lee Marshall

JPEG - 17.4 ko

Réalisateur : Klaartje Quirijns. Pays-Bas, Belgique et Irlande. 2012. Durée : 80 minutes

Composé d’interviews avec Corbijn, sa famille et certains musiciens et artistes qu’il a immortalisés, entrecoupé de photos, qui ont assuré la gloire de notre homme, de U2, Iggy Pop, Ian Curtis d’autres musiciens et célébrités ainsi que des images des premières vidéo pop de Corbijn et de deux longs métrages, il s’agit là d’une œuvre film plus satisfaisante, mieux documentée, bien conçue et révélatrice que le précédent documentaire dont Corbijn était le sujet, Shadow Play.

Mais cela reste encore beaucoup trop un produit destiné à un public de niche, seulement deux étapes plus haut, en terme de potentiel commercial, pour un supplément DVD. Réalisé de manière sensible mais peut-être un petit peu léger en coup de théâtre, Anton Corbijn Inside Out est certain d’attirer les festivaliers, mais en dehors d’une poignée de spécialistes cinématographiques, sera visionné vraisemblablement par une majorité de spectateurs sur de petits écrans de divers types.

Corbijn est le fils d’un pasteur de l’église réformée des Pays-bas, et il en a l’apparence. Grand, intense et légèrement voûté, une timidité passive-aggressive combinée à une énorme assurance créative et une aptitude à travailler dur, il émerge tel un homme qui s’est rebellé contre l’establishment paternel en embrassant la culture rock – et qui pourtant apparaît comme un personnage religieux lui-même, traçant le monde des groupes, des concerts et du mauvais comportement sans vraiment en faire partie (“Je n’aime pas les fêtes”, confie-t-il à un moment donné).

Certains de ses sujets – Metallica, Bono, Arcade Fire et d’autres – s’épanchent sur Corbijn, soulagés peut-être de ne pas être pour une fois le centre d’intérêt de l’interviewer (au cours d’une séance photos à Dublin, Bono va même jusqu’à improviser un commentaire à demi sérieux sur l’entêtement de Corbijn à vouloir utiliser cet artefact technologique quasi disparu qu’est le Polaroid).

Nous avons le sentiment tout au long de tourner autour d’un homme profondément solitaire sans pour autant en comprendre l’essence – mais d’une certaine façon cela fait partie de la méthode et de la fascination qu’exerce ce documentaire. Bien qu’il est clair que l’artiste n’ait pas participé contre son gré au projet de Quirijns, Corbijn semble mal à l’aise d’avoir à parler de lui, et pas habitué à être filmé plutôt qu’à filmer, et ces deux sources de friction génèrent une statique intéressante.

Nous le voyons inaugurer des expositions sur son œuvre, débattre de Control, revisiter les coins qu’il a hanté durant son enfance sur l’île de Zuid, en Hollande, découvrir les lieux de tournage italiens pour The American, travailler à des séances de photos de mode et les œuvres qu’il a réalisées pour une collaboration entre Lou Reed et Metallica, voir le monde depuis d’interminables hôtels et aéroports. Ce film le présente telle une âme agitée, en mouvement perpétuel (rien d’étonnant à ce que l’une de ses longues interviews soit tournée à bord d’un train).

Des éclairages sont fournis non seulement par des célébrités mais aussi par la famille de Corbijn – particulièrement sa plus jeune sœur, qui confie que sous cette enveloppe réservée du frère qu’elle adore à l’évidence se trouve une âme généreuse et affectueuse. Bizarrement, c’est l’œuvre de Corbjin pour le 7e art qui constitue le maillon faible de ce film : il a beaucoup à dire sur la photo mais peu sur la réalisation et l’on ne peut s’empêcher de penser que c’est l’image figée qui l’émeut le plus.


Partagez cet article


Voir en ligne : Screen Daily

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france

Derniers posts

Tag cloud

Actu The Edge Bono Larry Forum Adam Video Live Songs Of Innocence tickets concerts
Loading

Instagram widget

  • Photo #U2 #RS www.u2france.com
  • #U2 #U2auLGJ #Canal+ #bono  par Maxime Bruno
  • #U2 #U2auLGJ #Canal+ #theedge  par Maxime Bruno
  • #U2 au The Graham Norton Show www.u2france.com
  • #U2 au The Graham Norton Show www.u2france.com
  • #U2 @ #LGJ #Canal+ www.u2france.com
  • Gagnez l'un des albums Songs Of Innocence de U2:  bit.ly/Znhc64 #U2 #songsofinnocence www.u2france.com
  • #U2 en tournée, ce que nous savons à ce jour… www.u2france.com #U2France
  • #U2 #songsofinnocence #SOI www.u2france.com
go-top