Au nom de l’amour, en quelque sorte - U2 France

Au nom de l’amour, en quelque sorte

jeudi 15 mars 2012 / par Corine/Dead / Tags:

Le curieux hommage des Walkmen à U2.

par Adrian Mack,

JPEG - 35.8 ko

Le chanteur des Walkmen, Hamilton Leithauser balance un bono aux fans.

U2 n’est plus crédible, à l’exception de ce genre de personnes qui ont toujours l’impulsion d’acheter des CD à la station essence. Bono et sa bande, occupent pourtant une grande place dans notre terrible permaculture de Rock classique, où Zeppelin, Aerosmith, et BTO sont officiellement les seuls trucs qui soient jamais arrivé en une décennie, et U2 et Police restent les seuls représentants d’une autre.

À part penser aux royalties de la taille du budget de la défense qu’il doit encaisser chaque fois que l’on entend "Where the Streets Have No Name", il est drôle de méditer le fait que U2 était un groupe qui s’inspirait de Joy Division à ses débuts. En tant que tel, c’était un groupe destiné à mépriser la vieille garde (NDLT : désolée, je ne peux pas traduire en l’état c’est trop vulgaire) - comme c’était la mode à l’époque. Par une étrange confluence de fatalité, les éléments et la bonne exposition en Amérique, U2 est devenu la vieille garde. Comme elle l’avait toujours été, simplement sans toutes les progressions du blues.

Au cours de ce process, U2 a également influence, dont la plupart je suppose tenait à conserver leur admiration adolescente pour The Joshua Tree secrète. D’un autre côté, les rockeurs indépendants, The Walkmen ont posté une sorte d’hommage amoureux à nos quatre Dublinois évadés fiscaux sur leur site la semaine passée.

ÉCOUTEZ CECI : The Walkmen - "U2 medley"

PNG - 182.1 ko

En fait, l’influence était assez évidente (vous avez entendu "The Rat", n’est-ce pas ?), mais s’il vous plaît appréciez cet encore plus stupide "Stars On 45" foiré donnant le medley de "Pride (In the Name of Love)," "With or Without You," et le ridicule à jamais "Sunday Bloody Sunday". Le groupe déclare avoir compilé ce truc insensé au cours d’un épisode particulièrement frustrant de l’enregistrement de son album à venir. "C’est notre façon d’évacuer la pression", écrivent-ils. "S’il vous plaît, pardonnez-nous."

Ne serait-ce que pour l’hilarante façon dont Hamilton Leithauser chante "duh-na-nas" en toute innocence pour arriver aux bout des paroles qu’il a à demi oublié — Walkmen, vous êtes pardonnés.

http://thetyee.ca/ArtsAndCulture/20...

Notez cet article (de 1 à 5)
4/5(4) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : The Tyee

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 64

Derniers posts

Instagram widget

go-top