Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Part I) - U2 France
Accueil / Industrie / Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Part I)

Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Part I)

dimanche 14 avril 2013 / par Corine/Dead / Tags:

Pour ou contre Bono… un débat autour du performer polarisant

par PAUL GLEASON et COURTNEY LAVENDER


The bigger the fame, the bigger the myth.

Lorsqu’à un moment donné une célébrité atteint pareil niveau de reconnaissance mondiale, ce moment est invariablement suivi par une contre attaque de la part des media, des fans et de la déesse culture populaire elle-même. Presque aucune superstar choisissant de rester sous le feu des projecteurs ne peut échapper à la double salve de jalousie et de méchanceté qui en découle lorsqu’elle atteint le pic de la gloire.

Souvent l’aiguille oscille – entre glorification et tas d’ordures ; cendres et retour à la déification ; pour revenir aux poubelles marchandées et être à nouveau encensé. Mais de temps en temps, il arrive que l’on tombe sur une célébrité aimée et haïe - en même temps. Et l’ami Bono en est l’illustration type.

bono hewson both sides now feature

Il n’existe probablement personne aussi polarisant que Bono dans le monde du rock. Axl Rose et Courtney Love sont déjà des parodies d’eux-mêmes – trop comiques et finies artistiquement parlant pour être pris au sérieux, tandis que l’héritage de Michael Jackson a versé à la fois dans le sordide et la bêtise par sa disparition prématurée. Justin Bieber possède un singe capucin et quelques paparazzi pour le ridiculiser à son crédit, mais il manque encre un peu de piquant (ou de talent ?) pour atteindre le niveau de popularité de Paul David Hewson.

Décennie après décennie, Bono reste le héros d’un bon nombre de personnes tout en soulevant le cœur d’autres. Mais qu’est-ce qu’il peut bien y avoir chez lui qui fasse que l’on s’en soucie autant – de manière aussi négative que positive ? Est-il la réincarnation de Mère Térésa ou tout simplement un j’en foutre matérialiste ? Tout ceci est-il juste ? Mieux encore, réel ?

Prenons le temps de nous éloigner des inovations habituelles des deux côtés du miroir des sujets (le socialisme, le général Petraeus, les grafitti, Rush Limbaugh, le piratage intellectuel, le droit à l’expression, le discours de la haine, les juifs et Mel Gibson, les piercings sur le visage, les golfeuses, le Patriot Act (NDLT : il n’existe pas de traduction exacte si ce n’est que cela définit la loi mise en place pour lutter contre le terrorisme aux États-Unis) et les bébés androgynes) pour nous intéresser réellement à l’une des personnages éminents du rock and roll, j’ai nommé : Bono.

Nous avons assigné à cette tâche deux auteurs – Paul Gleason et Courtney Lavender – qui adorent tout simplement Bono et U2, mais qui peuvent comprendre pourquoi d’autres personnes ne partagent pas cet amour.

C’est ce que nous appelons Both Sides Now… Pro Bono and Con Bono ! (Pour et contre Bono

Pro Bono par Courtney Lavender

PRO BONO : Il est rempli de compassion.

Né d’une mère protestante et d’un père catholique (quelque chose de presque impossible dans l’Irlande des années 1960, divisée politiquement), Bono a bénéficié d’une éducation le conduisant à une rare perspective qui le concentre sur la stupidité de la violence et de la pauvreté.

bono ethiopia

Bien qu’au début il ait abordé son propre pays dans des chansons telle Sunday Bloody Sunday, plus tard, son implication avec le Band Aid à travers Do They Know it’s Christmas a conduit U2 au Live Aid, et sa femme et lui-même en Éthiopie, où ils étaient bénévoles dans un orphelinat. (Ici, les dernières heures de sa célèbre période mullet en 1985, les gamins le surnommaient ‘la fille à la barbe.’) Ces années marquantes ont fixé les yeux de Bono, pas seulement dans le miroir.

CON BONO par Paul Gleason

CON BONO : le nom “Bono”

Bono 2 girls

Commençons par le commencement. Comment peut-on sans avoir jamais été marié à Cher porter un nom tel que “Bono” ?

Le chanteur leader de la formation rock irlandaise U2 et branleur en chef est né Paul David Hewson. Mais ce prénom “Paul” n’était tout simplement pas suffisamment bon pour lui (comme on le disait, pour moi), surtout lorsqu’il a commencé à chanter avec le groupe qui deviendrait un jour U2.

Lorsque Paul était à la fin de son adolescence et que U2 commençait à peine à percer, son ami le surnomma “Bono Vox” – ce qui, en latin, signifie “bonne voix”.

Au début, le nouvellement baptisé Bono exprimait son humilité en disant que ce nom le mettait “mal à l’aise”. Mais plus tard, pas si mal à l’aise ; (l’humilité n’a jamais été son fort). Bientôt, il commença à aimer ce nom pour sa croyance dans son exactitude, et à présent, il insiste pour que tout le monde – même ses plus proches amis – l’appellent Bono. Et on ferait bien de le prononcer comme “mono” et non pas “bone-o”.

PRO BONO :Il a le sens de l’auto dérision.

L’on sait que lorsqu’il fait un discours, il se présente comme suit : “Mon nom est Bono et je suis une rock star”, comme s’il confessait une souffrance.

CON BONO : “Je suis le meilleur second grand chanteur de tous les temps !

U2 vénérait totalement Joy Division, et Bono pensait que Ian Curtis était le meilleur leader de l’histoire du rock. U2 a même écrit une chanson, A Day Without Me, sur le suicide de Curtis – le single principal de l’album de ses débuts, Boy. Un sentiment chaleureux qui n’a pas fait long feu.

Peu après la mort de Curtis, Bono donnait une interview dans laquelle, il clamait qu’IL allait prendre la relève en tant que meilleur chanteur leader (après tout, selon sa propre estimation, n’était-il pas déjà le second meilleur). Comme si chanter du rock était une compétition. Comme dans le film Highlander, “il ne peut y en avoir” qu’un (meilleur chanteur) – et grâce à Bono, on sait vraiment qui est ce chanteur.

PRO BONO : Il possède une incontestable capacité à se lier aux gens.

Que ce soit à travers les textes de nature personnelle (Mofo, Tomorrow et Lemon tous font référence à la mort prématurée de sa mère), des récits chers à son cœur (Wire, Bad, Running to Stand Still et Moment of Surrender inspirés par ses amis proches accros à l’héroïne), ou des plaidoyers politiques (Bullet the Blue Sky, Please, Crumbs from Your Table), Bono a toujours été capable de communiquer ces émotions qui parlent à des millions de personnes.

Dès le départ, Bono a abattu les barrières qui s’élèvent entre le performer et son public en se déplaçant dans le public ou en faisant monter des fans sur scène. Les plus anciennes, allant de déambuler sur les tables de pubs à l’escalade des échafaudages jusqu’à inviter sur scène des partenaires pour danses ou des musiciens, séduisent les les gens dans le sens qu’ils font appel à une implication personnelle. Okay, et peut-être également parce qu’ils sont liés à une excitation aux résultats potentiellement désastreux.

CON BONO : Red Rocks et le drapeau blanc

Photo: G. Wigler

Photo : G. Wigler

Pour un groupe qui a toujours vanté ses racines punk, la performance de Sunday Bloody Sunday à Red Rocks en 1983 était complaisante et théâtrale. C’était comme si Bono pensait que malgré la pluie battante et l’absence de ciel soit disant rouge sang, devait exagérer au possible les paroles de cette chanson.

L’indice du drapeau blanc.

Les paroles de Bono, à elles seules, sont un appel extrêmement fort à la paix et une réaction incroyablement passionnée à la violence de l’IRA violence. Devait-il vraiment adopter une marche militaire cadencée sur la batterie de Larry Mullen tout en portant à bout de bars un drapeau blanc pour illustrer son point de vue ? C’est de BONO dont nous parlons. Alors, clairement la réponse est oui.

Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Part II)

Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Fin)

Notez cet article (de 1 à 5)
3.25/5(4) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : Rock Cellar Magazine

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 41

Derniers posts

Instagram widget

go-top