Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Part II) - U2 France
Accueil / Industrie / Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Part II)

Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Part II)

lundi 15 avril 2013 / par Corine/Dead / Tags:

PRO BONO : Sa contribution to rock ‘n’ roll a été énorme.

Un nombre sans fin de groupes ont été inspirés non seulement par le son unique de U2 mais aussi par la passion de Bono et sa créativité en tant que chanteur et leader. Des titres tels que New Year’s Day, I Still Haven’t Found What I’m Looking For, One et Beautiful Day ont infiltré l’air du temps au point que l’on ne saurait dire à quoi la musique actuelle ressemblerait sans leur influence.

Of With or Without You - Le premier n°1 de U2Bono assène la vérité : “Ça paraît normal, tellement elle a été entendue.” Passengers : Original Soundtracks 1 en collaboration avec Brian Eno prouve combien lui et U2 ne craignent pas de prendre des risques pour découvrir de nouveaux paysages soniques. Au travers de sa carrière musicale, Bono a gagné le respect de Bob Dylan, Johnny Cash, Frank Sinatra, Bruce Springsteen, Luciano Pavarotti, Roy Orbison et B.B. King, il a collaboré avec chacun d’entre eux. Une demi-douzaine de héros ne saurait avoir tort.

CON BONO : Le mullet de Bono

Nombre de rock stars des années 1970 et 1980 avaient une coupe de cheveux, heureusement éphémère, épouvantable – Ronnie Wood, Rod Stewart, Paul McCartney, David Bowie, Steve Perry et Eddie Van Halen. De nombreux autres des années 1980 les portaient longs, parmi lesquels Geddy Lee, Duran Duran, Flock of Seagulls, James Hetfield, Richard Marx et Richie Sambora. Mais, c’est sans conteste Bono qui remporte haut la main le trophée du pire mullet rock ‘n’ roll mullet :

bono mullet 1985 live aid

En 1985, la tête de Bono à l’ego déjà super développé commençait à arborer deux niveaux avec une permanente blonde décolorée au sommet, des pattes foncées rasées sur le côté et, rayées, ainsi que des boucles hirsutes coulant en cascade le long de son col. Qu’est-ce que ça fait d’être le meilleur chanteur au monde au meilleur mullet au monde ? Une chose est sûre : seul Bono connaît la réponse à cette question.

PRO BONO : Il risquera son nom – ou son cou – face à l’injustice.

Après avoir rencontré un travailleur de l’aide américain du nom de Bill Carter, Bono a persuadé le reste de U2 de donner un concert à Sarajevo au pic de la guerre bosniaque en 1993. Bill, inquiet de la sécurité du groupe, a convaincu Bono d’amener Sarajevo aux publics européens de U2 via le satellite.

Les amis bosniaques de Bill prenaient la parole soir après soir au cours de la tournée Zoo TV devant des stades plein à craquer, faisant la lumière sur une situation que les media avaient évitée. Ce qui créa une sacrée zizanie, ce sujet étant bien trop lourd à porter pour un grand nombre de personnes venues simplement pour profiter d’un spectacle rock. Bono accepta les retombées, estimant que cela en valait largement la peine. Lui-même était ému jusqu’aux larmes par les récits de ses familles déchirées ou ses amis séparés, et se résignait à poursuivre avec un spectacle aux antipodes d’une célébration. En 1997, U2 tenait sa promesse de jouer pour cette ville et Bono en devenait citoyen honoraire.

CON BONO : Par Dieu, Bono se trouvera une partenaire pour danser même si pour cela il doit mourir (Live Aid 1985)

U2 s’était préparé pour jouer une set qui comprenait Sunday Bloody Sunday, Bad et son tube du moment Pride (In the Name of Love).

Alors que le groupe s’échauffait sur les deux accords de Bad, l’ego de Bono prenait le dessus. Il quitta la scène, ayant décidé qu’il pourrait amener le public à une sorte de… (?) catharsis émotionnel (?)… si seulement il pouvait faire monter une jeune fille du public pour danser un slow avec elle !

Bien qu’il n’y soit pas parvenu du premier coup (et alors qu’il naviguait maladroitement entre les câbles, le bord de la scène et les barrières dans sa quête pour trouver l’élue), Bono ne se décourageait pas pour autant, continuant à agiter la main vers une fille pour l’amener à lui. Le public retenait son souffle, se demandant si ce gars chevelu trouverait jamais un jour une personne du sexe opposé parmi un public de 72 000 personnes qui accepterait de danser avec lui ?

Au bout du compte, il parvenait à ses fins, se trémoussant sur un slow qui était tout sauf sexy ou cathartique : chacun ayant dû attendre une éternité pour que cela arrive. The Edge fit son truc à répétition à la guitare, la set s’acheva. Oh et U2 e joua pas Pride.

PRO BONO : Il a le sens de l’auto-dérision.

Il crée des personnages excentriques sur scène. Au cours de la tournée Zoo TV, Mirrorball Man, un télé évangéliste corrompu appelait tous les soirs la Maison Blanche pour harceler George Bush.

Bono Macphisto

Lorsque la tournée débarqua en Europe, MacPhisto, une rock star diabolique sur le retour, émergea. Mr. MacPhisto portait les cornes de Satan et un costume lamé or, faisant des farces au téléphone en appelant des hommes politiques ou des célébrités. De cet alter-ego, Bono dira plus tard : “Jouer l’anti-Christ n’était pas une nouveauté pour moi. C’est ainsi que m’appelait ma mère lorsque j’avais quatre ans.”

Son groupe émergeait pour les rappels de la tournée Popmart d’un gigantesque citron à facettes motorisé. Portant des t-shirts avec les noms de super héros en relief. Et à l’occasion des chapeaux ridiculest.

“Hit Man,” “Bono Man,” “Mr. The Edge,” and “Poptart” in Las Vegas

CON BONO : Mauvais chercheur

À l’époque du Live Aid et de la sortie de l’album The Unforgettable Fire en 1984, Bono se découvrit une véritable fascination pour Martin Luther King, Jr. – au point qu’il écrivit deux titres à son sujet : MLK, et Pride :

Early morning, April 4 / Shot rings out in the Memphis sky
Free at last, they took your life / They could not take your pride

Non, désolé Bono. En fait, le Dr. King a été assassiné en fin d’après-midi.

Ouais, ouais, la rime n’est pas la même mais tu aurais dû y penser en écrivant sur le thème de l’une des figures les plus emblématiques de l’histoire des États-Unis et l’un de ses plus grands défenseurs de la paix et de la justice sociale (!), tu aurais du faire tes devoirs. Contentes-toi de penser à tous ces étudiants qui ont une fausse page d’Histoire.

PRO BONO : Il se chargera du sale boulot.

Bono a longtemps déclaré que la célébrité était une monnaie. Il pourrait utiliser ce pouvoir pour un bon nombre de maux, mais au lieu de cela il en use pour approcher les grands de la finance et de la politique, les convaincant qu’aider le plus pauvre d’entre les pauvres est raisonnable, facile et, qu’en retour, cela profitera à leur propre pays.

il lit des bouquins d’économie au lit, conscient que bien que son nom pourrait lui permettre de passer la porte, la connaissance et la preuve sont celles qui feront le boulot. Lors de l’édition 2013 des TED en février, il a reconnu avoir accepté son nerd interne et élevé son statut passant ‘militant’ à ‘factivist’ (NDLT : pas d’équivalent en français sachant que c’est un mot inventé en en contractant deux : fact - fait - activist -militant) ce dur labeur lui a valu pas moins de quatre nominations au Prix Nobel de la Paix.

CON BONO : Tout ce qui touche à Rattle and Hum

Un seul mot : Beurk ! Ce film (lire : projet vaniteux) tourné de manière prétentieuse en noir et blanc lors de la tournée de 1987 de U2 Joshua Tree aux États-Unis. Bono et U2 pensaient que c’était leur devoir sacré que d’introduire au monde la musique traditionnelle américaine. Comme s’ils étaient les seuls à pouvoir s’en charger. Comme si nous avions besoin qu’on nous la présente.

L’une des tâches les plus ardues pour tout journaliste de rock qui se respecte est de dissocier les séquences les plus narcissiques basées sur l’ego solidement ancré de Bono de Rattle and Hum. Mais bon, je me lance :

* U2 interprète son hymne anti-apartheid Silver and Gold à Denver. Bono nous gratifie d’un discours anti-apartheid au beau milieu de celui-ci, pour ensuite commander à The Edge de “jouer le blues.” ? Mais le truc c’est que The Edge ne peut pas jouer le blues. Aussi nous joue-t-il le même solo Eno-esque, comme il le fait sur n’importe quelle chanson de U2.

* U2 est de passage à Harlem pour interpréter I Still Haven’t Found What I’m Looking For avec le chorale gospel New Voices of Freedom. Bono dirige la chorale avec son bras en écharpe (il s’est disloqué l’épaule en courant de tous les côtés sur la scène mouillée et a glissé au cours de l’une de ses performance d’Exit à Washington, D.C.). Puis les deux solistes de New Voices of Freedom éclipsent totalement le meilleur chanteur du rock.

bono still hasn't found what he's looking for

* U2 de passage aux Sun Studios de Memphis pour enregistrer Angel of Harlem. Bono saute sur le micro, prêt à en découdre pour donner son compte-rendu de sa découverte personnelle de Billie Holiday, et dénigre ensuite les moments les plus galvaudés et évidents de sa vie.

* U2 interprète Helter Skelter des Beatles à Denver. Les premiers mots qui sortent de la bouche suante de Bono sont - “Voici une chanson que Charles Manson a piqué aux Beatles ; nous la lui repiquons !” Une fois de plus, Bono proclame U2 l’héritier des Beatles comme étant le plus grand groupe de rock au monde.

{"Un

Un amour. Une vie. Un doigt. Bono à la recherche du n°1.

Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Part I)

Bono : Âme charitable ou branleur narcissique ? (Fin)

Notez cet article (de 1 à 5)
1.99/5(1) vote

Partagez cet article


Voir en ligne : Rock Cellar Magazine

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 57

Derniers posts

Instagram widget

go-top