Bono a explosé le coeur de Paris Bercy - U2 France

Bono a explosé le coeur de Paris Bercy

jeudi 19 juillet 2001 / par Corine/Dead

Pour la seconde date de la tournée française, ce qui résumera le mieux cette soirée exceptionnelle ce sont ces mots que Bono a prononcé à son public au bord de l’hystérie devant le concert fabuleux que lui et ses trois compagnons de route, EDGE, LE guitariste, Adam, le bassiste et Larry Mullen Jr, le batteur ... Bono a dit : « Hier soir Bercy nous a éclaté. Ce soir mon coeur est prêt à exploser ! » en français, je vous prie ... juste avant de dédier Kite à son fils ... et là une fois encore la salle a vrombi en exprimant sa joie, sa liesse, ce bonheur indescriptible que produit un concert des 4 paddies.

Pour cette seconde soirée, j’étais dans ce que les américains ont appelé au début de la tournée le « Golden circle » (le cercle doré !) ... du côté gauche de la scène, tout près de l’objet de ma foi ... THE EDGE ... so close to the EDGE !!! ... au mileu de la 4ème rangée, en fait juste au-dessus de l’endroit duquel je me trouvais la veille la pointe gauche du coeur ... que je sentais battre comme le reste de la venue au même rythme trépidant que celui des 4 paddies.

Après l’intro « Sergent Pepper ... » des Beatles ... le groupe a débarqué tranquilement, un peu comme en terrain conquis ... les 4 à l’unisson sous les lumières blafardes de l’arène. Bono a fait ce qu’il doit faire à chaque fois mais que je n’avais pas remarqué la veille car j’étais littéralement hypnotisé par EDGE ... il s’est approché du micro, s’est agenouillé et s’est signé avant de se lancer dans une version inouïe de ELEVATION ...

A ce moment très précis, la salle a vécu une poussée d’adrénaline qui n’est retombée qu’avec les dernières mesures de Grace.
Bercy s’est soulevé et élevé en même temps que les accords d’Elevation et c’était tout simplement transcendant, mythique, une expérience unique ... encore plus forte que celle de la veille ... je vous assure que c’est possible.

Je ne peux pas, ni ne veux d’ailleurs me lancer sur mes impressions de ce concert car j’aurais trop peur de gâcher la véritable émotion que chacun d’entre nous a senti tout au long de celui-ci, et encore moins la dénaturer. Je dirais simplement que ça a été un véritable raz-de-marée, le coeur au bord des larmes face à tant de bonheur, de joie, de communion entre un public en véritable adoration devant son groupe préféré et je ne saurais dire honnêtement si ce concert était meilleur que celui de la veille ou moins fort au niveau émotionnel. J’ai eu la chance de pouvoir vivre les deux, des deux côtés du coeur : une fois à l’intérieur et l’autre fois dans les gradins les mieux placés de la venue ... ma reconnaissance éternelle à Abel qui a pu m’avoir un billet à l’intérieur du coeur et grâce auquel j’ai pu vivre un moment mémorable gravé à tout jamais dans ma mémoire.

Je crois vraiment que le coeur c’est là qu’il faut être pour vivre le concert mais je pense aussi que des gradins c’est tout aussi exceptionnel, je pense en fait qu’il ne faut pas être à un endroit plutôt qu’à un autre mais qu’il faut simplement y être et participer à cette intense fièvre qui se dégage dans la chaleur de la nuit et qui vous arrive en plein coeur, à vous couper le souffle, tel un coup de poing dans le ventre. Et dont vous vous relèveriez en éprouvant un tel sentiment de bonheur indescriptible, un peu comme si vous vous trouviez face à ce que vous aimez le plus au monde sans pouvoir trouver les mots pour l’exprimer :
Eros, l’océan, un coucher de soleil, l’instant où vous pénétrez dans le coeur, le premier accord de guitare de EDGE ... je ne sais pas, vraiment c’est propre à chacun ... STREETS !!! Comment voulez-vous décrire ce que les mots ne pourront jamais aussi bien faire que ce que vous fait ressentir votre coeur à cet instant magique.

Ce qui fait que lorsque la salle est plongée dans la quasi obscurité et que lorsque la lumière balaie peu à peu la salle à la pointe du coeur vous découvrez en même temps que Bono qui se relève une marée humaine, jubilatoire en transe ... alors vous comprenez mieux pourquoi Bono ne peut s’empêcher de répéter ELEVATION, JUBILATION, JUBILATION ... un pur moment de bonheur que Streets m’a offert deux soirs de suite, à chaque fois avec un crescendo dans l’émotion.

Tous les bras tendus vers Bono, comme pour une prière, à l’intérieur du coeur, à l’extérieur du coeur, dans la fosse de la première à la dernière rangée la plus élevée tout là haut dans les hauteurs de Bercy du nord au sud, de l’est à l’ouest ... indescriptible et cette marée qui ondule au même rythme, en cadence tel, une fois encore, un coeur qui bat au bord de l’explosion en même temps que la lumière blafarde de l’arène s’abat sur la scène et que le choeur du public inonde l’atmosphère tout entière de la venue de son « lament » tel le chant du cygne, le plus pur, le plus mélodieux, le plus en harmonie avec la voix de Bono qui essaie tant bien que mal de réprimer son émotion ... pour le dire simplement : CA LE FAIT COMME JAMAIS !

Ca, cet instant là, c’est Bercy le second soir mais c’est aussi « Out of control », le tout premier single de U2, comme le rappelle timidement Bono, presque comme une interrogation ... et la salle tout entière reprend « Out of control » comme un seul homme et là on lit sur le visage de Bono, EDGE, Adam et Larry une émotion de surprise et de bonheur jubilatoire comme celui que l’on sent de la salle toute entière qui chante à s’en faire exploser le coeur et saute de toute part, dans la fosse comme en gradins. Bono a le contrôle de Bercy, comme s’il lui avait arraché le coeur et qu’il le regardait hébété battre dans ses mains ... une telle puissance, une telle fièvre, une telle magie ... oui là encore Bercy avait pété les plombs (out of control !) et en redemandait.

A un moment, on croit que ça va s’arrêter que la fièvre va tomber ... que nenni ... elle ne fait que monter encore toujours plus haut ... the soul is goal ! ... et Bercy perd toute sa fierté et s’abandonne au nom de l’amour sur Pride « In the name of love » ... grandiose, unique, magnifique ... un Botticelli ! Qui a dit qu’il valait mieux oublier les « anthems » ? qu’ils étaient dépassés ?
Lorsque j’ai traduit cette news il y a peu de cela, à propos d’une des toutes premières venues européennes, ces simples mots m’ont fait bondir ... je me suis dit : « Oh la, ça va pas là ... qu’est-ce qu’il lui prend !!! ... mais peut-être après tout que c’est propre à chacun et que ça le fait pas pour tout le monde ... j’en doute mais j’essaie de trouver une explication rationnelle à cette affirmation "Desire" est dépassée !!! ».

J’ai souvent rêvé et envié ce fameux concert où Bono s’était lancé dans « All i want is you » et lorsque le concert s’achève à chaque fois je me dis, j’aurais bien voulu celle-là, celle-là ... et je me calme en me disant non mais attends t’as vu ce qu’ils nous ont donné là les 4 paddies !
“All i want is ... you !” la clameur qui monte de la foule, Bono qui ne chante même plus et écoute fasciné ce public qui lui montre sa foi ... ça c’est "Pride" et "All i want is you" comme je ne les avais encore jamais entendues, vécues, pas même dans mes rêves les plus fous ... tout simplement PHENOMENALES, majestueuses, surréalistes !

« Bullet » avec une intro différente de celle de la veille, là on a eu droit au speech de Charlton Heston et c’est vrai que ça fait froid dans le dos et que la seule façon de conjurer ce sentiment c’est de jeter sa torpeur dans la flamme de "Bullet" tous ensemble ... incroyable, la fièvre monte et les images continuent de défiler sous nos yeux, dures, crues, injustes et le public lutte pour se réchauffer face à ce spectacle et s’abandonne dans un choeur sacré, conjurateur avec U2... Mark Chapman scande Bono comme s’il achevait le Mark Chapman en question d’un chant vengeur.

L’émouvant duo acoustique de EDGE et Bono à la pointe du coeur sur "Wild honey" ... l’un se plante dans les accords et l’autre dans les lyrics, aucun des deux ne se départit de son charme naturelle reste souriant, EDGE qui bavarde avec le bord extérieur du coeur gauche ... EDGE qui salue en fin de concert et qui vide ses poches de toues ses médiators pour les distribuer gentillement aux fans au bord de la scène ... ça c’est sublime ... Adam qui revient avec sa cigarette et qui sourit en saluant tous les côtés de la salle c’est jubilatoire ... Larry qui salue en pivotant sur lui-même tout autour de la salle un sourire jusqu’aux oreilles et Bono qui regarde une dernière fois en arrière, hésite une fraction de seconde avant de descendre l’escalier qui le mènera en coulisses ... c’est grandiose !

Il y a eu encore beaucoup de moments magiques, trop, pas assez ? Qui peut dire ou se fixer des limites ? J’ai longtemps envié les américains lorsque je lisais les compte-rendus des concerts. Je me disais que j’aurais vraisemblablement vendu mon âme à ... MacPhisto pour assister à celui de San Diego ... puis je me dis après ces deux soirées mémorables, chaque concert et unique, chaque concert a son crédo, celui-ci avait beaucoup de choses en commun avec le précédent et tellement de choses différentes. Le seul point commun que je leur trouve c’est qu’ils élèvent nos âmes (Elevate my soul !) chacun à leur façon ... j’ai rencontré une fan de U2, depuis 17 ans, américaine qui est venue assister aux deux concerts, en sortant de Bercy, elle m’a dit : « j’ai fait 18 concerts de U2 » - depuis ces 17 ans de foi - et je n’ai jamais vécu ça à aucun concert américain ... elle m’a dit ça le premier soir et j’ai réalisé combien nous étions tous si différents et si proches et combien nous avions tous cette chance unique de pouvoir manifester notre émotion à notre façon.

Bono nous a remercié, a rappelé comme la veille ses souvenirs d’il y a 20 ans avec le Palace et l’Elysées Montmartre (pardon dans la précipitation hier j’ai oublié Elysées lorsque j’ai parlé de Montmartre ;-), il a salué Jubilée 2000 et a dit « merci pour la grande vie », il était tout aussi ému, si ce n’est plus que la veille ... et le public lui a rendu cette émotion au centuple.

Il y aurait encore beaucoup à raconter sur ce concert, comme sur celui de la veille, mais il faut savoir se montrer raisonnable. Si tout va bien, ma prochaine étape est le concert de Barcelone (le jour de l’anniversaire de EDGE ... ça me motive pour faire en sorte que toute aille bien) et je voudrais vraiment expérimenter ce que m’a dit mon ami australien Sam, fan de la première heure, il a dit il faut vivre les deux mais j’ai une préférence pour le « Indoors » car on est plus proche et c’est moins impersonnel qu’un stade ... Barcelone c’est le fameux Campo Santo du Palau San Jordi où j’ai l’incroyable bonheur d’assister en 1989 au concert des Simple Minds avec en première partie les Silencers ... c’est un endroit que j’adore avec une acoustique incroyable ... j’ai hâte d’y découvrir U2 et de vous dire quoi !

Allez, ne faites pas vos timides et donnez-nous vos impressions d’après concert !

Eh les amis d’Abel ... le Boss a orchestré votre hola de façon splendide ... j’étais juste en face et merci pour les tee-shirts rouge 7 on pouvait pas vous manquer les copains ... et vous savez quoi même que pour oh oh ... the sweetest thing ... vous étiez dans le blanc du drapeau irlandais que projetait notre ami Willie qui a abusé de nos superbes corps pour s’en servir d’écrans majestueux ! Allez chapeau bas à Willie qui dans le style épuré en jette un maximum ... le coeur qui s’éclaire au fur et à mesure que Bono avance sur New York c’est terrible et le coeur qui s’embrase sur ... pardon l’émotion étant à son paroxysme je ne me souviens plus du morceau c’est tout simplement AMAZING !!! hallucinant !

Dead ! ... de bonheur !

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Portfolio


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 37

Derniers posts

Instagram widget

go-top