Cinq grandes chansons de U2 qu’il a probablement lui-même oublié - U2 France
Accueil / Discographie / Cinq grandes chansons de U2 qu’il a probablement lui-même oublié

Cinq grandes chansons de U2 qu’il a probablement lui-même oublié

jeudi 15 octobre 2009 / par Corine/Dead / Tags:

par Chris Gray

Bien, à présent vous avez vu la set du concert de U2 à Dallas lundi et je dois dire qu’elle est assez courte pour ce qui est des titres pré-Joshua Tree et des surprises en général. Ce sera le 8e concert Rocks Off de la formation rock irlandaise depuis 1992, et on ne se souvient pas avoir jamais vu le groupe jouer "The Unforgettable Fire" en live, mais en dehors des trucs de No Line on the Horizon, nous avons tout le reste.

Aussi au lieu d’attendre "One" - que nous nous attendons sans surprise à être joué pour nos funérailles - ou "Where the Streets Have No Name" ou la seize millionième fois, nous avons parcouru le catalogue de U2 et avons retenus quelques chansons que le groupe pourrait reconsidérer pour la prochaine fois où il voudrait insérer ses morceaux que les fans les plus acharnés vénèrent dans sa set. Bien que nous soyons parfaitement heureux d’avoir "Unforgettable Fire" et "Until the End of the World". Cette fois.

JPEG - 25.3 ko

"So Cruel" (Achtung Baby, 1991) : Même sur cet album plein de douleur et de coeurs brisés - le premier mariage d’Edge s’est brisé durant l’enregistrement de cet opus, celui de Bono a failli subir le même sort et "hats" (les chefs) Bono et Edge étaient constamment en conflit , "haircuts" (les sous chefs) Adam Clayton et Larry Mullen Jr. sur le dos pour savoir s’il fallait ou non introduire des rythmes de clubbing et des "Madchester" loops dans le son du groupe - "So Cruel" traduit la douleur encore plus que "One" ou "Love Is Blindness".

Si vous vouliez un jour entendre le son d’un cœur brisé, les trois accords d’ouverture au piano et la batterie de Larry vous en donnent une idée très proche tandis que les textes de Bono taillés à même l’os ("You don’t know if it’s fear or desire/ Danger the drug that takes you higher") (tu ne sais pas si c’est de la peur ou du désir, le danger de la drogue t’emmène plus haut) résument l’incertitude enivrante que nous connaissons tous dans notre vie amoureuse de temps en temps - si vous avez jamais pensé un jour que vous aviez besoin de quelqu’un "like a drug" (comme d’une drogue) alors cette chanson est faite pour vous.

"Wild Honey" (All That You Can’t Leave Behind, 2000) : un virage à 180° de "So Cruel", "Wild Honey" est presque étourdissante. Bono se prenant pour "monkey swinging from the trees" (un singe se balançant d’arbre en arbre) provoque un gloussement ou deux mais la guitare acoustique aussi rapide que l’éclair d’Edge flotte tel un papillon et pique telle une abeille tandis que les sons amples de l’orgue B-3 sur le bridge justifient le slogan souvent répété de Bono pour All That You Can’t Leave Behind, "the goal is soul" (l’objectif est l’âme). Mission accomplie - comme dans toute meilleure musique soul, il y a une véritable douleur qui sourd derrière tout ce bonheur.

"Exit" (The Joshua Tree, 1987) : Bono a dit qu’il n’aimait pas jouer cette chanson - racontée du point de vu de quelqu’un à quelques instants de commettre un suicide ("A hand in the pocket/ Fingering the steel") (une main dans la poche, le doigt sur l’acier) - en live car elle l’effraie. Dommage parce que le crescendo sur sa fin est U2 le plus intense et lourd. La rage, ma rage contre la lumière qui se meurt...

"God Part II" (Rattle and Hum, 1988) : En toute égalité, la chanson la plus sous-estimée - et en matière de composition, le plus beau texte sur Rattle and Hum. La basse d’Adam Clayton résonne comme une blessure, et les riffs d’Edge combinés à la batterie de Larry pourraient figurer dans Guns & Ammo. Bono, entretemps, passe de l’accusation notoire du biographe de John Lennon, Albert Goldman ("his type like a curse") (sa frappe telle une malédiction... NDLT : type = taper à la machine) à la confrontation de sa propre hypocrisie ("Don’t believe in forced entry, don’t believe in rape/ But every time she passes by, wild thoughts escape") (je ne crois pas à l’entrée forcé, je ne crois pas au viol / mais chaque fois qu’elle passe, des pensées violentes s’échappent) jusqu’aux axiomes sur la vérité et le rock and roll ("We glorify the past when the future dries up") (nous glorifions le passé alors que le futur se dessèche) auxquels ni les fans de U2 ni ses détracteurs n’étaient préparés en 1988, et ne le sont probablement toujours pas aujourd’hui.

"Spanish Eyes" (face B, sessions d’enregistrement de Joshua Tree, 1986-87) : Rocks Off a presque failli ne pas l’inclure car il s’agit d’une face B, mais c’est également la chanson qui a le dernier mot sur l’un des sujets préférés de Bono : son épouse Ali Hewson et ses yeux noisettes ensorcelants. Après l’intro tourbillonnante d’Edge, "Spanish Eyes" se matérialise avec le son de l’une des cymbales de Larry et ce jusqu’à a fin. Et comme dans toutes les chansons d’amour de Bono, elle est un peu masochiste : "I love the way you talk to me, and I love the way you walk on me/ And I need you more than you need me" (j’aime la façon dont tu me parles, et j’aime la façon dont tu avances vers moi/ Et j’ai besoin de toi plus que toi de moi).

Mention Honorable : "Crumbs from Your Table" (How to Dismantle an Atomic Bomb, 2004) ; "Seconds" (War, 1983) ; "Stay (Faraway, So Close)" (Zooropa, 1993) ; "A Sort of Homecoming" (The Unforgettable Fire, 1984) ; "Electrical Storm" (The Best of 1990-2000, 2002).

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : Houston Press

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 48

Derniers posts

Instagram widget

go-top