U2 France

Accueil du site > Collaborateurs > Daniel Lanois - "Soul Mining : A Musical Life"

Daniel Lanois - "Soul Mining : A Musical Life"

samedi 20 novembre 2010, par Corinne/Dead pour U2 France

Toutes les versions de cet article :

par Brian Robbins

Une fois arrivé à la fin des mémoires de Daniel Lanois, Soul Mining : A Musical Life, il n’y aura plus aucun doute dans votre esprit, cet homme est passionné de vie. Il est passionné dans tout ce qu’il entreprend, d’où il vient et d’où il va. Il se passionne pour les vieux amplis, les guitares de collection à pédale métallique et tout équipement musical qui permet encore à l’homme d’apporter sa touche d’humanité. Il est passionné d’architecture, de moto (NDLT : ce qui ne lui a pas porté chance cet été, si je puis me permettre) et par dessus tout par les hommes.

Soul Mining est le récit de la vie de Lanois mais c’est également un ouvrage plein de personnes qui ont partagé sa vie ou croisé son chemin. Oui, il y a des chapitres entiers consacrés à ses expériences en studio avec des personnalités telles que les Neville Brothers, Emmylou Harris, U2 et Bob Dylan, mais il reconnait également l’importance des personnes qui dit-il ont fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui.

Lanois aborde le talent de Curlie, un de ses potes d’enfance qu’il décrit comme “le meilleur chanteur de notre voisinage … ses encouragements sont pour beaucoup dans le fait que je ne chante absolument pas aujourd’hui.” Il traite de l’âme du chant des rues Fat Boys et des vendeurs de saucisses de l’“Eastside” de Los Angeles. Il écrit également au sujet d’un chanteur de funk, John Lovet, dont le nom est inconnu du plus grand nombre mais dont l’influence sur le jeune Lanois n’a jamais été oubliée.

La biographie de Daniel Lanois aurait facilement pu s’intituler “look-at-where-I’ve-come-from-and-look-what-I’ve-accomplished” ’regardez d’où je viens et ce que j’ai accompli), un peu prétentieux et vantard – mais pas à un seul moment l’on s’approche de cela. Alors qu’il passe du son enthousiaste tel un jeune Edison alors qu’il déverrouille les secrets soniques avec Brian Eno à ses souvenirs de jeune homme craignant d’oublier les adresses des 120 clients de sa feuille de route de distribution des journaux, Lanois écrit avec ouverture et honnêteté et nous laisse le sentiment qu’il est véritablement un homme humble et intéressant. Lorsqu’il décrit certains des process qu’il utilise pour enregistrer les albums les plus réussis qu’il a produit, Lanois le fait d’une manière qui explique ce qu’il ressentait et ce qu’il recherchait ; il en donne les raisons et l’on comprend où se trouvait son cœur à l’époque.

C’est cette passion que l’on retrouve au fil des pages de Soul Mining.

Pour continuer à recevoir les infos sur U2, abonnez vous gratuitement au Google Group U2France.

En savoir plus : glide magazine

Lien permanent :

Partagez cet article

Inviter des amis à suivre l'actualité U2

Aucun Commentaire | S'identifier pour réagir à l'article

S'identifier

Retour en haut de page