Accueil / Industrie / Daniel Lanois au Hall of Fame… (Fin)

Daniel Lanois au Hall of Fame… (Fin)

dimanche 1er avril 2012 / par Corinne/Dead / Tags:

Chaque fois que vous vous rendez en studio pour travailler avec des artistes tels que Peter Gabriel, Neil Young ou Bob Dylan, remarquez-vous combien leur influence a déteint sur vous ?

Daniel Lanois La vie fournit l’inspiration pour le songwriting et bien évidemment le studio n’y fait pas exception. S’il m’arrive de travailler avec certains de mes héros alors par osmose et proximité, une partie de cela va s’infiltrer dans mon travail. Ceux avec qui l’on choisit de traîner, ceux avec qui l’on choisit de philosopher est une grande part de notre art. C’est également une partie joyeuse lorsque je pense aux échanges entre Neil Young et moi-même, des jours et soirées mémorables. Il se peut que je ne le vois pas pendant un an ou deux mais les instants que j’ai passé avec lui font toujours écho en moi.Young, Dylan, Peter Gabriel — ils sont tous des spécialistes S en quelque chose.

Parlez-nous de l’album atmosphérique de Willie Nelson, Teatro (1998), que vous avez produit et sur lequel vous jouez de la basse.

Daniel Lanois Willie est une belle âme et il n’existe qu’une poignée de personnes comme lui au monde — quelqu’un qui a vécu à l’époque des bals dans les années 1950. il comprend le pouvoir d’une chanson et il comprend l’harmonie. Je pense qu’il est vraiment une grande force quand on l’entoure et je l’ai ressentie. C’est une âme généreuses et un bosseur acharné.

D’où pensez-vous que vous vient votre propre éthique du travail ?

Daniel Lanois Gamin, j’ai distribué le Globe and Mail pendant des années. J’avais une petite feuille de route et je croyais au dur labeur et au développement du talent. J’ai toujours vécu en travaillant dur sans jamais cesser. Mais plus important encore, cette occasion m’a donné la chance de penser , d’être imaginatif et de rêver alors que je suivais ma feuille de route matin après matin. Je plaisante avec certains de mes amis et leur dit : “Il y en a parmi nous qui se lèvent tôt le matin pour livrer le journal.” Je pense que les opportunités ne sont bonnes que si l’on a accompli sa préparation.

Vous êtes couvert de récompenses et votre travail est reconnu de tous dans l’industrie musicale. Existe-t-il une forme d’expression que vous trouviez la plus enrichissante ?

Daniel Lanois Je pense que jouer de la guitare pedal steel me procure un sanctuaire. Le dimanche je joue de cette guitare sans aucune attente pour moi-même. Je joue pour rester connecté à mon instrument. Je pense que nous avons tous besoin d’un roc pour supporter cette époque d’électronique de masse et ma guitare est ce roc dans mon cas. La guitare pedal steel, c’est une beauté, mais elle requiert beaucoup de talent. Elle nous rend humble d’une certaine façon. Elle ne possède pas beaucoup de cirque/folklore. Ce n’est pas comme si l’on pouvait pousser un bouton, bouger la souris et obtenir un bon son. C’est un peu comme un clarinettiste, ça ne va pas ressembler au son d’un hautbois — c’est une clarinette !

Pour ce qui est de votre jeu de guitare. Avez-vous pris des cours ?

Daniel Lanois J’en ai pris plein lorsque j’étais un jeune guitariste. J’ai appris de manière extensive comment placer les doigts. J’ai appris la musique classique et le folk. Puis, j’ai choisi la guitare pedal steel qui est également un instrument où l’on place ses doigts, et au jour d’aujourd’hui, je suis un guitariste qui utilise ses doigts. Je n’utilise pas de pick. Et ce qui est fascinant c’est que je ne pense pas qu’en termes d’accords, je pense en termes de lignes de basse pour mon pouce.

Puis, si je chante, j’essaie de de le faire avec harmonie et là j’ai besoin des cordes du haut. Aussi, est-ce un truc quelque peu complexe lorsque l’on commence à être dans un monde à quatre rôles. La musique punk possède ce même truc, des harmonies à quatre parties. J’ai chanté dans une chorale durant des années et c’est quatre parties. Aussi ces quatre parties ont continué de revenir dans ma musique au cours de ces années, et pincer les cordes avec les doigts fait partie de ce quatre rôles pour faire de la musique.

Quelqu’un en particulier a-t-il influencé votre manière de chanter ?

Daniel Lanois J’ai rencontré ce gars Daryl Johnson, qui est un grand chanteur et bassiste venu de la Nouvelle Orléans. Quand j’étais gosse au Canada, j’ai choisi d’aller au sud de la frontière pour y apprendre le groove et les lignes de basse et certainement que la Nouvelle Orléans a beaucoup à offrir en cette matière. Il faisait partie de mon groupe (Black Dub) et là encore, j’ai été capable grâce à l’osmose et à la proximité de piocher dans l’excellence de cet homme en tant que grand chanteur.

Parlez-nous de votre dernier groupe, Black Dub. Marque-t-il une pause ?

Daniel Lanois Black Dub est en veilleuse pour l’instant notre bassiste Daryl Johnson est en prison et notre maison de disques n’existe plus. J’en ai aussi un peu assez de pousser le rocher vers le haut de la côte. Mais Trixie Whitley (chant) a été invitée à ce festival (le Greenbelt Harvest Picnic au Christie Lake) auquel je participe à l’extérieur de Hamilton en août et j’espère qu’elle viendra et nous fera la grâce de sa présence.

Avez-vous le moindre projet en vu avec le batteur de Black Dub, Brian Blade ?

Daniel Lanois Une fois on induction à Toronto, je donnerai deux dates — j’appelle ça “The Black Box Nights” — avec Brian Blade, qui m’accompagnera à la batterie. Je m’y suis préparé et je ferai comme ce que fait The Mad Scientist, un spécialiste jamaïcain du dub. Je fournirai à la salle entière ces sonorités sur lesquelles j’ai bossé religieusement tout au long du mois dernier. Puis nous y associerons des films car nous faisons également des films d’art. Ce que je projette de faire est d’assure le rôle de conservateur de la soirée et je suis très excité à l’idée de fournir une soirée telle que celle de la Black Box.

La Jamaïque est-elle votre résidence principale ces temps-ci ?

Daniel Lanois Oui, je possède des studios en Jamaïque, à L.A. et Toronto.

RCM : Ce studio que vous possédez à L.A. est une merveille architecturale.

Daniel lanois La Bellavista (NDLT : Belle Vue) — c’est tout bonnement le nom de la maison écrit sur le portail d’entrée — est à l’évidence la marque de la dévotion de l’œuvre d’un artisan des années 1920. Ils ont dû faire venir des spécialistes de l’acier et du mortier d’Europe. C’est totalement méditerranéen (NDLT : vu le nom, nous n’en doutons pas une minute !).

Lorsque vous repensez à ces quarante années de carrière — de la cave de votre mère au Bellavista, pour ainsi dire — y a-t-il une certaine qualité que vous reconnaissez dans vos pairs de l’industrie musicale ? Existe-t-il quelque chose en commun entre Willie Nelson, Peter Gabriel et U2 ?

Daniel Lanois La plupart des personnes qui arrivent à ce stade sont de grands êtres et de belles âmes. Tous ceux qui ce sont battus, sont partis de rien pour arriver au sommer, et U2 est l’exemple par excellence de ce parcours. Les membres de U2 sont les êtres humains les plus généreux que je connaisse et c’est quelque chose que j’apprécie vraiment chez eux. Mon ami irlandais m’a dit un jour : “Ouais, U2 est une opération de masse, mais il y a quatre cœurs généreux qui battent en son centre.” Je ne sais que vous dire d’autre d’eux si ce n’est que je suis béni que nos routes ce soient croisées.

Certains artistes, tels Bono et Bruce Springsteen sont simplement la voix d’une génération. Ce sont des personnes aux bonnes valeurs qui veulent faire du monde un meilleur endroit que celui dans lequel ils l’ont trouvé. Et on peut dire que ça fait partie de notre boulot, pas seulement en tant qu’artistes, mais en tant qu’êtres humains. Bruce Springsteen, Peter Gabriel, U2 — ils ont touché les cœurs. Qu’il nous soit donné de toucher un cœur un jour, quelque part !


Partagez cet article


Voir en ligne : Rock Cellar Magazine

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france

Derniers posts

Tag cloud

Actu The Edge Bono Larry Forum Adam Video Live Songs Of Innocence tickets concerts
Loading

Instagram widget

  • #U2 au The Graham Norton Show www.u2france.com
  • #U2 au The Graham Norton Show www.u2france.com
  • #U2 @ #LGJ #Canal+ www.u2france.com
  • Gagnez l'un des albums Songs Of Innocence de U2:  bit.ly/Znhc64 #U2 #songsofinnocence www.u2france.com
  • #U2 en tournée, ce que nous savons à ce jour… www.u2france.com #U2France
  • #U2 #songsofinnocence #SOI www.u2france.com
  • #U2 #songsofinnocence #SOI www.u2france.com
  • #ClimateMarch #paris
  • #u2 #time
go-top