Héros : Matt Nathanson au sujet de Bono - U2 France

Héros : Matt Nathanson au sujet de Bono

vendredi 28 mars 2014 / par Corine/Dead / Tags:

"Bono ne fait rien à moitié. Il fonce droit dans le mur pour s’affirmer."

JPEG - 55.5 ko

Kevin Winter/Getty Images North America

par Joe Bosso

Depuis la sortie de l’album de ses débuts, Please, en 1993, Matt Nathanson s’est établi comme l’un des plus créatifs et populaires pourvoyeurs de folk-rock moderne. Mais notre chanteur et songwriter basé à San Francisco n’a pas grandi au son de The Anthology Of American Folk Music (l’anthologie de la musique folk américaine) ; étonnamment, il a passé la plus grande partie de sa jeunesse à idolatrer des groupes tels que Kiss et Def Leppard, et il crédite quatre gars d’Irlande pour lui avoir ouvert les oreilles à d’autres sons et genres musicaux.

"Nous étions en 1983, et j’ai entendu le morceau New Year’s Day du disque War", se souvient Nathanson. "J’ai vraiment aimé, mais ne suis devenu accro au groupe qu’au moment où j’ai acheté sur K7 Under A Blood Red Sky. Je me souviens que MTV passait Sunday Bloody Sunday du concert de Red Rocks. Je crois, en fait, que c’était la première fois que je voyais Bono faire son truc, que j’ai été complètement conscient de sa passion et de son pouvoir. Je me rappelle l’avoir regardé et m’être dit : Que diable est-ce ? C’est génial !’"

Un an plus tard, Nathanson achetait un exemplaire de The Unforgettable Fire. La collaboration expérimentale de U2 avec le producteur Brian Eno qui allait lui mettre le pied à l’étrier. "Je me souviens l’avoir écouté le jour de Noël et halluciner. Je trippais sur combien cela était étrange, comment il s’auto-déterminait mais me satisfaisait complètement. C’était comme s’il était tombé droit d’une autre planète. Et tout ce que faisait Bono – le son de sa voix, son approche des textes, la façon qu’il avait de sortir des pistes – ça m’a vraiment ouvert et m’a conduit à entamer une nouvelle transition du métal vers d’autres types de musique."

C’est intéressant que U2 – et, en particulier, Bono – vous impressionne autant alors que vous étiez un gamin acharné de métal.

"Il y a quelque chose que j’ai assez vite compris à son sujet. Bono ne fait rien à moitié. Il foncera droit dans le mur pour s’affirmer. Il sortira la tête par la fenêtre tout en fonçant droit dans ce mur. [Rires] Rien ne se met entre lui. Il y a une absence totale de crainte en lui qui motive son groupe tout entier. Je pense que c’est quelque chose qui doit être admiré et émulé. C’est certainement ainsi que j’ai tenté de procéder pour la musique que je crée."

"Bono, au cours de l’histoire de U2, a été le moteur du groupe. Une partie de cela repose sur son rôle de leader – ça va du cœur à l’anneau. Il n’est pas question de subtilité. On ne commande pas la scène mondiale en se fondant dans le papier peint. Selon moi, il a toujours en quelque sorte poussé l’évolution du groupe.

"Les autres sont tous brillants et essentiels au succès de U2. Ils font partie de ces groupes que l’on ne peut comparer à aucun autre. C’est un tout ou rien. Mais j’ai toujours été intrigué et attiré par Bono. Il est le mec qui semble motiver le changement chez U2. S’il s’apprête à faire quelque chose de nouveau, c’est lui qui mène la charge."

JPEG - 16.7 ko

Matt Nathanson © Brendan Walter

Quand avez-vous vu U2 pour la première fois en live ?

"La première fois, c’était lors de la tournée pour The Unforgettable Fire, et j’étais absolument étonné de voir comment il se connectait immédiatement avec le public même lorsqu’il jouait certains de ses nouveaux matériaux, ses chansons plus expérimentales. Le besoin de Bono de se brancher aux débuts de U2 était assez remarquable. Ça m’a vraiment accroché. J’ai tendance à diviser le groupe en trois périodes : celle de la passion après-punk, puis celle de la passion du théâtre, et, enfin, celle que nous vivons, à fond dans le théâtre. Cela ne signifie pas qu’il n’y a plus de passion dans celle-ci ; cela signifie simplement que le spectacle a un peu pris le dessus sur la grandiloquence.

"Et je veux dire grandiloquence dans le bon sens du terme. Il te chope. Mais je pense que ce qui est arrivé, à un moment donné dans les années 1990, est qu’il a compris qu’il fallait coopérer encore plus ensemble. Il jouait dans ses énormes venues – un soir c’était incroyable et le lendemain c’était loupé. Il y avait encore de ces incroyables moments dans son spectacle mais il s’agissait plus de livrer une expérience consistante au public."

Bono a toujours livré un point de vue du monde spécifique dans ses textes. Cela vous a-t-il affecté très tôt ?

"Lorsqu’il a fait The Joshua Tree, c’est alors qu’il a véritablement commencé à embrasser l’Amérique – et une certaine vision idéalisée de l’Amérique. C’était présent dans sa musique, son apparence et tout le truc. Et, voyez-vous, gamin, je ne savais pas qui était Cowboy Jack Clement. J’ignorais ce qui s’était passé au studios Sun. Ça n’était tout simplement pas mon histoire. Je ne connaissais même pas Elvis ! [Rires] Mais Bono parlait d’eux dans les interviews, et je me suis intéressé à tout ça.

"Après cela, il passait régulièrement sir le grill pour cette raison. Dernièrement, je traînais avec Chris Isaak et nous avons parlé des studios Sun – il a enregistré un super album là-bas. Chris est un acharné de Scotty Moore, d’Elvis et tous ces mecs. Je lui ai dit que ce que j’avais appris sur cette scène avait été au travers de mes lectures d’interviews données par Bono à la période de Rattle And Hum. Soudain, j’avais voulu tout savoir sur les studios Sun Studios et ce qui s’y était passé.

"Alors, ouais, Bono s’est fait laminer à cause de cela, mais je pense que lui-même et son groupe se contentaient simplement de découvrir leurs influences. Ils étaient enthousiastes et voulaient les partager. Aussi, ils ont ouvert la voie en grand pour moi. Avec son groupe, il a braqué les projecteurs sur ce qui s’était passé dans la musique américaine – selon moi, de toute façon."

(à suivre)

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : Music Radar

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 45

Derniers posts

Instagram widget

go-top