Accueil / Discographie / Le milieu : la création de No Line on the Horizon

Le milieu : la création de No Line on the Horizon

samedi 28 février 2009 / par Corinne/Dead / Tags:

Brian Boyd looks at the making of No Line on the Horizon.

par Brian Boyd

Daniel Lanois : "Sur celle-ci, Eno et moi sommes crédités pour le songwriting. C’est sympa d’être reconnu"

Nom : Daniel Lanois

Boulot : Producteur

Chanson préférée sur le nouvel album : Moment of Surrender

Le Canadien Daniel Lanois a travaillé pour la première fois avec U2 sur The Unforgettable Fire et est crédité pour avoir contribué à élargir le son du groupe. Réputé pour son emploi des atmosphères subtiles, il continuer à travaillé avec Bob Dylan (notamment sur Oh Mercy) et Emmylou Harris sur son sublime Wrecking Ball.

"Au milieu des années 1980, je bossais avec Brian Eno sur des enregistrements ambiants. Il bossait sur The Unforgettable Fire et m’a demandé de le coproduire. A ce stade, je n’avais pas encore entendu une seule note de U2. Je me souviens les avoir entendus pour la première fois lorsqu’ils ont envoyé des démos sur bande au Canada – Je me suis dit que le chanteur avait un registre dans les aigus intéressant."

"Je suis un adepte du changement en studio – changement en tous genres. Je suis particulièrement intéressé par les atmosphères de l’enregistrement, tous les sons divers. Mais je suppose que mon gros truc c’est de toujours essayer de trouver cet instant mélancolique. J’ai vu le terme ’le son Lanois’ utilisé mais je ne pense pas qu’il y en ait un."

"Je n’ai jamais vraiment aimé la sensation du studio rembourré. Avec U2 on peut aller à Berlin ou, dans le cas présent au Maroc, ce qui était je le précise une idée de Bono."

"Sur celle-ci, Eno et moi sommes crédités pour le songwriting – c’est la première fois que U2 a permis cela pour autant que je sache. Je suppose que c’est le résultat de 20 ans d’ancienneté. C’est sympa d’être reconnu, que ce soit pour les arrangements ou pour avoir contribué à la chanson elle-même. J’ai toujours été heureux de contribuer sous quelque forme que ce soit sous couvert du terme ’producteur’.

"Il s’agit de trouver cet instant mélancolique lorsque quelque chose possède un vibe que l’on ne peut arrêter. je me souviens de nous six assis dans le studio, et c’est arrivé avec Moment of Surrender. C’est tout simplement venu de nous six."

"Ca peut être difficile. Il y a tellement d’idées flottant dans tous les sens. Le truc c’est de permettre à tout d’aboutir à une conclusion pour voir comment ça sonne. Puis, on a un consensus ou on ne l’a pas. Parfois quelqu’un se battra jusqu’au bout pour qu’une chanson ou une partie soit retenue et qu’on lui donne sa chance.

"Ca surprend tout le monde qu’ils ne considèrent toujours pas les choses comme acquises, malgré tout ce qu’ils ont fait."

Steve Lillywhite : "Ils ont l’habitude de travailler à peine arrivés jusqu’à la dernière seconde."

Nom : Steve Lillywhite

Boulot : Producteur

Chanson préférée sur le nouvel album : Moment of Surrender

Steve Lillywhite était le producteur en place chez Island Records lorsque U2 a signé en 1980. Il a produit les trois premiers albums de la formation rock irlandaise et a apporté des contributions majeures aux autres.

"Lorsque je suis arrivé pour produire leur premier album, je pense qu’ils m’ont vu comme une personne adulte de l’industrie musicale. Ils avaient le sentiment que quand j’arrivais, il fallait qu’ils bossent aussitôt."

"Je pensais qu’après Boy ils voudraient passer à autre chose. Puis, ils m’ont demandé de bosser sur October puis sur War. Je n’en étais vraiment pas certain à l’époque. Mon idée à toujours été qu’en tant que producteur je devrais travailler avec de nombreux artistes différents et que ces mêmes artistes devraient travailler avec de nombreux producteurs différents. Mais nous sommes devenus très proches au cours de toutes ces années.

"Il n’y a vraiment rien de gênant chez eux, mais ils ont cette habitude de se mettre au boulot tout de suite et de bosser jusqu’à la dernière seconde. Pour War, la toute dernière chanson que nous avons faite était 40. L’horloge du studio continuait de frapper les minutes et le groupe d’après attendait derrière la porte. C’est arrivé une fois encore sur cet album – ça arrive sur chaque album de U2.

"Rien n’a changé chez eux aujourd’hui. Ils sont toujours autant engagés envers la musique qu’ils l’étaient à l’époque de Boy."

"Certains producteurs balisent à l’idée d’avoir à dire à des rock stars très célèbres que la chanson qu’ils viennent de jouer est nulle. Il y a une limite : vous devez êtres en mesure de pousser l’artiste sans pourrir son travail. C’est une seconde nature chez moi, à présent.

"Je suis intervenu après le Maroc où Brian Eno et Daniel Lanois avaient déjà commencé la production. Il y avait eu des sessions auparavant avec Rick Rubin – mais elles n’ont pas été utilisées quelle qu’en soit la raison."

"J’ai bossé durant les sessions de Londres et Dublin. Ce qui m’a le plus frappé c’est la façon dont U2 semblait se voir comme ce tout nouveau groupe, un groupe dont personne n’aurait jamais entendu parler et qui par conséquent devrait exceller sur cet album."

Les mecs du graphisme : "On m’a simplement donné les quatre mots du titre"

Noms : Steve Averill, Shaughn McGrath

Boulot : artistes graphiques

Le musicien et artiste graphique de Dublin, Steve Averill a œuvré sur tous les designs de l’album de U2. Son collègue du studio graphique Four5One, Shaughn McGrath, avait la charge de proposer la pochette de No Line On The Horizon et Averill y intégrerait également ses propres idées.

"ca a commencé au printemps 2008 lorsqu’on m’a donné seulement les quatre mots du titre", déclare McGrath. "Parfois on nous donne un titre pour pouvoir bosser, d’autres fois non", précise Averill. "Nous avions le titre How To Dismantle An Atomic Bomb, mais il y avait une certaine prudence sur le fait qu’il y avait eu une importante explosion par bombe, l’idée aurait pu être abandonnée."

McGrath et Averill ont eu un "dialogue" avec les membres du groupe sur les idées et la direction à prendre, et le point de départ du début était une livre de photos de l’artiste japonais Hiroshi Sugimoto.

Le designer s’est inspiré d’une photo de Sugimoto prise en 1993 et intitulée Boden Sea.

Lorsque la pochette de l’album a été dévoilée le mois dernier, un musicien américain a montré du doigt les similitudes avec un album qu’il avait sorti il y a quelques années de cela. Ces deux albums ont utilisé la même photo de Sugimoto.

McGrath avait également décidé de mettre dans le graphisme de l’artiste l’équivalent d’un "titre caché". Quelque part dans les notes d’accompagnement, il est fait mention de quelque chose de célèbre dans les domaines de l’art et de la science. McGrath précise que le groupe lui-même n’en connaît pas l’existence, mais il espère qu’il soit découvert par l’œil d’un fan aguerri "quelques heures seulement après la sortie de l’album".

Ligne de temps : C’est le plus grand fossé entre la sortie de deux albums de U2 ? Que s’est-il passé ?

Juillet 2006

U2.com envoie des emails confirmant que le groupe a commencé à bosser sur le successeur de How To Dismantle An Atomic Bomb (2004). Ils ont enrôlé le super producteur Rick Rubin.

Novembre 2006

Le groupe sort deux chansons figurant sur sa compile U218 Singles et les joue durant la tournée Vertigo. Plus tard, U2 décide de cesser d’enregistrer avec Rubin et enterre la musique de ces sessions.

Juin 2007

Le groupe et ses collaborateurs de longue date Daniel Lanois et Brian Eno décampent pour Fez, Maroc et installent un studio. D’autres sessions auront lieu à New York, en France et à Londres.

Août 2008

Un fan à proximité de la maison sur la plage d’Eze que possède Bono en France, réalise un montage à partir d’un enregistrement d’une qualité très médiocre de quatre titres s’échappant des haut-parleurs de la stéréo du chanteur. Ces extraits sont aussitôt chargés sur YouTube.

Decembre 2008

No Line on the Horizon est terminé, à son bord également : le producteur Steve Lillywhite.

Janvier 2009

L’œuvre d’art de l’album est dévoilée. Un vacarme mineur éclate lorsque l’on découvre que la photo de la pochette figure déjà sur celle d’un album d’un album sorti quelques années plus tôt par un autre musicien.

Février 2009

L’album fuit sur divers sites Internet de partage de fichiers et en seulement quelques petites heures plus de 100 000 téléchargements pirates sont effectués.

Hier

No Line on the Horizon sortait en Irlande. Il sera disponible dès lundi au Royaume Uni et mardi en Amérique du Nord. Le groupe a joué hier soir chez Jonathan Ross dans son émission diffusée sur BBC1.


Partagez cet article


Voir en ligne : Irish Times

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france

Derniers posts

Tag cloud

Actu The Edge Bono Larry Forum Adam Video Live Songs Of Innocence tickets concerts
Loading

Instagram widget

  • Photo #U2 #RS www.u2france.com
  • #U2 #U2auLGJ #Canal+ #bono  par Maxime Bruno
  • #U2 #U2auLGJ #Canal+ #theedge  par Maxime Bruno
  • #U2 au The Graham Norton Show www.u2france.com
  • #U2 au The Graham Norton Show www.u2france.com
  • #U2 @ #LGJ #Canal+ www.u2france.com
  • Gagnez l'un des albums Songs Of Innocence de U2:  bit.ly/Znhc64 #U2 #songsofinnocence www.u2france.com
  • #U2 en tournée, ce que nous savons à ce jour… www.u2france.com #U2France
  • #U2 #songsofinnocence #SOI www.u2france.com
go-top