Les yeux espagnols pétillent à Madrid - U2 France

Les yeux espagnols pétillent à Madrid

vendredi 12 août 2005 / par Corine/Dead

Source : U2.com

Pour sa dernière nuit espagnole sur la tournée Vertigo//2005 le groupe a donné le coup d’envoi du concert avec une véritable explosion. Alors qu’il entrait sur scène sous un tonnerre d’applaudissement, il s’est lancé dans Vertigo.

Les concerts espagnols ont eu un énorme succès et les divers publics ont tous accompagnés nos 4 paddies au chant et se sont joint à eux aussi souvent que possible. Pour Madrid, l’histoire s’est répétée. La groupe a fait une arrivée des plus hallucinantes à Madrid avec la course la plus éperdue vers le stade que l’on ait jamais vue. La police madrilène a réussi l’exploit d’emmener le groupe jusqu’au stade (tout de même dix véhicules) dans une circulation particulièrement embouteillée. Etaient-ils inspirés par le concert ?

Ce soir pour Electric Co. Edge a rejoint Adam face à Larry sur la scène principale pour taper le boeuf sur la fin de ce morceau. Elevation avec un public totalement embarqué dans le titre et ajoutant à l’expérience sonore. Rempli d’enthousiasme, le public de Madrid s’est lancé dans son propre ’Ole Ole’ à la fin de Beautiful Day et puisqu’on parle de beauté ça l’était de toute.

’Grandous cahones, nous sommes un groupe du nord de Dublin qui s’appelle U2 et c’est si bon d’être ici en aussi bonne compagnie. Et tout ça ne fait que commencer. D’accord ?’

Plus qu’un concert après celui-ci et personne ne semble perdre le rythme ou abandonner, les concerts sont autant inspirés qu’auparavant. During le jour de repos, l’anniversaire de Edge a été fêté par une soirée géniale à Cannes et un cadeau d’anniv tout aussi génial.

’L’un des grands concerts de notre vie fut un concert à Madrid en 1987, ça fait longtemps. Et c’est géant de revivre ça. Voici un titre en rapport avec l’avenir et je le dédie à tous ces scientifiques qui rêvent notre futur.

Il y a un hôpital ici à Madrid, un hôpital pour les enfants - je ne me souviens plus de son nom’ Bono tend alors l’oreille vers le public et son micro également. Et c’est alors que le public commence à chanter, ils connaît le nom ’Nino Jesus, nino Jesus’

Edge se lance alors dans Miracle Drug, aussitôt suivi de Sometimes You Can’t Make It On Your Own, et Love & Peace, là encore de nombreuses personnes dans le public sont montées sur les épaules de leurs potes pour pouvoir voir le groupe jouer au grand complet sur les deux scènes b (NDLT : une à gauche et une à droite).

Ce soir Larry plays joue des percus d’un autre endroit et apprécie de voir ses fans d’aussi près.

Sunday Bloody Sunday, et Bullet ont été entonnées avec respect et avaient énormément de sens pour ce public de Madrid (NDLT : victime d’attentats cette année).

’Il est écrit Coexister. C’est un beau graffiti que cette coexistence. Quelque chose à quoi s’accrocher et tout particulièrement ici dans la ville de Madrid’

"Please, please get up of your knees
Oh America
Safe Home Johnny"

Et c’est alors que le groupe entame Miss Sarajevo.

’Nous aimerions dédier cette chanson aux familles et amis qui ont perdu leurs bien aimés à Londres, en Egypte et en Turquie mais aussi et tout particulièrement à la ville de Madrid (tonnerre d’applaudissements) Notre prière est que nous ne voulons pas devenir un monstre pour vaincre un monstre.’

Lorsque le texte des droits de l’homme défile il est en espagnol tout comme il avait été en catalan à Barcelone, en basque à San Sebastian et à présent en espagnol à Madrid.

Sur Streets, Adam et sa basse qu’il porte très bas se déplacent sur la scène tout comme Bono et retournent sur la scène b sous les ’ole ole’ du public, il attire à lui sur scène deux jeunes femmes brandissant une bannière Pobreza Cebo (make poverty history, faire de la pauvreté du passé en espagnol).

Bruce éteint la lumière et les lumières des téléphones portables éclairent littéralement la nuit.

Peu avant One Bono entreprend un discours sur la campagne Make Poverty History... ’Pourquoi diable ne disons-nous pas non ? ce soir nous disons non et oui pour faire de la pauvreté du passé’

’Envoyez un message au Premier ministre Aznar’

’Merci d’écouter une rock star gifler Matthew Freud pour bosser sur la campagne. Merci.’

A la fin de One, le groupe se rassemble sur le devant de la scène et s’incline sous un tonnerre d’applaudissements. Il semblerait que Madrid ne soit pas prête d’oublier ce concert de si tôt.

Le concert s’achève sur le dernier rappel par Yahweh et une nouvelle version de Vertigo pour que cette soirée se termine en beauté.

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 61

Derniers posts

Instagram widget

go-top