U2 France

Accueil du site > Tournées > U2360 > Willie’s diary > ’M. minitornade sociale’

’M. minitornade sociale’

vendredi 18 mai 2012, par Corinne/Dead pour U2 France

Tags:

Toutes les versions de cet article :

11 décembre 2010 -Sydney. Repos.

Nous sommes arrivés de Brisbane vraiment tard dans la journée hier. En arrivant de l’aéroport, ce fut un soulagement d’être débarrassé de l’humidité du Queensland, mais extrêmement surpris par l’impressionnante pagaille routière près de l’hôtel (en grande partie due au stationnement). On nous expliqua que c’était le “Black Friday” (vendredi noir), une soirée dans toute la ville consacrés aux fêtes des bureaux pour Noël, la plupart semblait être concentré autour des bars dans les parages du Rocks and Circular Quay. J’avais prévu de sortir et de manger un bout, mais ce qui se passait dehors me terrifiait. Un nombre impressionnant de personnes portant des bonnet de père noël ou d’ailes d’ange bourrées comme je n’en avais pas vu depuis une éternité.

Plus sérieusement, cet après-midi, j’avais décidé qu’un peu de culture ne me ferait pas de mal, aussi je me rendais à un vernissage que Danks St. Il s’agit d’un entrepot qui abrite de nombreuses galeries, dont c’était pour la plupart un vernissage aujourd’hui. C’était drôle et bon de voir les nouvelles œuvres d’une large palette d’artistes. Nous nous repliâmes par la suite sur le plutôt splendide Eathouse Diner (“une table pour quatorze, s’il vous plaît”) et regardâmes le soleil se coucher.

De là, je poursuivais jusqu’à un club sur la page de Bondi où une fête de la troupe était donnée (appelez-moi M. Minitornade sociale). J’en profitais pour faire une brève balade le long de la plage à l’aube avant de poursuivre en rejoignant le défilé en quête d’une boîte de nuit. Les rues étaient bondées et vu l’état d’un grand nombre de personnes, il semblait bien qu’on se dirigeait lentement vers un samedi encore plus noir. Je suppose que c’est simplement la quantité de personnes qui est aussi impressionante – c’est la même chose dans le West End à Londres, sur le Port olympique à Barcelone et dans un nombre incalculable d’endroits qui sont devenus des Mecque pour les Hen Nights, Stag do’s, fêtes de noël, etc. je dois reconnaître que ce n’est pas le genre d’ambiance dont je raffole.

La manifestation de notre troupe se tenait dans un petit bar charmant au décor excentrique. Une échappée bienvenue loin de la folie extérieure et c’était génial que d’avoir une soirée sans boulot à passer avec le personnel de notre tournée. certains des équipes de Muse & Jay-Z s’étaient également joints à nous, de nombreuses routes se croisent à Sydney cette semaine (il y a eu confirmation de la présence de Blondie et des Pretenders dans notre hôtel, mais j’attends de le voir de moi-même - nous vivons d’espoir).

Je ne restais pas trop tard et j’avais d’autres trucs à faire sur le chemin du retour à l’hôtel. Des amis m’avaient invité à “la partie des 50 ans de notre dentiste gai.” Comment pouvait-on refuser ?

Pour continuer à recevoir les infos sur U2, abonnez vous gratuitement au Google Group U2France.

En savoir plus : U2.com

Lien permanent :

Partagez cet article

Inviter des amis à suivre l'actualité U2

Aucun Commentaire | S'identifier pour réagir à l'article

S'identifier

Retour en haut de page