’Nous retournons à nos racines pour le nouvel album’ - U2 France

’Nous retournons à nos racines pour le nouvel album’

dimanche 20 octobre 2013 / par Corine/Dead / Tags:

Bono de U2 ne ressent aucune pression pour la sortie du prochain album mais veut simplement faire plaisir aux fans, souligne Niamh Horan

JPEG - 17 ko

SWEETEST THING : Bono et son épouse Ali Hewson assistaient à l’expo de leur nièce.

par NIAMH HORAN

BONO a abordé le son/les sonorités et l’inspiration derrière le vivement attentu prochain album de la formation rock irlandaise U2 pour la première fois.

Alors que les fans du monde entier déversent des flots de prédictions sur les forums de ce que pourrait être ce nouveau son, le chanteur a décidé de dévoiler l’inspiration dans laquelle son groupe a puisé.

Et tout cela remonte au commencement.

"Au démarrage de la création de cet album, nous avons écouté la musique qui nous a donné la volonté de monté un groupe en premier lieu", a-t-il confié au Sunday Independent.

"Nous avons revisité tout du punk rock, les Ramones, Talking Heads, jusqu’à ce truc électro, aussi est-ce tout cet ensemble qui a fait que nous voulions faire partie d’un groupe.





"Et le son du nouvel album ? et bien, nous l’avons en quelque sorte mis dans un mixer. Lorsque nous créons un album, d’ordinaire il finit par nous ressembler, ce qui je suppose est bon ou mauvais, tout dépend de votre position"
, a-t-il plaisanté.

"Mais pour ce qui est de celui-ci, il s’agit d’une version inédite de nous que vous n’avez jamais entendue auparavant, je vous l’assure."

Notre chanteur et activiste mondial de l’aide a précisé que la maxime qui motive le groupe à travailler aussi dur sur un disque est le sentiment que : "Nous ne voulons pas laisser tomber/décevoir les gens qui nous ont donné cette vie."

Alors, le groupe ressent-il la pression grandissante due à l’attente depuis quatre ans, correspondant à la sortie de son dernier opus ?

"Non", est sa réponse spontanée.

"Je ne ressens pas cette pression. La seule pression aujourd’hui pour faire de la musique repose dans ce sentiment que nous avons de ne pas vouloir décevoir les personnes qui nous ont donné cette vie. Il ne s’agit pas tant du nombre de chansons que nous sortons mais plus de combien elles seront géniales."

Le groupe s’est attelé à la tâche durement au cours de ces derniers mois à son premier album depuis la sortie en 2009 de No Line on the Horizon, qui devrait sortir en début d’année prochaine.

Cet album comprendra douze titres et devrait être terminé d’ici à la fin du mois de novembre (NDLT : on y croit et on croise les doigts avant un rebondissement infernal comme U2 sait si bien le faire ;-)).

U2 a été signalé à New York, où il a travaillé avec la crème des producteurs américains Danger Mouse à son nouvel album dans les studios Electric Lady.

Bono a donné cette interview alors qui se trouvait au Picture Room sur le Wellington Quay à Dublin pour le vernissage de l’exposition de sa nièce Leah Hewson, ’Cusp’.

Remarquant les troublantes peintures produites par sa nièce, il a plaisanté : "J’ignore ce qu’ils mettent dans l’eau de Rathfarnham où elle a grandi. Je suppose que rien/nulle part n’est aussi familier qu’étrange que les banlieues. Il semblerait que ce soit ce sur quoi elle a trébuché et pour citer John Cleese (NDLT : l’un des Monty Python), "la famille et comment lui survivre".

"C’est une jeune femme pleine de talent. Et, je pense qu’elle s’intéresse à ce truc qui a fait d’elle une artiste. Elle pose toutes ces questions que posent les gosses. Simplement jouer sans peur. Elle a fait de son enfance un grand bac à sable qui semble être sa toile mais tout n’est pas joli car lorsqu’on est un gamin on vous flanque facilement la trouille aussi, alors c’est la banlieue mais également dérangeant." (NDLT : l’ami Bono a voulu faire un jeu de mots avec "Suburbia" que l’on peut traduire car le mot existe et "Disturbia" qui est une création/invention de sa part avec le verbe "to disturb"-> déranger/importuner + "ia" pour rimer avec Suburbia et donc pas vraiment traduisible ! Mais bon, c’est Bono !)

Dans l’assistance, l’on a pu noter son épouse Ali, l’artiste Jim Fitzpatrick et le promoteur immobilier Harry Crosbie, pour lequel les paris sont ouverts et qui devrait recevoir le "freedom of Dublin" (NDLT : titre honoraire pour récompenser une contribution à la vie de la ville. En sont déjà récipiendaires U2, Paul McGuinness, Nelson Mandela, Bob Geldof et Bill Clinton, JFK, Mère Thérésa et Aung San Suu Kyi, excusez du peu !)

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : Irish Independent

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 34

Derniers posts

Instagram widget

go-top