Quand Donald Sutherland rencontre le batteur de U2 à bord du (...) - U2 France
Accueil / Cinéma / Théatre / Man On The Train / Quand Donald Sutherland rencontre le batteur de U2 à bord du (...)

Quand Donald Sutherland rencontre le batteur de U2 à bord du train

jeudi 3 novembre 2011 / par Corine/Dead / Tags:

Que se passe-t-il lorsqu’un vétéran du cinéma au sommet de son art, avec plus de 160 films à son actif, rencontre un batteur rock star pour sa première percée dans le cinéma ?

JPEG - 32.8 ko

Chacun s’interrogeait et était prêt à parier gros sur l’affaire. Mais Donald Sutherland et Larry Mullen Jr., le batteur de la formation rock irlandaise U2, se prélassent toujours dans la sensation agréable de leur improbable relation —à et hors écran— après le tournage intensif de 17 jours de “The Man on the Train”. Talentueusement dirigée par la réalisatrice irlandaise Mary McGuckian (“The Bridge of San Luis Rey”, “Best”), ce film sort cette semaine dans un petit nombre de salles obscures.

“C’est une expérience tellement différente de ce que je fais sur scène d’habitude”, de confier Larry Mullen. “C’est beaucoup plus personnel, mais on ne le prend pas à coeur. C’est l’une de ces choses que l’on voit en rêve, mais se retrouver pour de bon sur un plateau, c’était très effrayant, particulièrement lorsque l’on manque d’assurance. Mais la véritable surprise a été que ça s’est avéré une expérience émancipatrice.”

“Pour ma première scène avec Larry, il m’apprend à tirer avec un flingue”, de confier Donald Sutherland, Je me tourne vers lui et lui dit quelque chose, et il éclate de rire parce que c’était vraiment ça, du plus profond de ses tripes. Et c’était vraiment sa première expérience de travail viscéral.”

“A la fin du film, c’était un acteur”, d’ajouter M. Sutherland avant de se pencher et de souffler. “Je me souviens qu’au début des années 1940, Sam Goldwyn avait ré"uni l’ensemble des acteurs de ce film dont je faisais partie et nous avait dit : ‘J’ai découvert le secret de l’acteur. C’est l’honnêteté. Une fois que l’on a appris à la simuler, c’est tout bon ! ”

[...]

Le contraste entre le récit et la bande sonore de ce film réside dans une musique minimaliste, envoutante composée par Larry Mullen Jr. et Simon Clime.

“Composer cette bande sonore et négocier avec les distributeurs et maisons de production ciné a été pour moi aussi excitant que d’être sur le plateau en tant qu’acteur”, de souligner M. Mullen, également l’un des producteurs de ce long métrage.

[...]

Pour quelqu’un qui tape sur des trucs pour gagner sa vie, comme le dit Larry Mullen Jr., quels ont été les plus gros défis pour effectuer la transition entre la rock star et l’acteur en devenir ?

“Je ne savais pas à quoi m’attendre, aussi n’avais-je aucune attente”, de confier le batteur avec un sourire. “Lorsque j’ai rencontré Donald, pour la première fois sur le plateau, je me suis dit : bon, c’est évidemment comme ça que ça marche, c’est comme ça qu’ils font ces gars !”

“Donald n’a été mon mentor en aucune façon, pas plus qu’il ne m’a offert des tonnes de conseils. Il s’est tenu à l’écart - ce en quoi je lui suis reconnaissant – parce que je suis certain que l’instinct est d’aider un acteur novice tout au long de l’aventure.”

Larry Mullen Jr. a travaillé en étroite collaboration avec la réalisatrice Mary McGuckian, il a passé trois mois à la préparation de son rôle, jonglant entre ce qu’il appelle “ses devoirs” et son boulot ardu quotidien de musicien en tournée mondiale.

Bien que le rôle de l’étranger silencieux et taciturne n’implique pas beaucoup de dialogues (“Au début, j’ai dit à Mary : ‘écoute, je ferais un caméo - NDLT : un rôle court et non crédité au générique - si tu veux’., il reconnaît aujourd’hui qu’apprendre son texte n’était pas aussi évident.

Et Mme McGuckian d’expliquer : “pour se préparer à ce rôle, Larry a travaillé à partir d’un ouvrage basé sur des exercices de combinaisons de process holistiques, ressemblant beaucoup à ce que j’utilise pour des films d’improvisation. C’était important à mes yeux qu’il ne prenne pas de cours pour être acteur ou qu’il soit coaché.”

“Nous avons tourné ce film en très peu de temps et discrètement à Orangeville, une petite ville canadienne. Lorsque j’ai été cherché Larry à l’aéroport de Toronto, il est arrivé seul avec un simple sac à dos. pas de personnel ni de sécurité.”

“Mon personnage est en quelque sorte morose pendant une bonne partie du film”, de s’amuser M. Mullen. “Il est pris au piège de sa propre personnalité—c’est Mr. Cool, comme se l’imagine le professeur—alors qu’en fait tout ce qu’il fait sert à couvrir ses failles. Sous cette apparence calme couve un feu intérieur ardent et il est profondément mal à l’aise.”

M. Mullen admet également que “the Man” renvoie à un certain je-ne-sais-quoi de personnel. “Je ne suis pas quelqu’un de violent, mais j’ai un côté irréductible et la réputation de vivre dangereusement”, confie-t-il avec un large sourire.

Et il se donnerait une autre chance au cinéma s’il était approché par les frères Coen, Quentin Tarentino ou Danny Boyle.

“Je n’ai jamais autant ri que durant ces 17 jours de tournage–à l’exception du dur labeur—à vivre dans un petit appartement seulement avec ma bourgeoise, à apprendre mes répliques, à rapporter ma baguette de pain, à repasser… Des trucs que je n’avais pas fait depuis l’âge de 22 ans ou peut-être même plus tôt.”

Il s’interrompt puis triture la barbe invisible qu’il a rasée alors qu’il murmurait encore les répliques du film de retour à sa vraie vie.

“Ce gars me manque parfois, lorsque j’ai des problèmes”, poursuit-il rêveusement. “Allez... c’est quoi la bonne attitude ?”

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : The Wallstreet Journal

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 49

Derniers posts

Instagram widget

go-top