’Si loin, si proche’ - U2 France

’Si loin, si proche’

dimanche 2 janvier 2011 / par Corine/Dead / Tags:
JPEG - 94.7 ko

10 novembre 2010 - Tournage vidéo. Londres

Cela fait des mois que je rumine cette idée pour une nouvelle séquence vidéo qui accompagnerait Moment of Surrender dans le spectacle à 360°. Très occasionnellement, les idées affluent dans un moment de totale inspiration créative aveuglante, mais bien plus souvent, elles ont tendance à se glisser dans ma conscience très graduellement, dans une sorte d’osmose artistique. Souvent, ces idées sont le résultat de quelque chose que j’ai vu et aimé ou qui m’a fasciné. Une image ou un concept pourrait rester dans ma tête pendant des années jusqu’à ce qu’enfin elle ou il rencontre une autre notion tapie quelque part et forment ensemble une idée complète.

Je voyage beaucoup par train et la station que j’utilise le plus souvent (London Liverpool Street) possède un balcon qui surplombe le hall entier de cette vaste station. Je trouve ça fascinant que de regarder les gens qui déambulent seuls au travers d’une telle foule massive d’humanité. Des gens qui se croisent à la limite du frôlement, sans avoir conscience les uns des autres ; il est difficile d’imaginer n’importe quelle autre espèce de créature qui se comporterait de la sorte. Nous semblons avoir un tel sens extrême de l’espace personnel, aux notions qui semblent comprendre presque toutes les strates sociologiques. Même lorsque l’espace physique est bourré à craquer, il est un espace personnel psychologique qui demeure.

Bizarrement, je suis souvent capable de trouver ces situation étrangement apaisantes, en quelque sorte la « géniture » au beau milieu du chaos (un peu comme les répétitions de production). Ceci présuppose que je ne suis pas pressé et que je suis sans bagage, mais peut-être que c’est également dû au fait que je n’ai pas de correspondance au quotidien qui me permet de me sentir plus observateur que participant. Lorsque que je suis d’humeur qui convient, ça peut vraiment être complètement émouvant que de regarder cette masse d’individus. Tellement de personnes, tellement de récits dans une telle proximité étroite et pourtant absolument détachée. Parfois je pense la même chose aux concerts (surtout pour ce qui est des spectacles en stade), voir cette foule énorme, puis l’imaginer en tant qu’individu, chacune des personnes la constituant s’est levée ce matin, s’est rendue au travail, peut-être en se disant qu’aujourd’hui c’était le jour du concert, se préparant, prévoyant le trajet, peut-être même dinant tôt, se rendant à la venue, trouvant la bonne entrée, avançant avec les masses humaines, attendant jusqu’à l’heure du début du spectacle, minute après minute. Tellement d’histoires, si loin, si proches.

Par le passé, cette idée a refait surface dans différents lieux (souvenez-vous de "l’homme qui marche" de Julian Opiequi apparait durant Sometimes You Can’t Make It On Your Own lors de la tournée Vertigo). Etant donné les paroles, ’I did not notice the passers-by, and they did not notice me’, il n’est pas nécessaire d’être un génie pour comprendre que ça pourrait être un indice visuel pour accompagner Moment of Surrender, mais il a besoin de se polliniser avec autre chose pour se transformer en idée viable. Très souvent, au début de ce morceau Bono a demandé au public de sortir son téléphone portable et l’a demandé d’éteindre tous les éclairages (même si en fait, c’est à Ethan que revient cette tâche). L’obscurité dévoile un univers de points lumineux émants des téléphones qui, dans la configuration à 360°, est tellement vaste et concentré qu’il est difficile de le comprendre avant de l’avoir vu de ses propres yeux. La plupart de ces minuscules points de lumière sont d’un blanc froid, mais il y en a des verts, des bleus et puis certains très courts oranges alors que les téléphone caméras font le point accompagnés de flashes blancs clignotant périodiquement. Ne voulant rien filmer d’autre, Smasher (notre responsable vidéo de tournée) choisit de filmer ce phénomène avec l’une des caméras du show et d’afficher l’image rendue sur l’écran géant à 360° mais le dévie légèrement faisant de cet univers de téléphones mobiles quelque chose de somptueusement abstrait à voir. Cela m’a rappelé une partie de l’œuvre de Jennifer Keeler-Milne, l’une de mes amies artistes en Australie, qui produit de superbes toiles à l’huile à grande échelle à partir de points lumineux flous. Graduellement, j’ai commencé à comprendre que cela pourrait être le second fil conducteur de cette idée.

Cette dernière semaine, j’ai bossé avec Luke, l’un de mes réalisateurs vidéo, à expérimenter les versions synthétiques de l’univers de la lumière téléphonique. Luke a également fait une maquette de silhouettes découpées ‘passing by’, très prometteuse. Aujourd’hui c’est le grand jour, celui où nous allons filmer de vrais humains faisant la même chose, aussi je me rendais à l’endroit convenu pour midi. Cela implique traverser Trafalgar Square pour parvenir à la bonne station de métro, où je fus assez surpris de me retrouver au milieu d’une manif de 40.000 jeunes animés en route pour le 10 Downing Street pour informer le Premier ministre de ce qu’ils pensent précisément de ses coupes dans le budget de l’éducation (période excitante au Royaume Uni dans l’immédiat).

Notre petit tournage vidéo était installé à l’‘Indigo’, une petite venue à l’intérieur du vaste dôme de l’O2 dans l’est de Londres. Un "cyc" blanc (imaginez un grand drap de lit) était accroché vers le devant de la scène et éclairé par l’arrière par une lumière blanche aveuglante. La caméra était installée à l’extérieur dans l’auditorium, dessinant la silhouette de quiconque passait devant le cyc. C’était là mon objectif, avoir une série de personnes traversant la scène et nous saisirions leurs silhouette sur la vidéo.

Au départ, j’avais pensé qu’il nous suffirait de faire appel à tous nos potes en bas pour jouer le rôle des passants, mais au final, Sam, mon producteur, décida que nous devions faire ça de manière professionnel et engager des figurants. Il y en avait des douzaines en tout (plus quelque uns de nos potes qui n’avaient pu s’empêcher de passer) choisis à partir de feuilles de casting pour être sûr d’avoir une gamme de formes et de tailles. Ils étaient vraiment sympas, pour la plupart des acteurs débutants mais tous à l’évidence rôdés à la figuration et sachant exactement ce qu’ils avaient à faire. Pour commencer, je les fis défiler, un par un, puis deux par deux, puis en groupes, puis aller dans des directions opposées, etc. Ca s’avéra extrêmement carré et nous obtenions exactement ce dont nous avions besoin, aussi je place de grands espoirs dans ce que Luke sera capable de faire à partir de cela.

Le résultat ici

Par coïncidence, aujourd’hui, un autre de nos animateurs, Run Wrake, nous a envoyé un montage d’un nouveau truc qu’il fait pour la prochaine partie de la tournée à 360°. C’est tout aussi prometteur, aussi suis-je vraiment excité à l’idée que nous pouvons nous rendre Down Under (avec un peu de chance) avec quelques nouveaux beaux éléments déjà en place. Nous en sommes à 18 mois avec cette tournée et elle est encore en développement. Nous avons toujours dit qu’un spectacle de U2 n’est jamais vraiment fini, c’est finalement la tournée qui doit en venir à se terminer un jour.

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : U2com

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 47

Derniers posts

Instagram widget

go-top