U2 France
Accueil / Cinéma / Théatre / Spider-Man, Turn Off The Dark / Taymor injustement vilipendée par les leaders de U2 pour les malheurs de (...)

Taymor injustement vilipendée par les leaders de U2 pour les malheurs de ‘Spider-Man’

mardi 15 novembre 2011 / par Corinne/Dead / Tags:
JPEG - 68.2 ko

photo : Gillian Laub pour Esquire magazine

par PATRICK HEALY

Dans une interview accordée à Esquire magazine, la metteur en scène Julie Taymor accuse Bono et the Edge (la moitié de la formation rock irlandaise U2) – ses ex-collaborateurs pour le projet musical destiné à être joué sur scène à Broadway, “Spider-Man : Turn Off the Dark” – de l’avoir vilipendée donnant comme explication bidon qu’elle était "épuisée et à bout de nerfs" afin de la virer de cette production en mars dernier et de revisiter ce spectacle selon leur vision.

The Edge, qui a écrit paroles et musique de “Spider-Man” avec Bono, avait déjà employé ces deux qualificatifs pour décrire l’état d’esprit de Mme Taymor, l’hiver dernier. A propos de ces mêmes adjectifs, Mme Taymor confie à Esquire : “Je pense qu’ils étaient importants pour dresser le tableau d’un metteur en scène qui avait besoin de dégager afin de faire cet important changement. J’avais besoin d’être ainsi qualifiée pour que quelque chose arrive.” Après son éviction, “Spider-Man” a été interrompu durant trois semaines pour y insérer de nouveaux dialogues et scènes que les ex-collègues de Mme Taymor avaient secrètement préparés et partagés avec les producteurs au cours de l’hiver.

Bono, au moins, n’avait pas la moindre idée de son énergie ou de sa psyché l’hiver dernier, puisque selon Mme Taymor, il était la plupart du temps absent alors qu’elle effectuait les changements pour “Spider-Man” lors des avant-représentations.
“il ne fait aucun doute, qu’à la fin de février, lorsque j’ai su que tout cela arrivait que cela m’a épuisée, mais pas par ce spectacle ni par l’inspiration qui me venait de ses acteurs”, d’ajouter Mme Taymor. “Ce qui m’épuisait c’était le fait que les producteurs étaient absents. Ces personnes n’étaient pas là, alors comment Bono peut-il savoir ? Je suis désolée.”

Mme Taymor a choisi de donner sa première interview sur “Spider-Man” à Esquire à l’occasion de son numéro consacré aux Americans of the Year (Américains de l’année) de décembre, en vente dès le 22 novembre. Aujourd’hui, elle poursuit en justice devant la cour fédérale les producteurs principaux de ce spectacle pour des questions de royalties et violation de copyright, tout en assurant également l’arbitrage d’une demande de réparation pour paiement d’arriérés et royalties au nom de son syndicat de metteurs en scène (NDLT).

Qualifiant les hiver et printemps derniers de “période très sombre”, Mme Taymor déclare avoir été "absolument sous le choc" lors de l’annonce de son éviction en mars dernier – en partie parce qu’elle croyait que ce musical à plus de 75 millions de dollars, de loin le plus cher jamais produit à Broadway, “fonctionnait vraiment” à ce stade. Les producteurs leaders de ce spectacle, Michael Cohl et Jeremiah J. Harris, étaient plus critiques en privé à propos de celui-ci et voyaient de la résistance chez Mme Taymor à supprimer certains personnages et scène incompris ou inquiétants pour le public.

Mme Taymor, récompensée par un Tony pour “The Lion King”, adepte du théâtre expérimental et l’art de faire des masques, a précisé à Esquire que Bono, Edge, et d’autres connaissaient sa marque de fabrique en tant qu’artiste lorsqu’ils l’avaient recrutée pour mettre en scène et les aider à écrire le script de “Spider-Man”.

“Je dis qu’ils m’ont demandé de participer, ils avaient vu mon travail”, de poursuivre Mme Taymor. Notez qu’elle a ajouté qu’elle ne voulait pas revivre les 9 ans du processus créatif de “Spider-Man” avec ses collègues et amis qui au bout du compte l’ont abandonnée : “Pas avec ce groupe de personnes, pas avec ces producteurs-là.”

Rick Miramontez, le porte parole des producteurs de “Spider-Man”, a déclaré hier : “Personne de la production n’a lu ce papier, aussi, nous n’avons pas de commentaire.” Esquire a fourni une copie de celui-ci au Times.

Après plus de six mois d’avant représentations, le plus grand nombre jamais vu à Broadway, “Spider-Man” a ouvert ses portes au grand public à la mi-juin avec des critiques mitigées ; Mme Taymor assistait à sa première et a fait bonne figure au côté de Bono et Edge. Aujourd’hui, ce spectacle musical est l’un de ceux qui se vendent le mieux à Broadway, avec une recette moyenne oscillant entre 1,4 et 1,6 millions de dollars, mais ses coûts inhabituels exorbitants de gestion hebdomadaire et son investissement de départ de plus de 75 millions de dollars laissent planer l’ombre du doute tant qu’à sa rentabilité à long terme à Broadway.


Partagez cet article


Voir en ligne : The New York Times

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france

Derniers posts

Instagram widget

  • #u2 #time
  • 15000 fans sur notre page facebook https://www.facebook.com/U2France Merci, 15000 fois merci. #u2 #facebook www.u2france.com
  • #u2 www.u2france.com
  • www.u2france.com
  • #adam #u2 www.u2france.com
  • #TheEge #u2 www.u2france.com
  • #bono #u2 www.u2france.com
  • #larry #u2 www.u2france.com
  • #u2 www.u2france.com
go-top