The Claw nous raconte son 360°Tour - U2 France

The Claw nous raconte son 360°Tour

vendredi 20 janvier 2012 / par Pauline / Tags:

Elle a traversé 30 pays, s’est rendue dans 78 villes, a assuré 110 concerts pour 230 heures de show, pèse 450 tonnes... La Griffe, alias The Claw, livre en exclusivité pour U2France son unique témoignage sur sa tournée qui s’est achevée l’année dernière.

JPEG - 71.3 ko

Interviewer : Pauline

Bienvenue la Griffe :-) Prenez donc place.

Si j’y parviens... C’est tellement bas de plafond chez vous.

Il faut dire que vous n’êtes pas un petit gabarit ! Ça n’a pas été trop douloureux de vous retrouver incessamment mise en morceaux pour être transportée ?

Non au contraire, je me sentais plus légère. La vraie douleur c’était l’écran, 52 tonnes à lui tout seul qui vous chatouille dès qu’il se déplie pour former un cône.

Il faut rappeler que vous n’êtes pas une structure unique à proprement parler.

Effectivement, je suis la structure mère mais j’ai également deux sœurs qui se sont relayées durant toute la tournée afin d’assurer les concerts. Avec quatre jours de montage et deux de démontage, impossible d’être à tous les concerts.

Les concerts justement puisqu’on en parle... Vous nous en avez fait voir de toutes les couleurs, au sens propre comme au figuré du terme. De quelle couleur avez-vous préféré être habillée ?

J’ai beaucoup aimé l’atmosphère bleutée et fumeuse qui m’envahissait durant Zooropa. Mais le plus joli, ainsi que le plus technique pour moi, a été l’effet stroboscopique d’Until The End Of The World. C’était plutôt amusant de voir toutes ces personnes en fosse à moitié aveuglées par mes effets.

Vous voyez... ?

Je ne vous dirai pas où sont mes yeux, mais je vois.

Quel est votre meilleur souvenir de concert et quel est le pire ?

J’ai aimé tous les concerts auxquels j’ai participé, il m’est difficile d’en sélectionner un mauvais... Peut-être les concerts pluvieux tel que Zurich en 2010 et Minneapolis l’année suivante. Quant au meilleur concert là aussi il m’est difficile de répondre. (elle réfléchit) Je vous dirais le premier concert de ma tournée à Barcelone, parce qu’il a été le premier d’une grande aventure.

Qu’est-ce que cela vous fait d’avoir vu quasiment tous les fans de U2 se prendre en photo devant vous, tels les Chinois devant la Tour Eiffel ?

J’ai cru être la huitième merveille du monde, à la différence près que j’étais spécifique aux fans de U2. Etre aussi attendue à chaque concert, que l’on suive à chaque fois ma construction pour enfin se prendre en photo devant moi fut très flatteur pour mon égo. Pour vous devancer, oui je possède aussi un égo.

Vous-même et les deux autres structures êtes à vendre pour 20 millions de dollars chacune. Sachant que la construction d’une structure a coûté 25 millions de dollars, que U2 a fait un bénéfice record sur votre tournée, et que vous avez trois ans derrière vous, ne pensez-vous pas être cher pour une occase ?

Non. Je ne me considère pas comme une relique après seulement trois ans de vécu, je suis encore en parfait état. Et je n’ai jamais eu de problème pendant toute ma tournée, je suis donc un objet solide et fiable qui peut encore servir pour plusieurs décennies en ne demandant qu’un entretien minimum.

Avez-vous une envie précise de reconversion possible ?

Accueillir les Jeux Olympiques serait pour moi un grand honneur. Une ancienne scène de concert d’un des plus grands groupes de rock devenant une structure pour les J.O., cela serait rock’n roll non ?

Moui... Toujours plus rock’n roll que devenir une galerie d’art.

En effet cette option est présentée sur mon site de vente et elle ne m’enthousiasme guère.

Les membres de U2 se sont mis d’accord pour ne jamais refaire une scène aussi grandiose que la votre car il sera impossible de relever le défi. Quel est votre sentiment sur le sujet ?

C’est à la fois agréable et gênant. Agréable parce que j’ai le sentiment d’avoir été l’apothéose scénique conçue pour un stade après le Zoo Tv Tour et le PopMart Tour, gênant car j’ai mis la barre tellement haute que l’idée de rejouer en stade bloque mes quatre chérubins Irlandais qui préfèrent retourner à des concerts en salle.

S’ils se décident malgré tout de rejouer en stade, comment imagniez-vous la scène ?

Ce n’est pas de mon ressort d’imaginer les scènes, c’est celui de mon père Willie Williams. Mais je suppose qu’à défaut de pouvoir faire mieux que moi en terme de scène grandiose et adaptée à un concert en stade il se contentera d’une scène plus basique, avec quelques ajouts plaisants, comme l’était la scène du Vertigo Tour.

Merci beaucoup The Claw d’avoir accepté de vous reconstruire le temps d’une interview ! Nous espérons vous revoir sur "pied" très bientôt :-)

Merci à vous de m’avoir permis de revivre un instant.

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Rendez-moi mes cachets !


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 28

Derniers posts

Instagram widget

go-top