Accueil / Caritatif / U2, Aung San Suu Kyi et le prophète Jéremy (Part I)

U2, Aung San Suu Kyi et le prophète Jéremy (Part I)

mardi 1er mai 2012 / par Corinne/Dead / Tags:

par Michael Gilmour

Au cours de la partie 2011 de la tournée à 360° de U2, la militante birmane, auteur, prix Nobel de la paix (1991) et prisonnière politique de longue date Aung San Suu Kyi saluait le public via une vidéo, le remerciant de son soutien. Aung San Suu Kyi a combattu sans relâche pour la défense des droits de l’homme et la restauration de la démocratie à Myanmar (autrefois, Birmanie) au travers d’un militantisme non violent. Ele a fondé la National League for Democracy (ligue nationale pour la démocratie) et son combat a fréquemment déclenché l’ire du gouvernement militaire du Myanmar, qui l’a assignée presque en continu à résidence surveillée de 1989 jusqu’en novembre 2010. Sa vidéo d’accueil lors des concerts était vraiment remarquable (j’étais présent à deux de ces concerts, Winnipeg et Minneapolis) et son sens n’a pas échappé aux fans de U2. Le groupe supporte depuis longtemps Aung San Suu Kyi et Amnesty International, rappelant au public son histoire et la détresse qui affecte le peuple birman. Au début de la tournée à 360°, U2 avait même encouragé les fans à porter des masques à son effigie en signe de solidarité et en tant qu’acte de protestation contre l’intention de la dictature militaire de la faire taire.

Le soutien du groupe pour Aung San Suu Kyi et la Birmanie est clairement affiché sur son album All That You Can’t Leave Behind (2000). Les notes d’introduction de cet opus la mentionnent ("Remember Aung San Suu Kyi, under virtual house arrest in Burma since 1989") (Souvenez-vous d’Aung San Suu Kyi assignée à résidence surveillée en Birmanie depuis 1989) et le groupe lui dédicace "Walk On". À certains moments sur le DVD "Elevation 2001/U2 Live From Boston" (pour "Wake Up Dead Man" et "Walk On"), tiré de la tournée qui supporte l’album, Bono porte un badge avec son portrait sur la bandoulière de sa guitare. Il y a aussi une photographie sur la compilation de U2, The Best of 1990-2000 & B-Sides (2002) montrant Bono arborant un T-shirt avec son nom et sa photo imprimées. Il y a également des allusions à son influence sur les paroles de l’album. Aung San Suu Kyi était libre de quitter la Birmanie à condition de ne jamais y revenir, mais elle a refusé choisissant de rester dans son pays : "A singing bird in an open cage / Who will only fly, only fly for freedom" ("Walk On"). Il se peut que Bono ait adapté les propres écrits de Aung San Suu Kyi : "[The children of prisoners] have known what it is like to be young birds fluttering helplessly outside the cages that shut their parents away from them. They know that there will be no security for their families as long as freedom of thought and freedom of political action are not guaranteed by the law of the land" ("Letters From Burma," 1997) (Les enfants des prisonniers savent ce que c’est d’être des oisillons battant des ailes en vain à l’extérieur des cages qui se sont fermés sur leurs parents les séparant. Ils savent qu’il n’y aura pas de sécurité pour leurs familles aussi longtemps que la liberté de penser et et celle d’agir politiquement ne seront garanties par la loi de ce pays. Extrait de Lettres de Birmanie publié en 1997).

Le symbole "J33-3" figure sur la pochette de l’album, référence au psaume Jeremiah 33:3 (Jérémie 33-3) : "Call to me and I will answer you, and will tell you great and hidden things that you have not known." (Invoque-moi, et je te répondrai ; Je t’annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas. Je crois que c’est une façon de signaler la manière dont U2 présente ici Aung San Suu Kyi). Elle ressemble au prophète Jérémie, actif à la fin du VIIe et au début du VIe siècles avant Jesus Christ, une époque d’un bouleversement politique dramatique avec comme point culminant la chute de Jerusalem en 586. Son message impopulaire du trépas de Judah le mit en conflit avec l’establishment politique qui rejeta ses déclarations (voir, chapitre 36 - versets 17-32) et l’emprisonna fréquemment (chapitre 20, versets 1-2 ; chapitre 32, versets 2-3 ; chapitre 36, verset 26 ; chapitre 37, versets 11-21 ; chapitre 38, versets 6-13, 28 ; voir chapitre 43, versets 4-7 [voir chapitre 42, verset 19]). Ce prophète pleureur est fort mais pas sans peur. il lutte avec timidité (chapitre 1, verset 6), surtout lorsque ses adversaires menacent sa vie (chapitres 11, verset 18 et 12, verset 4). On peut même saisir des moments de profonde souffrance émotionnelle (chapitres 4, verset 19 ; 9, verset 1 ; 10, versets 19-20 et 23, verset 9) : "O that my head were a spring of water, and my eyes a fountain of tears, so that I might weep day and night for the slain of my poor people !" (chapitre 9, verset 1) (Plût à Dieu que j’eusse au désert une cabane de voyageurs, j’abandonnerais mon peuple, et me retirerais d’avec eux ; car ils sont tous des adultères, et une troupe de perfides.). Il doute de ses capacités (chapitre 1, verset 6) mais ne perd jamais de vue le rôle divin qui lui a été confié (chapitre 1, versets 4-5 et 17-19). "These tears are going nowhere, baby" ("Stuck In A Moment You Can’t Get Out Of").

Jérémie et Aung San Suu Kyi ont tous deux annoncé un changement politique à la consternation de l’establishment. Pour Jérémie, cela signifiait surtout les règnes de Jehoiakim, Jehoiachin, et de Zedekiah lors de la toute dernière partie de son ministère (ca.609-586 avant Jésus-Christ). Pour Aung San Suu Kyi, ça a été un régime militaire en Birmanie qui a débuté en mars 1962 après un coup militaire du général Ne Win. La conséquence fut la même pour tous deux, à savoir l’emprisonnement. Dans Jérémie, chapitre 32, versets 3-5, on lit que le roi Zedekiah de Judée emprisonna le prophète en raison de son annonce selon laquelle Nebuchadnezzar, roi des Babyloniens, prendrait Jérusalem et ferait captif le roi des Hébreux (ce qui a fini par arriver, voir chapitre 39, versets 4-7). La captivité est un thème récurrent dans le livre de Jérémie. Le prophète lui-même a souvent été emprisonné et avec son roi, le peuple de Judée a attendu la captivité et l’exil (voir chapitre 10, versets 17-18). Cela également finit par arriver (chapitre 39, verset 9).

(à suivre)


Partagez cet article


Voir en ligne : The Huffington Post

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français]


Nous Contacter

Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france

Derniers posts

Instagram widget

  • #U2 #songsofinnocence #SOI www.u2france.com
  • #U2 #songsofinnocence #SOI www.u2france.com
  • #ClimateMarch #paris
  • #u2 #time
  • 15000 fans sur notre page facebook https://www.facebook.com/U2France Merci, 15000 fois merci. #u2 #facebook www.u2france.com
  • #u2 www.u2france.com
  • www.u2france.com
  • #adam #u2 www.u2france.com
  • #TheEge #u2 www.u2france.com
go-top