U2 a parlé le langage des anges et a tenu la main de l’Amérique - U2 France
Accueil / Tournées / U2 a parlé le langage des anges et a tenu la main de l’Amérique

U2 a parlé le langage des anges et a tenu la main de l’Amérique

lundi 22 octobre 2001 / par K-ro

Rien n’a jamais été très facile pour U2, surtout pas leurs tournées. Comme pour de nombreux groupes, leurs premiers concerts leur ont permis de se « vendre » en Amérique et d’y définir leur son. Le Zoo TV Tour, au début des années 90, fut un assaut visuel et sonore, inspiré par un son plus électronique et un ‘look’ différent, très lié à divers concepts. La tournée suivante, le PopMart Tour de 1997-1998, fut à elle seule un petit désastre financier. L’absence de sponsors et la surabondance de kitch les a un peu forcé à ravaler leur fierté et finalement tout juste rentrer dans leurs frais.
Le printemps dernier, lors de la première partie de la tournée Elevation, on a pu les voir travailler sans relâche, prouvant ainsi qu’un groupe de quarantenaires pouvaient encore étonner et sauver le monde des musiques médiocres, à l’heure où l’industrie musicale n’en voit que par les boysbands préfabriqués.

Bien que soutenant bon nombre de bonnes œuvres, c’est la dernière en date qui a posé le plus gros défi aux dublinois. Suite des attentats du 11 septembre, l’Amérique a recherché espoir et réconfort là où elle était susceptible d’en trouver.
Durant les semaines qui suivirent les événements, les chansons du groupe ont été plus que jamais diffusées sur les ondes. Elles sont ainsi devenues une sorte de Prozac mélodique, ou du moins une sorte d’ami qui passerait à la radio. Avec la dernière tournée en date, ces psychologues musicaux ont en quelque sorte aidé chaque foyer.

Le 16 octobre dernier, ils ont tenu, au Chicago United Center, leur deuxième ‘forum d’entraide’, considérant d’ailleurs ce concert comme « a hometown gig ». Le groupe a créé des sortes d’étapes dans la douleur, emmenant le public de l’une à l’autre dans une set list pleine d’émotion, regroupant leurs succès passés et présents.

Le sentiment d’agression est apparu le premier, avec des hymnes attaqués à la guitare, comme ‘Until The End Of The World’, ‘New Year’s Day’ et ‘I will follow’. ‘Stuck In A Moment’ et ‘Kite’ ont ensuite apporté leur lot de tristesse, une tristesse qui s’est rapidement transformée en un sentiment de réconfort dans le sens où des versions brutes de ‘I Still haven’t Found What I’m Looking For’ et ‘Pride’ ont comme libéré le public.

Le premier rappel a fait passé un sentiment d’unité avec la reprise de ‘What’s Going On’ de Marvin Gaye’. ‘New York’, morceau le plus « space » d’All That you Can’t Leave Behind, qui, sur scène, est superbement ‘agrémenté’ de lumières stromboscopiques, s’est transformé à la fois en un hymne et hommage à une ville, à une nation et à ses habitants. Même la petite phrase glissée par Bono : « Même Chicago aime New York » fut accueillie par des hurlements d’approbation.
Il a d’ailleurs rappelé au public que pendant sa jeunesse (vivant lui même dans une Irlande infestée par le terrorisme), « quand les bombes éclataient à Londres, les irlandais étaient mal vus, un peu comme si chacun d’entre nous était une sorte de monstre. Le plus important, c’est de ne surtout pas faire d’amalgame entre les terroristes et nos amis musulmans ». ‘One’ et ‘Walk On’ conclurent le show, laissant dans les esprits des spectateurs un sentiment d’espoir.

Bono a également déclaré devant la salle comble : « Nous avons vraiment de la chance d’être en tournée aux Etats unis en ce moment », se référant ainsi à l’état d’esprit actuel de la nation plutôt qu’au compte en banque du groupe.
A une période où de nombreux artistes annulent leurs tournées à l’étranger, U2 apporte ses chansons (plus que jamais appropriées) au cœur de l’inquiétude.
Janet Jackson, qui a annulée sa tournée Européenne pour des raisons de sécurité, jouait elle à Milwaukee, à seulement quelques heures de là. Et même si U2 est un très bon groupe, c’est plus le courage des irlandais qui a éclipsé son show.

Le groupe n’a jamais été effrayé par le fait de jouer dans des situations sensibles. Ils ont ainsi fait un concert historique en Bosnie et plusieurs autres à Belfast ; et même si l’Amérique n’est pas au centre d’un conflit profond sur son sol, il n’en reste pas moins que ses habitants sont désireux de passer de bons moments.

Malgré la présence de bannières à l’effigie des Bulls et des Blackhawk dans la salle, c’est le drapeau américain qui fut à l’honneur mardi soir. Pendant ‘Sunday Bloody Sunday’, Bono, chanteur du groupe et habitué des flottés de drapeaux sur scène, a laissé de côté le traditionnel ‘irish flag’, pour mieux bercer la Bannière étoilée apportée par un fan, tout en fredonnant « Wipe your tears away » (Sèche tes larmes).

C’est vrai qu’il aurait pu paraître ironique de voir 4 étrangers venir apaiser la douleur de leurs voisins dans la troisième plus grosse ville du pays et encore plus dans la salle qui fut témoin des nombreux exploits de la légende américaine Michael Jordan, mais c’est finalement la ‘lumière de l’âme’ qui l’a emporté.
U2, ont eux même résisté à l’épreuve du temps. Malgré critiques et problèmes financiers ils sont revenus au top.

Conduit par l’exemple et la musique, le groupe a parlé avec la voix des anges et a tenu la main de l’Amérique (the band spoke with the tongues of angels and held the hand of America).

Ce fut une soirée mémorable.

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 37

Derniers posts

Instagram widget

go-top