U2 France
Accueil / Cinéma / Théatre / From The Sky Down / U2 par Davis Guggenheim & Stephen Mooallem (Part. III)

U2 par Davis Guggenheim & Stephen Mooallem (Part. III)

mercredi 28 décembre 2011 / par Corinne/Dead / Tags:

’Nous avions tous les signes d’une belle réussite. Pourtant, nous avions tous le sentiment qu’il y avait quelque chose de plus important pour nous que ce que nous venions d’accomplir.’—The Edge

JPEG - 778.1 ko

Photo : Anton Corbijn

BONO Je me souviens de l’une de ces transmissions au cours de laquelle nous parlions avec une Musulmane qui nous a dit : “Pourquoi ne retournez-vous pas à votre spectacle de rock. Nous allons probablement mourir et espérons que ce sera plus tôt que tard.” Puis, nous devions enchaîner sur une chanson... c’était très dur et surréaliste. Mais ce qui était intéressant à propos de Sarajevo c’est la façon dont les gens eux-mêms utilisaient ce surréalisme comme un acte de défi. Au beau milieu de la ville assiégée, ils avaient lancé un concours de beauté où les filles défilaient en maillot de bain avec des pancartes indiquant des trucs comme : “Voulez-vous vraiment nous tuer ?” Nous avons composé une chanson à ce propos, intitulée “Miss Sarajevo.” Nous avons découvert ce musicien, un grand pianiste qui refusait de se cacher dans un abri anti bombardements durant les tirs de mortier, et elle jouait durant tout le pilonnage... je veux dire, le surréalisme ça faisait partie de cette époque. La Première Guerre du Golf était à la BBC, et j’ai oublié le journaliste, mais il se trouvait à Bagdad, et je pense qu’à un moment donné un missile de croisière s’est abattu sur la grand rue et a tourné à gauche... le truc le plus extraordinaire que j’ai jamais vu. Mais je pense que ce genre de surréalisme a trouvé sa voie sur Achtung Baby. Voyez-vous, ce genre d’humour noir que possédaient ces personnes à Sarajevo, c’était ahurissant ! Certaines de leur blagues étaient tellement décalées...

THE EDGE Comme : “Quelle est la différence entre Sarajevo et Belsen ? Bien, au moins à Belsen ils ont de l’essence.”

BONO “Zoo Station” est la première chanson sur Achtung Baby, et, de manière intéressante, il y a une phrase de U2 qui se déroule vraiment dans la station de métro à Berlin, Zoo Station. Cet arrêt s’appelle ainsi parce qu’il y avait vraiment un zoo à cet endroit, et durant la guerre, lorsque les alliés ont bombardé, ils ne pouvaient mettre les animaux à l’abri sous terre. Il y a toutes ces histoires qui circulent sur la façon dont les vibrations des bombardements ont déverrouillé les cages, de sorte qu’au petit matin, lorsque les gens sortaient des abris, ils trouvaient un rhinocéros ou un tigre qui se baladait dans la rue ou des pélicans et des flamands roses qui déambulaient sur les débris. Ce genre de truc de dingues. Berlin a toujours eu ce rapport avec Dada et le surréalisme et utilisé l’humour comme arme d’auto défense. Aussi avons-nous décidé de faire appel à notre sorte de modus operandi (mode opératoire) en faisant ce disque judo, qui consiste à faire usage de la force dirigée contre soi pour se protéger —ce qui pour nous signifiait tourner en dérision les media et tous ces trucs qui avaient fait de nous des caricatures, et les transformer en une autre sorte de force tout en nous amusant. La création de cet album a été une lutte de tous les instants, mais une fois terminé, nous nous sommes amusés comme jamais nous aurions pensé qu’il était possible. Je me souviens que nous avons fait une première tournée en salles pour Achtung Baby, et qu’ensuite nous avons fait une tournée en extérieur que nous avions baptisée “Outside Broadcast,” lorsque nous avons embarqué sur la route cette installation de sation TV géante. Ça nous coûtait près de 250 000 dollars la journée et c’était bien avant que Live Nation soit dans les parages pour prendre en charge la facture, aussi était-ce notre argent que nous dépensions. Nos comptables et hommes d’affaires venaient à nous et nous disaient : “Ecoutez, si 10 % du public ne vient pas pour vos concerts, alors ça va être la banqueroute. Vous perdrez tout ce que vous avez. En termes matériels, vous serez tous ruinés.” et nous nous sommes réunis tous les quatre, le visage sévère. Mais les autres personnes ont quitté la pièce et c’est alors que nous avons explosé de rire... Et ensuite nous avons commandé un vaisseau spatial. [rires] Je ne sais pas ce qu’est le contraire d’un bûcher des vanités. Nous nous lavions les mains dans la vanité, nous voulions plus. C’était simplement le fun délicieux de nous libérer de tout ces trucs que nous trimbalions avec nous depuis les années 1980.

GUGGENHEIM Nous avons déjà abordé le sujet, mais il existe une loi en physique selon laquelle à un certain stade un groupe de rock implose, explose ou pire : reste ensemble mais se meurt intérieurement. Êtes-vous parvenu à défier cette loi de la physique du groupe de rock ?

BONO Disons que les groupes de rock sont un peu comme les gangs des rues, et il y a cette espèce de truc qui donne un sens à tout cela quand on a 18 ou 19 ans. Mais la plupart des groupes de rock ne survivent pas à ce phénomène parce lorsque les personnes vieillissent, elles commencent à vouloir un autre mode de vie et forgent leur propre espace. Je pense également que cela a beaucoup à voir avec l’ego masculin et avec la façon dont il se calcifie en quelque sorte et devient plus friable en vieillissant. C’est une chose que de vouloir se trouver avec un truc ou quelqu’un qui surgira pour s’y opposer et c’en est une autre que d’avoir des frictions qui peuvent naître des relations proches avec des personnes que l’on connaît . Voyez-vous, surtout lorsque l’on a du succès, que l’on est quelqu’un qui a réussi tout seul, on peut être une grosse pointure dans pratiquement n’importe quelle pièce sauf dans celle que l’on appelle l’appartenance à un groupe de rock. Dans de nombreux cas, ce même ego persuadera les gens qu’ils peuvent mieux faire en solo. Mais je ne pense pas que quiconque parmi nous, membres de U2, ait vraiment adhéré à cette idée. Je pense qu’intuitivement, nous voulons tous que U2 soit notre foyer de la créativité, c’est là où nous nous épanouissons. Et, heureusement, nous avons tous été en mesure de grandir individuellement d’une manière qui ne nous empêche pas d’aller de l’avant avec les choses que nous avons débutées lorsque nous avions 18 ans. Nous sommes en quelque sorte frères d’armes.

THE EDGE Je pense que ça tient aussi beaucoup du fait d’avoir suffisamment de chance pour être entouré par des personnes qui ne vous permettent pas de croire en vos propres conneries. Le problème pour la majeure partie des personnes qui vieillissent est qu’elles commencent à croire en leurs propres conneries au point d’éliminer de leur cercle toutes les personnes qui ne vont pas en leur sens. Mais, je pense que nous avons vraiment de la chance car nous avons tous les quatre du respect et de la considération pour chacun d’entre nous et nous nous protégeons les uns les autres de sorte qu’aucun d’entre nous ne se laisse avoir par des conneries.

GUGGENHEIM Je me souviens Edge, qu’un jour tous les deux nous avons discuté d’une autre rock star dont je tairais le nom qui a choisi de se consacrer à sa ferme d’élevage de poissons. N’avez-vous jamais eu envie d’apprendre à pêcher en ferme, Edge ?

THE EDGE je pense que tous à un moment donné nous passons par cette phase de poissons d’élevage, et si vous êtes livré à vous-même lorsque cela arrive, les choses peuvent devenir terribles. mais quand on a trois autres gars qui vous disent : “T’es un idiot. Sors-toi cette fichue idée de la tête... ” Bien, j’appelle ces personnes des amis.

BONO Je suis grand, élancé, possède un grand sens de l’humour, pourtant, pas vrais Edge ?

THE EDGE Ça t’arrive...

GUGGENHEIM Il y a un passage dans le film où vous dites : “Sommes-nous devenus l’ennemi ?” C’était il y a vingt ans. La plupart des groupes de rock commencent par avoir un ennemi très simple —pour des groupes tels que les Sex Pistols et les Clash, c’était être en colère après The Man (NDLT : quelques interprétations, puisque trop vague. The Man, l’homme avec une majuscule, le père, le grand homme à savoir Dieu !). Mais comment maintient-on cela ? Qui est votre ennemi aujourd’hui ?

BONO Votre ennemi est celui qui vous définit, voyez-vous, aussi il vaut mieux qu’ils soient intérressants. Si votre ennemi est quelque chose d’aussi cliché que The Man... Disons que je ne sais pas si ça vaut vraiment la peine de passer sa vie à lutter contre The Man. Mais selon un ennemi beaucoup plus intéressant est celui qui constitue l’obstacle entre soi-même et son potentiel. Maintenant, il y a également votre propre ennemi, la personne en vous qui ne vous laissera pas devenir celle pour laquelle vous êtes né. C’est une lutte éternelle et je pense que notre art soulève tout cela. Il lève le voile sur les hypocrisies et les contradictions de qui l’on est et nous fait les gérer. Et c’est fichtrement dur et je pense que pour nous, cela ne fait qu’empirer.

THE EDGE La grosse excuse serait d’accepter la popularité plutôt que de tenter de créer une oeuvre potentielle. C’est facile de faire des trucs populaires, ce que les autres attendent et c’est là qu’on commence à se mentir et à mentir aux fans, au final parce qu’il est une malhonnêteté inhérente à la flatterie et à servir ce que les autres attendent de nous.

GUGGENHEIM Alors si j’ai bien compris, l’un de vos ennemis est celui qui accepte les compromis, celui qui se couchera.

THE EDGE C’est tellement facile de tomber dans ce genre de pièges, surtout quand on a eu affaire au succès. Tout le monde : “Ce truc que nous avons tous aimé, la dernière fois, refaites-le !” Mais lorsqu’on est là aujourd’hui et qu’au départ ça a été en prenant des risques et parce qu’on était dans un certain endroit, alors on ne peut recréer cela, sinon cela devient une répétition vide de sens et d’intérêt, hors de son contexte et de ses valeurs. Il faut partie en quête des choses qui signifient quelque chose pour vous aujourd’hui et ici, et c’est cela qui est très difficile à faire.

(à suivre)


Partagez cet article


Voir en ligne : Interview magazine

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français] [français] [français]


Nous Contacter

Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france

Derniers posts

Instagram widget

  • www.u2france.com
  • #adam #u2 www.u2france.com
  • #TheEge #u2 www.u2france.com
  • #bono #u2 www.u2france.com
  • #larry #u2 www.u2france.com
  • #u2 www.u2france.com
  • Le nouveau s'appelle Songs Of Innocence toutes les infos sur www.u2france.com
  • #TheEge #u2
  • Le groupe est au travail à #Eze dans sud de la #France et prépare son nouvel album qui devrait sortir en novembre 2014. En septembre #U2 devrait participer au #iTunesfestival. http://www.u2france.com
go-top