U2 parle de son nouvel album et de Nelson Mandela (Part I) - U2 France

U2 parle de son nouvel album et de Nelson Mandela (Part I)

samedi 21 décembre 2013 / par Corine/Dead / Tags:

U2 s’est inspiré de Nelson Mandela pour composer ’Ordinary Love’ qui figure sur la soundtrack de ’Mandela : Long Walk to Freedom,’ et de la collision de la jeunesse et de la sagesse durement acquise pour son nouvel album.

Les membres de la formation rock irlandaise U2, de gauche à droite, Adam Clayton, the Edge, Larry Mullen Jr. et Bono. (Jennifer S. Altman, pour The Times / 7 décembre 2013)

par Steven Zeitchik

Bono jette un regard au studio d’enregistrement encombré, plein de bouteilles de coca, d’ordinateurs portables et de disques vinyles, et se tourne vers notre reporter.

’Je ne suis pas sûr de savoir où nous avons mis la pipe à crack", décroche-t-il sur un ton très sérieux, faisant semblant de fouiller sur une table basse, tout en pointant du doigt l’image d’acharné du travail de son groupe. "Généralement, nous la laissons en évidence pour les invités."

Un instant plus tard, le chanteur leader de la formation rock irlandaise U2 ajoute un morceau à l’album en cours d’avril (NDLT : référence au mois de sortie de celui-ci), un hymne sur l’abandon de la ville où l’on vit intitulé "Invisible". Alors que la chanson se déroule, il feint de jouer d’une guitare imaginaire, tout en s’époumonant sur les paroles comme si Bono chantait en duo avec lui-même.

Cette plaisanterie de notre rock star âgée de cinquante-trois ans est des plus amusantes, en total décalage avec son image publique très sérieuse, signe d’une icône qui sait quand ne pas l’être. Mais tout aussi surprenante est son approche de la musique, une sorte d’étourdissement enfantin suggérant que, même après douze albums en studio et des milliers de dates en tournées, c’est ce qui importe vraiment, peut-être même plus aujourd’hui que depuis un bon bout de temps

Après des années de célébrité autant dans le domaine de l’activisme que dans celui du rock ’n’ roll — le lendemain de cette session d’enregistrement en studio, Nelson Mandela serait décédé et un essai de Bono en hommage au leader sud africain et ami paraîtrait sur Time.com — l’album le plus décevant commercialement parlant de U2 depuis des décennies a probablement été en 2009, "No Line on the Horizon". Le groupe a également travaillé à des projets avortés qui n’ont mené qu’à un album studio, en neuf ans. Aussi, aujourd’hui, il veut changer la donne et procéder différemment.

Le groupe, qui, bien entendu, comprend également le guitariste Edge, le bassiste Adam Clayton et le batteur Larry Mullen Jr., a eu l’idée du concept d’un ensemble de chansons narrées du point de vue d’une part d’un vétéran innocent et de l’autre, de celui d’un expérimenté. Il y a intégré le producteur de music electro dance Danger Mouse pour aider à sa création.

Lorsque je lui dis que certains fans s’interrogeaient encore pour savoir comment cette collaboration pourrait bien fonctionner, Edge, cinquante-deux ans, s’esclaffe : "Je pense que nous nous posons nous-mêmes encore la question".

En cette soirée de décembre, le groupe va d’une pièce du studio d’enregistrement à l’autre. Dans l’une, les ingénieurs s’essaient à différents mixes alors que Bono les accompagne au chant ou donne la note à proportions égales. Dans l’autre, Mullen, Edge et plusieurs autres bricolent des rythmes. "Vous assistez à un peu de créativité alors qu’elle prend corps", de souligner Mullen. "Comme les pingouins dans la nature."

Mais la première salve dans la toute dernière phase musicale du méga groupe irlandais est déjà intervenue. U2 a sorti dernièrement sa première nouvelle chanson en près de trois ans, "Ordinary Love", ode à Nelson et Winnie Mandela qui figure sur la bande originale du tout juste sorti biopic de Justin Chadwick, "Mandela : Long Walk to Freedom". Cette chanson a été nommée pour un Golden Globe la semaine dernière et emprunte la même voie pour décrocher vraisemblablement une nomination aux Oscars le mois prochain.

"Ordinary Love" rappelle un air mid-tempo qui n’aurait pas fait tâche sur l’un des albums des années 1980 du groupe, et une chanson dans cette lignée, comme ça l’a été à de nombreuses occasions pour U2 auparavant, entre le personnel et le politique. "We can’t fall any further if we can’t feel ordinary love" dit-elle, narrant les relations timides à la fois entre la citoyenneté et sa symbolique Première Famille.

[…]

U2 espère retracer la complexité de la relation de Mandela, selon Chadwick, qui qualifie son long-métrage de "film qui traite de l’apartheid mais porte réellement sur l’amour".

Le producteur de ce biopic, ami de longue date de Mandela, Anant Singh, a envoyé à Bono des lettres d’amour écrites par Nelson Mandela à son épouse depuis sa cellule à Robben Island et le groupe a transformé sa poésie en paroles de chanson.

"Nous nous sommes dit que cela devait être une chanson d’amour, très humaine. Non pas épique, ni sérieuse qui traiterait des mouvements politiques qui bouleversent le monde", d’expliquer Edge avant de poursuivre : "mais personnelle entre deux êtres qui essaient de s’accrocher l’un à l’autre face à d’épouvantables mauvais traitements et déchirements."

Mandela a eu une énorme influence sur les membres de U2, qui ont donné de nombreux concerts anti-apartheid dès leurs débuts. Bono et Edge soulignent que même si Mandela était avant tout connu pour son engagement politique, en personne, c’est son esprit qui vous le faisait aimer.

"Il jouait toujours la carte de l’humour, se moquait un peu de vous avant de se moquer de lui-même. La plupart du temps de lui-même", de confier Bono.

U2 parle de son nouvel album et de Nelson Mandela (Fin)

Notez cet article (de 1 à 5)
2.98/5(1) vote

Partagez cet article


Voir en ligne : LA Times

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français]


Portfolio


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 36

Derniers posts

Instagram widget

go-top