U2 remplit le formulaire de candidature pour le meilleur groupe du (...) - U2 France
Accueil / Tournées / U2 remplit le formulaire de candidature pour le meilleur groupe du (...)

U2 remplit le formulaire de candidature pour le meilleur groupe du monde

samedi 21 avril 2001 / par Dom

Cet espace est censé être réservé à la critique de la performance scénique de U2, jeudi soir dernier au Compaq Center de San Jose. Un nombre de chansons jouées, les costumes portés, les étandards agités, les drapeaux brandis ! Mais U2 a rendu les mots d’un reporter proche de la folie furieuse.

Car le super groupe irlandais a atteint un niveau musical d’une rareté extrême jeudi soir. Le groupe a récompensé les heureux détenteurs du billet pour le concert par un spectacle de 2 heures plein de passion, un arc qui s’élève dans les airs de leur brillantissime carrière. Les 4 toujours jeunes rockers dublinois ont déchaîné un torrent de souvenirs aussi bien anciens que nouveaux, tous interchangeables intemporels, des accords menés par l’influence punk de « I will follow » à l’émouvant hymne soul « Walk on ». Tout cela mis bout à bout pour créer une parfaite osmose musicale. Un moment d’éternité pratiquement indescriptible.

Le groupe s’empara de la scène de manière très hors norme. Alors que les lumières de l’arène étaient aveuglantes, et que les notes d’ouverture de « Elevation » atteignaient un paroxysme, les 4 paddies débarquèrent simplement sur le sol en empruntant un passage situé juste sous la section 117. Ce fut d’abord Bono, en cuir noir et entortillé dans un truc sombre. Puis, EDGE dans un tee-shirt jersey Joe Montana(1) # 16 (NDLT : bon EDGE, maintenant t’arrête là ! je vais quand même pas devoir m’acheter tous les maillots des équipes de foot où tu vas tourner … tu me fous pas la honte à porter le maillot du PSG à Bercy STP !). Adam Clayton dans son pantalon style camouflage commando rouge. Et en arrière Larry Mullen Jr, le batteur tranquille (NDLT : référence évidente à « L’homme tranquille » de John Ford avec J Wayne et Maureen O’ Hara qui se passe dans la campagne irlandaise ! … un pur chef d’œuvre) dont les poings agripperaient bientôt les baguettes de la fureur militante, dans un simple tee-shirt bleu (NDLT : bon ! nous les filles on apprécie ce genre de défilé, revue de fringues mais … les mecs ?).

Durant 60 bonnes secondes le groupe a joué les lumières allumées, une scène sous une lumière blafarde habituellement réservée à un zoom sur le visage pour les premières parties qu’on ne devrait ni voir ni entendre. Mais U2 n’a jamais fait partie des groupes qui suivent les règles. Ce n’est pas avant que Bono ne pique une ligne « I’m a creep » au groupe Radiohead dans son « Elevation » une chanson sous-estimée de leur nouvel opus « ATUCLB » que les éclairages ont faibli. Et ce n’est que seulement après avoir joué « New year’s day » leur premier single à être classé dans les 10 premiers en 1983, que Bono s’est véritablement adressé à la foule.

“La dernière fois qu’on est venu à San Jose, c’était dans le gymnase d’une école. Il contenait 1000 personnes mais près de 2000 étaient venues. C’était l’une des plus belles soirées de notre vie” dit Bono avec prosélytisme dans un moment de sentimentalisme et probablement apocryphe (NDLT : en tout cas elle n’est pas à court de vocabulaire !… ça veut dire que c’est du pipeau ce qu’il dit là !), puisque cette anecdote n’est référencée nulle part. « C’était une des meilleures soirées. C’était il y a longtemps. S’il se trouvent parmi vous ce soir une personne qui y était, merci. »

Le concert qui s’appuyait principalement sur le nouvel album et le « Achtung baby » (NDLT : merci du plus profond du cœur) de 1991 était empaqueté par les remerciements. Le groupe remercia San Jose. Oakland. San Franciso. Et même le conté de Marin, un lopin de terre qui recueillit deux hochements de tête. Ce fut aussi la soirée des hommages. Avant de chanter ``Stuck in a Moment,’’ Bono expliqua qu’elle avait été écrite pour Michael Hutchence, le chanteur leader de INXS, décédé en 1997. pendant le/la coda (NDLT : pardon c’est un terme musical et je ne sais pas ce qu’il veut dire !) de``Sunday Bloody Sunday,’’ Bono salua verbalement Bob Marley en y ajoutant des paroles de son ``Get Up, Stand Up.’’ (NDLT : Stand up for your rights, get up stand up, don’t give up the fight ! … ça peut se comprendre dans Sunday !) on reconnaissait également une allusion à Marvin Gaye à la fin de ``Mysterious Ways’’ avec des paroles extraites de son ``Sexual Healing.’’ (healings, healings baby, sexual healings ‘cause u do it right ! … bon j’arrête ou on va me prendre pour un juke box !). Et par deux fois le groupe fit l’éloge de Joey Ramone, le chanteur leader des Ramones, décédé le week end dernier, en dédiant le ``In a Little While,’’ extrait de leur dernier album tôt dans la soirée au musicien, et plus tard en offrant un duo épurée de la chanson de 1977 des Ramones, ``I Remember You’’ avec the EDGE.

C’est un moment impossible à retranscrire juste avant que Bono et Edge n’entament ``I Remember You’’ ce moment fugace révéla la cohésion du groupe, un produit double de performances ensemble durant 24 années. Avec Clayton et Mullen prêts à jouer le prochain morceau de la set-list, ``Walk On,’’ tous deux regardèrent en direction de la scène comme Bono se penchait en avant pour murmurer à l’oreille de EDGE. Il était évident qu’il allait y avoir une rupture dans le programme, Clayton et Mullen disparurent dans la pénombre comme Bono et EDGE livraient leur vibrant hommage.

Ce qui était remarquable, aussi, c’est de voir à quel point le groupe a peu changé dans son entité depuis sa formation en 1977. EDGE continue à éplucher les accords de sa guitare qui sonnent tels les cloches d’une cathédrale (NDLT : Oh ! My God !). Clayton est toujours aussi stoïque. Mullen – que Bono a présenté en clamant à la foule que le groupe à ses tous débuts, le temps d’un déjeuner, était connu sous le nom du groupe de Larry Mullen – continue de faire son boulot tranquilos. Et Bono est toujours cette rock star lissant ses plumes (NDLT : image pour dire qu’il se fait mousser), un showman plus vrai que nature qui se contorsionne sur le dos sur la rampe qui s’avance jusque dans la foule, celui qui embrasse EDGE sur les lèvres pendant ``(Until) The End of the World,’’ (NDLT : censuré), celui qui décrit des cercles dans un sprint digne d’un Michael Johnson irlandais blanc pendant ``Where the Streets Have No Name,’’ et qui place ses index sur chacune des ses tempes agissant comme un taureau en fonçant sur le jersey rouge du toréador EDGE.

Mais laissez Bono lisser son plumage. Lui et ses partenaires n’ont jamais succombé à l’industrie pop en dépit du fait qu’ils aient rempli des stades depuis les années 80. Et leur rock politique, à la limite du hard, un style qu’ils ont brièvement délaissé pendant leur deux albums ``Zooropa’’ et ``Pop’’ n’a pas pris une seule ride. Bien qu’il ait fallu attendre la fin de la nuit pour que U2 se jette dans la politique — un court extrait de discours de Charlton Heston en soutien aux armes diffusé sur les 13 écrans derrière la scène avant que le groupe ne décolle avec ``Bullet the Blue Sky’’ – ce fut une bouffée d’air frais dans une ère où les groupes composés de 5 membres garçon à l’œil rêveur sont devenus le baromètre de la médiocrité musicale (NDLT : well done !).

La seule preuve de ces types de comportements à sensation à San Jose furent ces ridicules ballons roses que la station de radio Channel 104.9 imposa et obligea les gens dans la fosse à faire rebondir. L’agent de sécurité qui en chopa un durant ``New Year’s Day’’ et le creva tout bonnement mériterait d’être largement augmenté. L’abruti qui a rebondi sur scène durant ``Sunday Bloody Sunday’’ alors que Bono saisissait un drapeau irlandais de la foule pour l’enrouler autour des claviers comme si c’était un linceul aurait dû être éjecté.

Mais, à la fin, après que les ballons furent sortis de leur misère et que les notes finales de ``Walk On’’ se soient dissipées dans l’air de la nuit, les mots que Bono avaient dit à voix basse durant la remise des Grammy continuaient de planer. Là, il avait annoncé que le groupe rempilait pour le boulot. Le boulot de meilleur groupe au monde.

Eh, les mecs vous savez quoi ? Il est à vous !

(1) Petite leçon de culture américaine pour ne pas mourir idiot(e). Joe Montana est le meilleur quaterback (le mec aux stat en or : 70 % de réussite … le golden boy du foot US) de l’histoire du footbal américain ; il a débuté sa carrière à Notre Dame mais on a surtout retenu sa période glorieuse chez les 49ers de San Francisco avec qui il a remporté le superbowl en 1989 et a fini sa carrière chez les chiefs avant de prendre une retraite bien mérité à la fin de la saison en 1994 ; Il est aussi connu pour sa simplicité et sa gentillesse et surtout pour être celui qui a donné un véritable second souffle au merchandising de la ligue … la preuve EDGE portait son célèbre maillot en or (même le prix est en or allez donc surfer sur le site de la ligue et vous m’en direz des nouvelles ! … quoi le lien ok : http://www.nflshop.com/productDetai...) : le n°16 de l’équipe des 49ers de San Francisco — lors du concert de San Jose. Voilà le super lien pour arriver jusqu’au meilleur quaterback de toute l’histoire du foot américain, bon y’en a d’autres mais celui-là est tip-top il n’y manque rien … juste le héros soi-même ;-)

http://www.thedebster.com/magicmain.html

Source : The Mercury news
Par Candace Murphy
Traduction : deadmancs – deadmancs@u2abel.com

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Portfolio


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 22

Derniers posts

Instagram widget

go-top