U2 France

Accueil du site > Industrie > Comment démanteler une chanson de U2 (Part IV)

Comment démanteler une chanson de U2 (Part IV)

dimanche 23 mai 2010, par Corinne/Dead pour U2 France

Toutes les versions de cet article :

Alors qu’il fête ses 50 ans, Bono a beaucoup à célébrer, ne serait-ce le simple fait d’être parvenu à dominer le monde en tant que chanteur leader de U2. Mais ses textes méritent-ils d’être fêtés et seront-ils toujours pertinents dans les 50 prochaines années ? C’est la question que s’est posé TONY CLAYTON-LEA.

PAUL MULDOON, poète

"La première fois où j’ai pris conscience de Bono en tant que parolier qui pourrait être capable d’une excellence rare dans le monde du songwriting populaire date d’aussi loin que la chanson Bad extraite de The Unforgettable Fire. Cette litanie : "this desperation/dislocation/separation/ condemnation/revelation/in temptation/ isolation/desolation/ let it go" marquait les premiers signes du don pour l’incantatoire qui l’a mis en si bonne place. Nous le voyons directement dans ses remarquables combinaisons de l’imagerie religieuse et d’érotisme à l’état brut dans With or Without You, I Still Haven’t Find What I’m Looking For ou Mysterious Ways. Pour cette dernière, Bono s’empare de l’hymne de William Cowper, God Moves in Mysterious Ways (les voix de Dieu sont impénétrables) pour nous émouvoir de façon encore plus impénétrable.



Bien que ce soit la combinaison paroles et musique qui fasse de U2 un groupe aussi extraordinaire, il ne fait aucun doute que Bono est devenu meilleur parolier, en soi, que jamais. Inutile de regarder pour s’en convaincre plus loin que dans l’envoutante One Step Closer extraite de How To Dismantle an Atomic Bomb ou, sur son plus récent album, No Line On The Horizon, qui forment là deux de ses meilleures chansons à ce jour.

Je pense à Magnificent, avec ses très excitantes paroles que je lui envie : "justified till we die, you and I will magnify/ the magnificent".

Il en va de même pour les jeux de mots qui pénètrent le royaume du "serious fun" (fun sérieux) que l’on retrouve dans Moment of Surrender, pour laquelle Bono se réfère à "a vision of a visibility", une vision brillamment ancrée dans l’image de son propre reflet le fixant renvoyée par la surface d’un distributeur automatique de billets.

Moment of Surrender inclut également une ligne avec l’une des rimes les plus envoutantes que j’ai croisée depuis longtemps : "The stone was semi precious/We were barely conscious."

Le "surrender" auquel cette chanson renvoie combine également sexuel et spirituel, mais il indique également une estime envers le sens profond de l’humilité artistique à laquelle j’en suis certain adhère Bono. Il a la volonté, je crois, de permettre à ce mot de faire de lui "un instrument", une idée que nous tous, qui s’imaginons auteurs, feraient bien d’adopter.

(à suivre)

NDLT : retrouvez toutes les traductions des paroles des chansons citées dans ce papier dans notre section lyrics

Pour continuer à recevoir les infos sur U2, abonnez vous gratuitement au Google Group U2France.

En savoir plus : The Irish Times

Lien permanent :

Partagez cet article

Inviter des amis à suivre l'actualité U2

Aucun Commentaire | S'identifier pour réagir à l'article

S'identifier

Retour en haut de page