Entretien avec Willie Williams, régisseur créatif de la tournée Innocence + (...) - U2 France
Accueil / Tournées / iNNOCENCE + eXPERIENCE Tour 2015 / Entretien avec Willie Williams, régisseur créatif de la tournée Innocence + (...)

Entretien avec Willie Williams, régisseur créatif de la tournée Innocence + Experience de U2 (Part 2)

mercredi 16 septembre 2015 / par Corine/Dead / Tags:
JPEG - 152.1 ko

par Marian Sandberg

Live Design : Parlons un peu de l’équipe créative sur cette tournée.

Willie Williams L’équipe est merveilleusement diversifiée, issue de très nombreuses et différentes directions. Gavin Friday est réalisateur exécutif, bien que son rôle ait été très important durant les répétitions. Il est ami d’enfance du groupe, c’est également un performeur et un grand artiste. Il possède un instinct extraordinaire et un radar pour ce qui touche toutes les parties de la production.

Es Devlin et Ric Lipson ont été les designers du décor pour cette tournée. Une fois encore, cela n’est qu’une partie infinitésimale pour expliquer ce qu’ils font, ils ont été mes tous premiers collaborateurs depuis le début de ce projet et au travers de ses très nombreuses itérations.

Joe O’Herlihy a été une star, comme d’habitude, étant le régisseur audio dans des circonstances sans précédent. Joe travaille avec U2 depuis encore bien plus longtemps que moi, et des hommes plus faibles auraient démissionné il y a des décennies de cela, étant donné les paramètres parfois requis dans son travail. Le son est l’une des vraies stars de ce spectacle et est né du fait qu’il est éclaboussé partout au sol de la salle, aussi un système standard d’une seule pièce n’allait tout simplement pas faire l’affaire.

Sharon Blankson est à la tête des costumes, mais comme elle fait partie des « lives » de U2 depuis toujours, elle est également en mesure de contribuer dans toutes les domaines, comme l’est Morleigh Steinberg, officiellement la chorégraphe mais qui contribue, je le répète, à l’ensemble du show. “Smasher”—Stefaan Desmedt—complète cette équipe créative. Il assure la réalisation vidéo live de la tournée tout en faisant voler l’avion de sa main gauche.

Vous collaborez avec deux designers de plateaux. Comment cela se passe-t-il ?

Willie Williams Es, Ric, et moi-même avons énormément apprécié notre collaboration, en particulier lorsque nous avons compris qu’il serait peu probable que nous retravaillerions ensemble, c’est-à-dire qu’il était fort peu probable qu’un spectacle embaucherait deux compagnies différentes pour sa conception.

C’est arrivé parce qu’au moment où nous avons commencé à concevoir ce spectacle, j’étais conscient que nous allions perdre Mark Fisher, qui faisait partie de nos « lives » depuis si longtemps. Ma stratégie pour aider à combler cette perte a été d’inviter Es à rejoindre l’équipe et à venir à la première réunion créative avec le groupe en mars 2013. Mark était encore suffisamment en forme pour venir et je tenais également à ce que Ric vienne également, ayant apprécié bosser avec lui sur d’autres projets. Au départ, Es plaisantait sur le fait qu’elle n’était pas certaine de connaître son rôle, puisque Mark était clairement le designer en chef parmi nous, aussi je décidais qu’elle serait "l’interne" et qu’elle apprendrait du maître. Ironiquement, et c’est très très triste, Mark est décédé seulement trois mois plus tard, aussi loin d’être une stagiaire, la présence de Es a largement contribué à combler ce vide.

Selon moi, cela a été extrêmement bénéfique d’avoir la ressource de deux compagnies de design à portée de main, surtout parce que le studio de Es et Stufish travaillent de manière complètement différente. J’essaie de ne pas me faire à cette idée. La division du travail s’est, ainsi, faite assez naturellement, mais mes instants préférés ont été ceux où nous étions tous les trois à "jeter des idées" sur le papier.

Comment le tout s’intègre dans le design, artistiquement et techniquement ?

Willie Williams La pièce majeure est cet objet constitué par écran-scène-pont-éclairage qui court sur la longueur du sol de la salle. Il comprend une voie entre deux murs de [PRG Nocturne] et d’un écran LED semi-transparent, dont les lumières sont à la fois attachées au-dessus et au-dessous de cette voie. Il s’envole pour apparaître ou disparaître au moyen de marches qui se déploient automatiquement et d’un ascenseur, il est utilisé par certains membres du groupe ou sa totalité à différents moments, aussi est-ce un objet qui implique tous les domaines de la tournée.

Pour un grand nombre de chansons, nous créons des tableaux qui combinent des humains vivants, de l’éclairage, du contenu vidéo et des photos. Il y en a une qui est un clin d’œil à la tournée Sound and Vision de David Bowie, où l’on voit un minuscule Edge en live jouer dans la main d’un Bono vidéo de la taille de King Kong. Un autre montre les quatre membres du groupe apparaître et disparaître au travers d’une bande numérique de rouge jaune animé que Raff Bueno, notre contrôleur motion en chef qualifie comme suit : “Si Nine Inch Nails avait un char de Mardi Gras float, ça ressemblerait à ça."

JPEG - 195.1 ko

Photo courtesy Es Devlin

D’autres scènes, je pense, sont totalement sans précédent, comme lorsque l’on voit Bono marcher à 20 pieds dans les airs, le long d’un dessin surréel représentant la rue dans laquelle il a grandi, visible des deux côtés de la salle simultanément. Puis, juste quand on commence à s’y faire, on se retrouve au beau milieu du bombardement d’une voiture dans Dublin cerné par le son, ce qui est le truc le plus viscéral que l’on puisse imaginer. Il est certain que dans le rock ’n’ roll, il n’y a jamais rien eu de tel jusqu’à présent, ce qui est extrêmement excitant pour un groupe de personnes qui travaille ensemble depuis plus de trente ans.

Le concept du sound system de la salle devait également être totalement réinventé pour cette tournée, étant donné la nature unidirectionnelle de cette performance et le fait que le groupe se trouvait partout au sol, dans la salle. Joe O’Herlihy et Clair ont commencé à partir de rien, et une fois encore, étaient prêts à intégrer l’équipe à un degré qui aurait fait faire la gueule à la plupart des sound designers. La patience de Joe envers moi tout au long de ces années ne peut être exagérée. S’il n’avait pas mis la main à la pâte et avait dit que c’était possible, nous n’y serions jamais arrivés. Résultat, nous avons une qualité de son pour ce spectacle qui déclenche des critiques enthousiastes dans la presse spécialisée. Le son est, en quelque sorte, partout à la fois plutôt qu’issu d’un seul point.

Le fantastique effet secondaire de ces enceintes qui s’étendent sur la totalité de la salle est qu’il ouvre l’espace aérien à un degré incroyable : le gros nuage noir a disparu ! Lorsqu’on entre dans la salle, on regarde en haut et on se dit qu’il n’y a pas grand-chose là, ce qui, quelque part, est ironique étant donné que c’est le plus gros show en salle en tournée de l’histoire du divertissement en live.

(à suivre)

Notez cet article (de 1 à 5)
5/5(3) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : Live Design

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 51

Derniers posts

Instagram widget

go-top