La rediff du Later with Jools Holland… - U2 France

La rediff du Later with Jools Holland…

dimanche 26 octobre 2014 / par Corine/Dead / Tags:
JPEG - 72.4 ko

La rumeur courait que la formation rock irlandaise U2 n’avait pas tout donné pour le Later with Joos Holland… rumeur avérée puisqu’une titre supplémentaire a été joué : California (There is No End To Love).

Également une interview avec nos 4 paddies au grand complet.

Un petit résumé de la chose : Joos Holland explique que le groupe lui a fait cadeau ainsi qu’à toute son équipe d’une énorme caisse de champagne et de Guinness. Qu’il n’y a pas touché car cela pouvait être considéré comme une tentative de corruption pour pouvoir participer à l’émission mais que les autres ont tout bus n’y ont pas touché, sinon cela aurait pu être considéré comme un mais qu’il apprécie l’immense générosité du groupe et pour l’en remercier lui fait don d’une petite bouteille qu’ils pourront boire après l’émission.

La suite est du classique déjà présentée sur tous les plateaux télé donc l’origine de l’inspiration de Son gs of Innocence : toutes les premières fois, géographiquement, sexuellement, spirituellement…

Adam : notre première participation à Jools…

Bono : Oui, il y en a eu quelques unes avec vous tout au long de ces années. Et vous nous avez permis de percer à la fin des années 1970. Si, vous vous souvenez ?

Jools : Êtes-vous sûr que j’étais là ?

Bono : Absolument. L’université de Belfast. Je me souviens que nous avons poursuivi votre voiture dans les rues de Belfast et Adam était dans le coffre ! Nous avons été arrêtés par la police et l’armée, et elles ont regardé dans le coffre pour voir si nous n’avions pas un terroriste. Adam a sorti la têt du coffre et avec son accent très chic a dit : Je suis désolé mais je ne suis pas dangereux.

Jools : J’ai poursuivi ma route te ne me suis pas rareté pour vous filer un coup de main ?

Adam : ça n’est pas grave, je pense que vous aviez d’autres choses à faire.

Jools : Ça fait trente-cinq ans que vous êtes ensemble, comment expliquez-vous cette durée ?

Edge : je crois q’on peut dire sans se tromper, qu’il est bien plus facile d’entrer dans U2 que d’en sortir.

Jools : Une fois qu’on en fait partie, on ne peut plus s’en échapper ?

Edge : Exactement. C’est comme une situation où l’on se trouve enfermé à clef. Je pense que c’est dû au fait que nous sommes devenus amis accidentellement avant de devenir le groupe. Et il nous a fallu du temps avant de pouvoir jouer devant un public. Mais nous étions potes avant cela, donc je pense que nous nous sommes accrochés à cette relation.

Jools : C’est une belle chose que vous possédez. Nous avons des images d’archives. Ici, en 1981.

Larry : Vous savez ce qui est génial c’est de voir que nous n’avons pas changé du tout.

Bono : juste le mullet. C’est un peu comme vingt ans après que l’homme ait découvert le feu. C’était un petit peu expérimental. il a fallu trente ans pour que les gens aient accès à The Joshua Tree et seulement trois semaines pour qu’is aient accès à Son gs of Innocence grâce à Internet. Tout le monde expérimente car la modèle classique ne fonctionne plus. Apple fait en sorte que les musiciens soient payés aussi est-ce une bonne idée.…

Jools : Parlons de votre dynamique, de la force de chacun d’entre vous au sein du groupe. Qu’est-ce que chacun de vous a à dire sur ce thème ? Que vous apportez-vous les uns aux autres ?

Edge : Adam est vraiment le plus avant-gardiste. Lorsqu’Adam trouve quelque chose à la basse, ce sera toujours extraordinaire et une chose à laquelle je n’aurais jamais pensé. Aussi, nous remercions Adam pour cela.

Adam : Edge est très très précis. Il est pied et poing liés avec une unité de code. Tout est toujours absolument chronométré millimétré, ce que je trouve absolument fascinant parce que je trouve ça assez chiant. Je suis plutôt du genre à aimer que deux et deux fasse trois ou cinq mais jamais quatre.

Jools : Et vous Larry que diriez-vous de Bono ? Quelle est sa vraie force ?

Larry : Ne me lancez pas sur ce sujet. Non, sérieusement. Pour cet album, je pense que c’est vraiment un retour au songwriting et aux textes. Des mots qui ont un vrai sens. Et je pense que nous sommes arrivés dans cette phase où Jimmy disait que c’est à cela qu’il fallait arriver.

Bono : Oui, notre vieux pote Jimmy Iovine a dit tu sais si tu veux parvenir à quelque chose pour cet album il fait que tu trouves cette personne qui vis très très loin d’où tu vis. Et moi, je lui ai dit, mais qu’est-ce que cela veut dire ? Vivre dans une jolie maison, ce genre de trucs ? Et lui m’a répondu, non, non, es-tu prête à retourner là-bas et à te poser des questions très dures, comme pourquoi par exemple tu as pris cette route ? Es-tu prêt à écrire ce genre de chansons ? Car je pense que ce sont ces chansons que les gens veulent entendre. Aussi, avons-nous parcouru cette route et c’était un petit peu effrayant car certains de ces souvenirs ne sont pas ce que vous aimeriez qu’ils soient. Mais, voyez-vous, nous écoutions beaucoup de groupes Stranglers, Talking Heads, les Ramones et la musique comme les souvenirs ouvre votre esprit et au bout du compte nous avons éprouvé de la joie. Et je pense que la musique est de la joie comme un acte de defiance et je pense qu’il n’y rien de plus romantique que la défiance.

Jools : Ok, mais vous évitez la question. Quelles sont leurs forces ?

Bono : Larry est la force mesurable. Pour commencer, il ne peut pas mentir et lorsqu’il se met à la batterie, il fait trembler la terre.

Jools : C’est vrai, ça me fait cet effet lorsqu’il joue.

Jools : Qu’allez-vous jouer à présent ?

Edge : Every breaking wave. Lorsque nous avons enregistré cet album, nous nous sommes dits, nous avons écrit toutes ces chansons et voyons ce qui arriverait si nous les réduisions à leur plus simple expression en session acoustique qui figure d’ailleurs sur la version physique de cet album.

Jools (sort le vinyle blanc) : Regardez-moi ça c’est très beau, très satisfaisant. (Sifflet)

Jools (s’adressant au public) : Vous sifflez après quoi, l’idée, l’abum ou les deux ? Merci à tous les quatre d’être venus nous voir ce soir et n’oubliez pas votre cadeau.


U2News - U2 @ Later... with Jools Holland par U2News

Notez cet article (de 1 à 5)
4.91/5(11) votes

Partagez cet article


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 43

Derniers posts

Instagram widget

go-top