Larry Mullen, star de U2, qualifie l’industrie musicale de ’brisée’… - U2 France
Accueil / Tournées / iNNOCENCE + eXPERIENCE Tour 2015 / Larry Mullen, star de U2, qualifie l’industrie musicale de ’brisée’…

Larry Mullen, star de U2, qualifie l’industrie musicale de ’brisée’…

mercredi 11 novembre 2015 / par Corine/Dead / Tags:

Notre star suit les traces de la princesse de la pop Taylor Swift, défiant les firmes sur les montants qu’elles versent aux musiciens en difficulté.

JPEG - 38 ko

Larry Mullen, batteur et fondateur de la formation rock irlandaise, U2, a qualifié l’industrie musicale de “brisée” et exigé que les sociétés de streaming paient correctement les artistes.

Bien que la valeur de notre quartet dublinois soit estimée à 400 millions d’euros, notre batteur enfonce le pas à la princesse de la pop Taylor Swift mettant les firmes au défi sur les montants qu’elles versent aux musiciens en difficulté.

Notre star irlandaise de 54 ans souligne : “Je pense que l’industrie musicale est brisée. Un grand nombre de jeunes artistes ne sont pas payés et c’est un vrai problème. Pour notre part, nous sommes, en quelque sorte, non concernés par ce scénario mais nous aimerions que les artistes soient payés.

“Des entreprises telles que Spotify, le nouveau service d’Apple et toutes les autres vont vraiment devoir payer plus ces artistes.

“C’est seulement une question de temps. Je pense que nombre de ces sociétés et ceux qui y sont liés l’ont également compris.

“Ils savent que les artistes ne sont pas payés comme ils le devraient.”

Larry a également dévoilé dans une interview, diffusée hier, que la nouvelle tournée de son groupe était basée à Dublin.

Et d’ajouter combien il était excité à l’idée de faire venir la tournée Innocence + Experience à la 3Arena de cette même ville, entre les 23 et 28 novembre.

S’adressant à son vieil ami Larry Gogan sur 2fm, Mullen a confié : “Dublin c’est chez nous, nous voulons toujours y être au mieux de notre forme. Ça n’a rien à voir avec les critiques, ce sont nos racines.

“Particulièrement avec ce spectacle, établi à Dublin, il s’agit de nos origines, d’où nous venons.

“Cette fois, contrairement à la tournée à 360° qui était une idée universelle, c’est bien plus concis, même s’il s’agit bien d’une tournée sophistiquée.

“Il s’agit d’une histoire avec un début, un milieu et une fin. Elle se passe à Dublin, aussi la faire venir ici, ça va être énorme.

“C’est la première fois que nous revenons à cet endroit, nous faisons toujours référence à Dublin mais jamais pour un spectacle complet et c’est bien de cela que traite l’intégralité de ce concert.”

Notre batteur a également donné un aperçu de ce qui attendait le public.

Et d’ajouter : “Avec 80 000 personnes dans un stade et une vaste production, telle la tournée à 360°, une part de cela devient le spectacle et, parfois, l’on perd, l’intimité, ce qui est, en quelque sorte, d’où l’on vient et ce qui définit le rock ‘n’ roll – l’intimité.

"Sur cette partie, en salles de capacité de 15 000 à 20 000 personnes, bizarrement, ça suffit pour rendre cette intimité possible et vous auriez pu le voir, hier soir.

“Le design de la scène en est une grosse part, aussi y a-t-il un grand nombre de personnes au premier rang.

“S’il existe des barrières entre soi et le public, elles tombent très vite pour un concert en salle. La cage est une nouvelle idée.

"Le vrai coup de génie est de pouvoir y grimper à l’intérieur, ce qui n’était pas prévu à l’origine.

“Ce qui allait devenir un très bon concert, d’une certaine façon, par pur hasard, a fini par devenir ce qu’il est.”

MAJ

Bien qu’il soit le plus important artiste musical d’Irlande, qui a engrangé plus de 170 millions de disques dans le monde, notre batteur confie que les membres de la formation rock irlandaise éprouvent constamment le besoin de faire leurs preuves.

"C’est basé sur la peur. Peur de l’échec et cette impression que, parfois, vous réussissez mais n’êtes pas dignes de cette réussite, que vous n’aviez pas vraiment les chansons pour cela.

"Nous partons du principe que notre meilleure œuvre est à venir et que nous pouvons toujours essayer autre chose. Ça vaut toujours la peine de se donner une autre chance pour montrer qu’on est à la hauteur.

"Ce n’est pas comme pour les athlètes, lorsqu’à un certain âge, il faut raccrocher parce que physiquement ils ne sont plus capables des mêmes exploits. L’âge n’est pas vraiment un problème et, essentiellement, c’est une marque de compétition et nous voulons être dans la compétition au plus haut niveau. Mais il y a des jours, parfois, où j’aimerais raccrocher."

Notez cet article (de 1 à 5)
3.62/5(26) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : Irish Mirror & Irish Independent

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 39

Derniers posts

Instagram widget

go-top