Le vol de U2 vers le présent (Turbulences incluses) - Fin - U2 France

Le vol de U2 vers le présent (Turbulences incluses) - Fin

dimanche 3 mai 2015 / par Corine/Dead / Tags:

par JON PARELES

Photo : Todd Heisler/The New York Times

JPEG - 86.5 ko

Le tableau de contrôle des pédales de The Edge.

L’innovation la plus frappante de cette tournée n’est pas immédiatement évidente. U2 a déplacé son sound system pour l’installer au plafond de la salle : une ovale d’une série de douze haut-parleurs qui balance la musique vers le bas à parts égales partout dans la salle. Alors que je me déplaçais un peu partout dans le coliseum et que le groupe jouait, la musique était uniformément transparente et forte, son volume constant de l’avant à l’arrière de la salle. “Quand on essaie de répandre le son à fond sur la longueur de la salle depuis la scène, parfois c’est la salle qui gagne et pas le son”, de souligner the Edge. “Avec ça, inutile de le faire hurler — on obtient un son de bonne qualité provenant de quelque chose qui est bien plus près de soi qu’en temps ordinaire.”

Le groupe surnomme la passerelle, la scène de division, parce que c’est effectivement ce qu’elle fait à mi-chemin tout au long du concert — se transformant en une barrière qui sépare complètement le public. Cette division est une partie de la narration sous-jacente du concert, le passage de l’innocence à l’expérience infligé par les souvenirs irlandais. “Songs of Innocence” est l’album de U2 le plus précisément autobiographique ; ses morceaux comprennent “Cedarwood Road”, la rue même où Bono a grandi et “Iris”, en hommage à sa mère décédée alors qu’il était très jeune. Au début du concert, le groupe n’est éclairé que par une simple ampoule, comme l’était Bono dans sa chambre au 10, de Cedarwood Road, lorsqu’il a commencé à jouer de la musique. Mais, il y a également là une autre idée, d’expliquer Bono : “Après le gigantisme et la sculpture de la ‘360,’ celle de débuter la tournée suivante avec une simple ampoule.”

Le milieu peu réjouissant du concert — “la fin de l’innocence” comme l’appelle Bono — est symbolisée par “Raised by Wolves”, un titre de l’album dont le thème est une voiture piégée par des terroristes à Dublin qui avait fait 33 morts le 17 mai 1974. “Nous avons grandi dans une culture où le terrorisme aléatoire était une horreur. Aujourd’hui, cela fait partie du quotidien du monde entier”, de noter Gavin Friday, l’un des amis d’enfance de Bono, également chanteur leader du groupe post-punk des années 1970 Virgin Prunes, et qui a longtemps travaillé avec U2 à la scénographie. Au coliseum, monsieur Friday et un ingénieur du son assemblaient un collage audio d’explosions, de discours et d’informations portant sur le bombardement de 1974. “La façon dont cet album est sorti, Apple a éclipsé son essence, aussi cet album n’a-t-il jamais été vraiment écouté”, affirme-t-il, sans ménagement. “On m’a demandé de faire en sorte que cette chanson soit très réelle.”

Pendant l’entracte, Bono déclare a demi sérieux : “les gens se dirigeront dans les allées non pas pour acheter des t-shirts mais pour avoir des conseils, en se demandant ‘Où est passé le fun ?’ ” La seconde partie du concert mettra un terme à cette division et, fidèle au passé de U2, promet guérison et amour. “Lorsque nous déferons cette division, il nous faudra vraiment coller les deux parties ensemble”, de souligner Bono.

Dans les coulisses du coliseum, un dédale d’activités : construction, programmation vidéo, montage sonore, traiteur, pièce de répétitions avec une autre installation d’instruments. Une équipe de HBO réalisait un documentaire sur une tournée. Et il y avait une autre alcôve : enregistrement, avec une installation studio mobile. Là, le prochain album de U2, “Songs of Experience”, prend forme.

Pendant, son repos forcé, après son accident, Bono a écrit des chansons, parfois accompagné par un guitariste pour jouer les accords que lui ne pouvait pas jouer. “À la toute fin d’un album, on est au sommet de ses capacités, en termes d’écriture, d’arrangement et de jeu”, d’expliciter the Edge. “C’est malheureux de devoir s’arrêter alors pour démarrer la phase suivante de ce que nous faisons, qui est jouer en live. Cette fois, nous ne nous sommes pas vraiment arrêtés. Bono essaie de capitaliser sur cet élan et cette finesse.”

De nouveaux producteurs ont rejoint le groupe à Vancouver, au nombre desquels Andy Barlow, du groupe de musique électro Lamb, qui a calé certains des morceaux de U2 en cours comme “Red Flag Day,” “Civilization” et “Instrument Flying” alors que Bono s’accompagne avec enthousiasme au chant. “Nous maintenons la discipline de nos chansons et nous nous débarrassons des limites du son”, d’élaborer Bono. “Ce sont des trucs extrêmement basiques, irrévérencieux. Ce ne sont pas des thèmes ambitieux. L’un des trucs que nous a appris l’expérience est qu’il faut être complètement dans l’instant présent. Quel cet instant ? La pop.”

Mais entretemps, le groupe doit se mobiliser pour sa tournée. “Le 14 mai, nous allons découvrir si l’album a marché et si l’expérience a marché”, de préciser Bono avant de conclure : “Si les gens connaissent ces mots et éprouvent quelque chose avec ces chansons, alors l’expérience aura été concluante.”

Notez cet article (de 1 à 5)
3.72/5(47) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : The New York Times

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français] [français]


Portfolio


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 31

Derniers posts

Instagram widget

go-top