Récits d’Innocence (fin) - U2 France

Récits d’Innocence (fin)

samedi 1er novembre 2014 / par Corine/Dead / Tags:
JPEG - 139 ko

6. Le garçon sur la pochette de Boy était également l’un de nos voisins

Dans la rue, Cedarwood Road, où vivaient les Hewson, habitaient également les Rowen. ’Cette famille ressemblait à une tribu de l’Ancien Testament’, écrit Bono dans les notes d’accompagnement de SOI. ’J’ai énormément appris grâce à eux.’ Son ami très proche, Derek Rowen - à savoir Guggi - faisait partie dudit clan. Mais l’un des plus jeunes membres de la fratrie Rowen, Peter, est également devenu une figure récurrente de l’iconographie U2 - photographié à l’âge de cinq ans pour la pochette de Boy, et plus tard pour celle de War, sans compter sa participation au clip tourné pour Two Hearts Beat as One.

’Bono était très souvent chez nous’, se souvient Peter dans North Side Story. ’Je n’étais qu’un gamin à l’époque, mais l’un de mes plus grands frères disait qu’il bouffait tous nos sandwiches à la confiture. Sa maman est décédée alors qu’il était très jeune, aussi sa maison était-elle souvent vide et il passait pour avoir de la compagnie.’

7. Premières influences artistiques de Cedarwood Road

Guggi est ami et confident de U2 depuis ses tous débuts. ’Dans mon enfance, je peignais avec Bono’, raconte-t-il dans North Side Story. ’Son père avait installé deux petites tables dans le garage de sa maison mitoyenne dans Cedarwood Road, où il habitait, et nous sortions de ce garage pour dessiner et peindre. Le père de Bono, lui-même peintre, critiquait nos œuvres et assistait à nos progrès.’
Guggi a poursuivi dans ce domaine pour devenir, selon le redac. chef de Hot Press, Niall Stokes, ’l’un des plus brillants artistes de la génération moderne d’IIrlande.’
’Bien que l’atmosphère de la stagnation à Dublin ait pesé lourd pour les garçons qui y grandissaient, pour devenir des jeunes hommes, sous tout cela, des courants de changement hors d’atteinte bouillonnaient’, se souvient Stokes. ’S’extirpant graduellement à coups de griffes et ongles de l’anonymat de la banlieue du nord où ils avaient grandi, U2 et ses cohortes exprimeraient en de nombreux aspects le sens de ce changement.’
La peinture demeure une part importante de la relation artistique des anciens résidents de Cedarwood Road. Et Guggi de confier : ’Plus tard, durant la conception de Joshua Tree, le groupe avait cette énorme baraque sur les collines de Dublin, pleine de chambres d’amis où il avait établi son studio d’enregistrement, et Bono m’a demandé ainsi qu’à Gav [Friday] si nous voulions venir pour y peindre, ce que nous avons fait. Cela fait un bout de temps que nous avons peint tous les trois ensemble, ce mercredi soir.’

8. Plus fort que la peur

Un autre membre du clan Rowen, Andy (’Guck Pants Delaney, c’est ainsi que nous l’appelions’, écrit Bono dans les notes d’accompagnement de SOI) est la source d’inspiration de Raised By Wolves. Il se trouvait dans Talbot Street, enfermé dans le van de son père, le 17 mai 1974 lorsqu’une bombe a explosé tuant trente-trois personnes. Les paroles sont d’ailleurs : ’Je suis dans un van blanc alors qu’une mer rouge recouvre le sol.’
Présentant son ouvrage, Niall Stokes explique combien l’agitation culturelle et artistique du Dublin des années 1970 avait joué un rôle crucial, aidant les jeunes à contrer la privation (l’absence de/ le manque de) sociale et les problèmes politiques. ’Le sectarisme et l’isolationnisme qui étreignaient ce pays depuis cinquante ans avaient un effet répressif et incroyablement négatif. Pourtant, à cette époque charnière de l’histoire de la ville, une culture d’artistes et d’activistes moins conventionnels - peintres, poètes, dramaturges, acteurs et musiciens se rassemblait [dans des lieux de prédilection tels le Project Arts Centre] dans un esprit d’expérimentation et d’aventure.’

9. Crépuscule orange et sanglant à tomber.

De nouveau, dans les notes d’accompagnement de SOI : ’LA ressemblait au pôle extrême de Dublin. Nous aimons être entre ces deux extrêmes. Je me souviens d’Edge, Larry, Adam et moi-même débarquant d’un avion en Californie, nous regardant incrédules comme si nous pensions la même chose - ’C’est encore mieux que dans un film’ et nous n’étions encore qu’à l’aéroport !’
Nous sommes au printemps 1981, lorsque U2 atterrit en Californie pour son tout premier concert à LA. Et Charlie McNally, exilé de Dublin vivant à LA, est celui qui témoignera pour le groupe alors qu’il lance son offensive sur le territoire américain, et rapportera les infos à Hot Press. Le groupe jouait au Country Club, écrit-il, ’la venue la plus prestigieuse de Los Angeles et où jouent les plus grosses pointures des locales, telles Naughty Sweeties, à Ry Cooder.’ U2 ’a déboulé tel un ouragan dévastateur.’
Le jeune Paul Hewson avait interrogé McNally deux ans plus tôt pour savoir si U2 pourrait assurer la première partie ’pour rien’ de son propre groupe, au Stardust [une boîte de nuit] dans Artane. ’J’étais loin de me douter alors que, seulement deux ans plus tard, je verrais ce même groupe se défoncer sur la scène de l’ensoleillée Californie’, écrit McNally. ’Ce soir, j’ai eu le plaisir d’assister à un minuscule paragraphe de l’histoire du rock irlandais - les débuts de U2 à LA.’

Notez cet article (de 1 à 5)
4/5(4) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : U2.com

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français]


Portfolio


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 58

Derniers posts

Instagram widget

go-top