Songs of Innocence, les premières impressions - U2 France

Songs of Innocence, les premières impressions

vendredi 12 septembre 2014 / par Steph / Tags:
JPEG - 47.9 ko

Alors que plus personne ne prenait le risque de parier sur la sortie de leur treizième album avant la fin de l’année, U2 ont pris leurs adeptes à contre-pied et créé la surprise mardi après-midi lors de la keynote de présentation de l’iPhone 6, en balançant leur nouvel opus sur iTunes... et excusez du peu, en téléchargement gratuit. La fin de cinq ans d’attente, qui aura épuisé les fans et pas moins de cinq producteurs, pour un album intitulé ’Songs Of Innocence’, que Bono annonce déjà comme une introduction à un deuxième volet, ’Songs Of Experience’. Décorticage.

Si comme le disait Bono entre deux sons de flûte, "le monde n’a pas besoin d’un album de U2", il n’en demeure pas moins qu’une question était sur toutes les lèvres de ceux qui suivent encore le groupe de près : "à quoi ressemblera le prochain ?". Réinvention ? Révolution ? Désillusion ? ou juste une galette de plus, sans aucune surprise ? Une chose est certaine, le style développé dans ce nouvel album ne changera pas la face du rock, ni de la pop, ni même de U2 eux-mêmes. Les onze titres qui composent ’Songs of Innocence’ sonnent en effet comme du U2, sans aucune volonté affirmée de virage musical, mais simplement basés sur le désir d’œuvrer dans leur zone de confort. Malgré les énormes doutes et les remises en question qui ont pu planer sur le groupe depuis la fin du 360° Tour, des sessions d’enregistrement disparates aux changements successifs de producteurs issus d’horizons très différents, le résultat est contre toute-attente cohérent, coloré, définitivement aussi pop que rock, et finalement très agréable à écouter. On pouvait sérieusement douter des capacités vocales d’un Bono fêtard et maintenant flanqué d’un demi-siècle, mais à ce jeu-là, il faut admettre qu’il s’en sort plutôt bien. Tout comme ses trois compères.

Le titre de l’album lui-même annonce la couleur. Plutôt que de se lancer dans un projet ambitieux et casse-gueule où tout le monde les attendait au tournant, U2 ont décidé de livrer un album très personnel, et de se repencher sur leurs origines : l’influence de Joey Ramone, l’adolescence de Bono à Cedarwood Road ou encore sa propre mère Iris qu’il perdit à l’âge de 13 ans, sans oublier le Nord de Dublin, sa violence, sa haine et ses bombes évoquées dans ’Raised By Wolves’, où les ’pires choses au monde sont justifiées par des croyances’. Joe Strummer et les Clash sont également à l’honneur dans le très groovy "This is where you can reach me", entièrement produit par Danger Mouse. Les singles potentiels sont - volontairement ou non - regroupés sur les trois morceaux d’ouverture, à commencer par "The Miracle (Of Joey Ramone)", au riff de guitare redoutable évoquant plus Adam And The Ants et les Clash que les Ramones eux-mêmes, et choisie pour être présentée en live lors de la keynote d’Apple. S’en suivent "Every Breaking Wave", plombée d’une basse qui n’est pas sans rappeler "With Or Without You", et "California (There Is No End To Love)", moins accessible, qui fait partie de ces titres qu’on ne remarque pas aux premières écoutes, mais qui prennent toute leur dimension avec le temps, ou lors de leur redécouverte en live. S’enchainent ensuite deux titres teintés de douceur et de douleur, mais qui nous laissent un peu sur notre faim : le premier dédié à l’épouse de Bono, Ali - "Song for Someone" -, le second à sa mère - "Iris (Hold Me Close)". C’est la quatrième fois que Bono écrit sur Iris Hewson : "I Will Follow" était plutôt rock, "Tomorrow" orientée celtique, et "MOFO" carrément électro. Ici, l’hommage est structuré un morceau typique de la cuvée 2000-2010 de U2 pour terminer en hymne. La colère autour de la perte de sa mère se transmet directement dans le titre suivant, "Volcano", probablement celui qui attire le plus l’attention lors de la première écoute, par sa basse omniprésente et son groove endiablé. Ajoutez à cela un refrain évident qui se mémorise instantanément, et vous obtenez les ingrédients d’un tube potentiel. Non négligeable également, "Cedarwood Road" envoute par son riff de guitare alors que les trois derniers morceaux, moins conventionnels, explorent le territoire et l’univers de Danger Mouse, dont l’étrangeté atteint son paroxysme dans "The Troubles", au travers des vocaux de la chanteuse suédoise Lykke Li.

C’est, rappelons-le, cette empreinte qui aurait dû donner le ton à l’album entier, si le groupe n’avait pas fait machine arrière en cours de route. On peut s’en féliciter ou le regretter, toujours est-il que ce "Songs Of Innocence" est un savant mélange d’un U2 old-school qui se contente de soigneusement calibrer ses titres au format radio, et d’un U2 un peu plus culotté, qui explore de nouveaux territoires sans pour autant se bruler en se montrant trop audacieux. En substance, le résultat final n’est pas révolutionnaire, on n’y trouve aucune envolée lyrique à s’hérisser les poils, ni d’instrumentations fouillées à s’en décrocher la machoire. Cependant, ce treizième album est suffisamment intéressant pour qu’on s’y attarde et que l’on surveille de près l’opus à venir, si Bono ne nous la fait pas encore à l’envers. Et surtout, et ç’est le plus important, ce que U2 va en faire une fois sur scène. En espérant qu’on ne rempile pas à nouveau pour cinq ans.

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 34

Derniers posts

Instagram widget

go-top