Songwriters - U2 - ’Là où finit l’art et où intervient l’âme’ (Fin) - U2 France
Accueil / Divers / Songwriters - U2 - ’Là où finit l’art et où intervient l’âme’ (Fin)

Songwriters - U2 - ’Là où finit l’art et où intervient l’âme’ (Fin)

mardi 13 septembre 2016 / par Corine/Dead / Tags:

En cette période de vaches maigres, côté actu. de nos 4 paddies, j’ai fait un tour dans nos archives non traduites à ce jour et vous propose cet intéressant papier sur le songwriting made in U2. Enjoy !




par Robert Hilburn

"J’ai toujours été intéressé par le personnage de David dans la Bible parce que c’est un tel raté. Je trouve ça très drôle que les personnes que Dieu ait choisi d’utiliser dans les Saintes Écritures soient toutes des menteurs, tricheurs, adultères ou assassins", de souligner Bono. "J’ignore dans laquelle de ces activités j’étais impliqué à l’époque, mais j’étais certainement très proche de David", ajoute-t-il en riant. "J’écrivais mon psaume."

Ce qui l’intrigua fut que ce qu’il ressentait était un lien entre les psaumes et le blues, qu’il découvrait à peine.

"Dans les psaumes, David questionne Dieu : ’Où es-tu quand on a besoin de toi ?’ Le blues possède cette sorte d’honnêteté que n’a pas le gospel. Le gospel c’est ce truc de la foi. Il nous dit où l’on va, où l’on est. Dieu est bien plus intéressé par le blues parce qu’il nous donne cette honnêteté."

Cet album s’est vendu à 20 millions d’exemplaires dans le monde.

Plutôt que répéter la nature hymne de The Joshua Tree et de Rattle and Hum, sorti en 1988, U2 se rendait, dans les années 1990, à Berlin, où il allait passer des mois d’agonie à mettre au point son son avec des éléments plus sombres et électroniques.

"Nous étions vraiment au creux de la vague", se souvient the Edge. "Tout le monde était d’humeur massacrante. On émettait de sérieux doutes sur ce qui n’allait pas et l’état d’esprit était de plus en plus négatif."

Pourtant ce processus allait déboucher sur un album capital, Achtung Baby, qui indiquerait une nouvelle orientation, celle dans laquelle paroles et musique prendraient des dimensions plus avant-gardistes et moins prévisibles.

Bono affirme qu’il pensait que son vocabulaire en tant que chanteur était limité seulement parce que certains mots et sonorités allaient avec sa voix de ténor. Mais à Berlin, il a appris comment étendre sa gamme expressive en faisant baisser sa voix en utilisant des appareils tels que des pédales de distorsion.

"Ça vous donne un nouveau langage", dit-il en plaisantant sur ce que peut faire Tom Waits dans ses chansons grâce à sa voix à l’allure de grognements. "L’intonation de la voix dicte les paroles. Qui l’eut cru ?"

Cet album donnerait une chanson emblématique de U2, la ballade "One" dont le récit théâtralise, selon lui, le fossé existant entre ce qu’exprime les mots et ce que véhicule la musique. Mais Bono pense que c’est un sarcasme car la musique est si « réparatrice » (guérisseuse) que le public la trouve réconfortante.

"Cela m’étonne quand on me dit qu’elle a été utilisée pour un mariage ou lors de funérailles. Je me dis : ‘ça va pas ou quoi ? Ça parle d’une rupture !’ "

Bien qu’il souhaite, parfois, que le processus de songwriting du groupe lui laisse plus de temps pour écrire les paroles, il reste persuadé que ce système donne les meilleures chansons.

"Lorsque je me penche sur nos dix premières années, je n’entends qu’une œuvre inachevée, des textes que nous n’avons jamais terminé car nous n’avions plus de temps en studio", confie-t-il sur ses contributions. "J’entends ’Bad,’ et vois tout ce qu’il manque. Je ne vois qu’une liste d’échecs."

Et pourtant, il ne changerait rien à la manière de travailler de U2. Malgré ses frustrations personnelles et les moments de doute du groupe, ils savent tous qu’ils ont trouvé le moyen de se connecter au public.

Eno, l’un des spécialistes les plus sophistiqués de la pop, est frappé par l’engagement des membres du groupe entre eux et la musique.

"Ils forment vraiment un groupe, le seul vrai groupe qu’il m’ait été donné de rencontrer", ponctue-t-il. "Ils l’ont intuitivement compris, il existe une grande loyauté, peut-être parce qu’ils ont compris qu’aucun n’aurait pu être musicien sans les autres… Je ne peux imaginer dans quel genre de groupe ils auraient fini par atterrir."

La règle des règles

Bono et sa famille vit la majeure partie de l’année à Dublin, mais il apprécie l’énergie de New York.

Bien qu’il se rende dans cette ville depuis deux décennies, il est toujours ravi de montrer certains de ses monuments, assis à la place du passager dans un van qui le mène à l’un de ses rendez-vous pour atténuer la faim dans le monde. Tandis que le chauffeur se faufile dans la circulation, Bono fourre le nouvel album de U2 dans le lecteur de CD et martèle du poing le tableau de bord alors que la musique explose littéralement des haut-parleurs. Une musique dominée par la vitalité du rock ’n’ roll, une fraîcheur qu’on oserait à peine imaginer de groupes dans leur troisième décennie d’existence.

Mais U2 est parvenu à rester d’actualité et pertinent. Sa musique est diffusée sur les ondes des radios des universités et des stations de rock alternatif et son “Beautiful Day” accompagne les rassemblements de campagne de John Kerry.

Il accompagne par la voix la chanson alors qu’elle commence. Mais c’est tellement bruyant dans la voiture qu’on ne comprend pas vraiment les paroles. Pourtant l’expression du visage de Bono nous dit combien il est fier de cet album. Soudain, il s’arrête de chanter et commence à glousser alors qu’il baisse le volume. "Vous avez entendu ce dernier couplet ? [...] On n’écrit jamais pareil couplet. C’était totalement improvisé. Mais il y a d’autres paroles dans cette chanson que j’ai écrites avant."

Lorsque les chansons sont terminées, Bono regarde le CD.

"Lou Reed est un ami et un jour je lui ai demandé s’il n’avait pas à un conseil à donner à un jeune poète, et, comme d’habitude, il a résumé la chose d’une façon énigmatique par ’Casse la rime de temps à autre.’"

Bono s’esclaffe alors que le Van marque le stop.

"Vous savez le songwriting est vraiment un processus mystérieux parce que nous demandons aux gens de se mettre à nu. D’une certaine manière, c’est comme de la chirurgie à cœur ouvert. On cherche des sentiments authentiques, bruts et ça ne se trouve pas en respectant les règles."

Cinq chansons éternelles

Même si la nature épique du paysage musicale de U2 est ce qui frappe en premier l’oreille, ce sont également les thèmes puissants de ces chansons qui font qu’on leur reste attachés.

1. "Where the Streets Have No Name"/"I Still Haven’t Found What I’m Looking For", 1987. C’est un peu de la triche que de lister deux chansons pour une, mais les airs de The Joshua Tree ont toujours semblé être intimement liés aux expressions de la quête spirituelle.

2. "One", 1991. Le rock est souvent meilleur lorsqu’il est chahuteur et irrévérencieux, mais le cœur de la musique de U2 réside dans sa grâce. Même dans des moments aussi mélancoliques que ceci, il subsiste une touche majeure d’éloquence. Phrases clefs : "You ask me to enter/ But then you make me crawl/ And I can’t be holding on/ To what you got/ When all you got is hurt." (Tu me demandes d’entrer / Mais, alors, tu me fais ramper / Et je ne peux m’accrocher à / Ce que tu as / Quand tout ce que tu as est la souffrance).

3. "Bad", 1984. Ses thèmes sont peut-être sombres, mais U2 refuse de céder au pessimisme ou au désespoir. C’est la raison pour laquelle, ce sobre récit sur la dépendance à l’héroïne sert également de fiévreux cri de ralliement.

4. "Running to Stand Still", 1987. Non seulement les mots capturent la manière dont les drogues peuvent désorienter les personnes de sorte qu’elles ont le sentiment de courir tout en restant immobiles, mais la sonorité rude et funèbre de la musique est un accord parfait.

5. "Peace on Earth", 2000. Voilà peut-être le chant de Noël le plus sombre jamais écrit à ce jour. Après un bombardement terroriste en Irlande du nord, Bono exprimait le chagrin et la rage d’un parent qui ne peut être réconforté par plus de promesses d’espoir. "Sick of sorrow/ Sick of pain/ Sick of hearing again and again/ That there’s going to be/ Peace on Earth." (Marre du chagrin / Marre de la douleur / Marre d’entendre encore et encore / Qu’il va y avoir / La Paix sur terre).

Cinq albums pour votre discothèque

Ces albums, tous sortis chez Island, offrent une chronique captivante du talent artistique et du développement de U2.

1. Boy, 1980. Cet album donne vraiment le sentiment du commencement d’un voyage, ce qui était le cas pour ces jeunes hommes, à peine sortis de l’adolescence. Les mélodies capturent merveilleusement l’optimisme et les incertitudes que l’on éprouve à cet âge. Titre phare : "I Will Follow"

2. The Unforgettable Fire, 1984. L’album War, sorti en 1983, indiquait le murissement de a maturité de U2 en tant qu’artiste, mais ce CD en était la véritable percée créative.
Titre phare : "Bad"

3. The Joshua Tree, 1987. Le premier chef d’œuvre du groupe, une œuvre d’une profonde élégance, de mystère et de foi.
Titre phare : "Where the Streets Have No Name"/"I Still Haven’t Found What I’m Looking For"

4. Rattle and Hum, 1988. Voilà un choix qui sera vraisemblablement controversé car même certains fans de U2 ont trouvé que l’ego du groupe ressortait dans cet album compagnon du film concert du groupe. Mais le mélange de l’imagination de U2 et la célébration des racines de la musique américaine par le groupe dans ce double album est glorieusement personnelle et audacieuse.
Titre phare : "Love Rescue Me", coécrit par Bob Dylan.

5. Achtung Baby, 1991. Le groupe change de direction de toutes les manières possibles à l’exception d’une : sa musique est toujours sincère et énergique, pourtant aussi plus risquée et avant-gardiste.
Titre phare : "One"

Songwriters - U2 - ’Là où finit l’art et où intervient l’âme’ (Part I)

Songwriters - U2 - ’Là où finit l’art et où intervient l’âme’ (Part. II)

Notez cet article (de 1 à 5)
5/5(5) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : LA Times

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 35

Derniers posts

Instagram widget

go-top