U2 est-il en manque d’arbres - ou bien ? - U2 France

U2 est-il en manque d’arbres - ou bien ?

lundi 23 janvier 2017 / par Corine/Dead / Tags:

U2 se lance-t-il dans un trip nostalgique avec sa tournée Joshua Tree ? Et, est-il revenu à sa gravité ascétique d’il y a 30 ans ? Notre critique musicale s’interroge.

JPEG - 224.8 ko

par Barry Egan

En détaillant l’édition super-duper deluxe de l’album Joshua Tree, de la formation rock irlandaise U2, au début 2008, Dorian Lynskey était décidemment abattu dans le magazine, The Word. "Les textes n’ont pas bien vieilli. Tel l’archétype du mauvais romancier qui commence par : ’C’était par une sombre nuit orageuse’, Bono peut à peine compléter une strophe sans invoquer le feu, la pluie, le vent, et tout autre signifiant que quelque chose de très important se prépare."

Perso, rien ne me plaît plus qu’un Bono s’adressant à nous tel un Bob Dylan dans sa période renaissance chrétienne, pour nous signifier que quelque chose d’important se trame. Notamment lorsque Bono imagine l’agonie et l’extase du Christ - "see the thorn twist in your side", riffing sur l’évangile selon Paul, dans les Corinthiens 2, 12:7 - pour With or Without You ; ou "the tongues of angels" en référence aux Corinthiens 1, verset 13, pour I Still Haven’t Found What I’m Looking For ; ou bien encore notre homme Jacob broyant l’ange du Seigneur dans Bullet the Blue Sky. Mis bout à bout, à présent : "In the locust wind comes a rattle and hum/Jacob wrestled the angel/And the angel was overcome."

À l’évidence avec U2 se lançant dans une tournée mondiale pour rendre un hommage sonore, pour son 30e anniversaire, à son 5e album studio, The Joshua Tree - et jouer ce classique héroïque de 1987, dans son intégralité ascétique tous les soirs pour nous autres heureux pèlerins - dernièrement, cela m’a fait réfléchir.

Quoi que vous pensiez de la déclaration de The Edge, selon laquelle le groupe retarde la sortie de son dernier opus, Songs of Experience (le successeur et compagnon de celui de 2014, Songs of Innocence) car nous vivons, désormais, dans un monde avec un abruti raciste, à la coupe pire que celle de Bono, à la Maison blanche, U2 tournant avec le Joshua Tree est fascinant à de nombreux niveaux.

Cette tournée est-elle le signe que U2 n’a plus d’idée, un exercice de nostalgie, que c’est un séduisant menteur ?

Fascinant, dans From The Sky Down (le rockumentaire de Davis Guggenheim, sorti en 2011, sur la création d’Achtung Baby), le point central était que la raison d’être de U2 était de se réinventer perpétuellement - et, par conséquent, être à l’opposé de la nostalgie.

Comme le dit Bono : "Comment peut-on être nostalgique envers quelque chose qui ne veut vraiment pas l’être ?"

Ou comme Lou Reed, je pense, l’avait dit en plaisantant un jour : "Je n’aime pas la nostalgie, à moins que ce ne soit la mienne." Bono devrait lui piquer cette citation.

J’ai cette célèbre citation de Bono - que le révélateur et iconoclaste album de 1991, Achtung Baby, était "le son de quatre hommes abattant le Joshua Tree" - qui explose, littéralement, dans ma tête.

Cette tournée imminente de U2, de ce fait, serait-elle le son de quatre hommes déterrant ce truc qu’ils avaient abattu il y a si longtemps et brulé dans le désert de Mojave, comme un cadavre dans le Casino de Martin Scorsese ?

The Edge voyait en Achtung Baby un moyen de se libérer de la gravité. "La gravité c’est ce truc auquel nous sommes devenus allergiques à la fin de la tournée Lovetown pour la promotion de Rattle and Hum", de confier le guitariste de U2 dans une interview accordée à un magazine, en 2011. "Je pense que la pression que l’on ressent en étant dans cette position où l’on devient incroyablement prospère pour la première fois, cette sensation que l’on nous a dérobé un composant important de ce que nous étions personnellement..."

"L’importance de ne pas se prendre au sérieux", c’est ainsi que Bono, le décrivait à son tour.

Au contraire, sur Songs Of Innocence, U2 est presque retourné, inconsciemment, à cette gravité d’il y a 30 ans.

Avec un peu de chance, ce ne sera pas le cas lorsque U2 déboulera au Croke Park, le 22 juillet. Je connais un moyen efficace de tuer tout sérieux avant que U2 ne prenne d’assaut la scène du Croke, ce soir-là : qu’un certain groupe en 1re partie monte sur scène avant lui. Permettez moi, alors, de vous présenter... Alton Dalton ! (Bono) Luke Dalton ! (Edge) Betty Dalton ! (Adam) Duke Dalton ! (Larry)

The Dalton Brothers, les alter-egos country et western de U2, qui avaient assuré l’ouverture de quelques dates de la partie américaine de la tournée Joshua Tree, en novembre 1987 - avec Adam Clayton en drag-queen intégrale - feraient vraiment sensation !

Ces critiques qualifiant U2 de nostalgique ennuyeux au possible auraient du mal à trouver des arguments convaincants face à ça.

Notez cet article (de 1 à 5)
3.5/5(4) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : Sunday Independent

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 34

Derniers posts

Instagram widget

go-top