U2 Paroles de Fans - L’interview exclusive de Claire Talgorn - U2 France
Accueil / Divers / U2 Paroles de Fans - L’interview exclusive de Claire Talgorn

U2 Paroles de Fans - L’interview exclusive de Claire Talgorn

vendredi 26 janvier 2018 / par Steph / Tags:

U2, ce sont les fans qui en parlent le mieux. Et ce n’est pas Claire Talgorn qui dira le contraire. Par une après-midi de décembre 2014, cette journaliste en presse écrite dans un quotidien régional dépose sur le forum de U2France un questionnaire visant à recueillir des témoignages de fans, qui constituent le coeur d’un ambitieux projet de livre initialement intitulé ’I Will Follow - U2 par ses fans’. Commence alors une bien jolie histoire : les premiers retours affluent rapidement, et grâce à ses messages sur différents forums italiens, allemands, suédois ainsi qu’à l’aide précieuse des réseaux sociaux, ce sont 22 témoignages reçus qui en moins d’un mois vont poser les premières pierres de l’édifice. Un an et 43 témoignages plus tard, la campagne participative pour financer l’impression du livre est lancée et connait un franc succès, 65% des fonds étant déjà rassemblés en moins de quarante-huit heures. En janvier 2016, l’objectif initial est pulvérisé, la collecte atteignant 350% de la somme requise.

La première version de l’ouvrage

La première version de l'ouvrage

C’est donc au mois de mai suivant que la première version du livre arrive dans les boîtes aux lettres des contributeurs, ouvrant la voie à la seconde étape : la publication du manuscrit par l’éditeur Camion Blanc, qui vient de lancer sa collection ’Paroles de fans’. Cette collaboration donne naissance à la deuxième version de son ouvrage qui sort ce mois-ci, enrichie de 130 pages supplémentaires, et rebaptisée ’U2 Paroles de fans’. A cette occasion, nous donnons à notre tour la parole à Claire, qui en exclusivité pour U2France a répondu à nos questions.


Qui es-tu, Claire Talgorn ?
Je suis journaliste et metteuse en page dans un quotidien du Sud-Ouest. J’ai 40 ans et je suis passionnée de musique, ce qui me fait arpenter les concerts live tout au long de l’année. Sinon, l’Irlande est mon pays de coeur mais juré, craché, ça n’a rien à voir avec U2.

Dans ton livre, tu as fait le choix de donner la parole aux fans plutôt que d’écrire un é-nième livre racontant leur légende avec ton propre point de vue. Comment t’es venue l’idée ?
Vous me croyez si je réponds sous la douche ? C’était en décembre 2014, je m’apprêtais à participer aux préventes pour la tournée de novembre 2015, Innocence & Experience. Avec l’angoisse de ne pas avoir de places et cet espèce de frisson qui nous parcourt tous lorsqu’on imagine retrouver bientôt U2 sur scène. Je me suis alors interrogée sur les raisons de cette passion. Pourquoi vingt-cinq ans après avoir entendu la musique de U2 pour la première fois, me faisait-elle encore cet effet-là ? J’ai pensé aux quatre générations que le groupe a traversé. Quel pouvait être leur ressenti ? Est-ce qu’on peut aimer U2 à 60 ans comme à 40 ou 14 ans ? Est-ce que mes raisons étaient les mêmes que celles des autres, en France, et ailleurs dans le monde ? Jusqu’où étais-je prête à aller pour eux ? J’ai rédigé un questionnaire en 10 points que j’ai posté sur les forums de fans français. En moins de 24 heures, j’ai reçu les premières réponses. Le tout-premier, c’était celui de Fabrice qui était casque bleu à Sarajevo en 1997 lors du PopMart Tour. Dans le lot, il y avait des histoires parfois très personnelles, des anecdotes incroyables et des mots touchants qui m’ont aussi permis de mettre des vocables sur ma propre passion. J’ai alors également posté le questionnaire sur le forum de U2.com, puis sur des forums étrangers, au Brésil, en Suède, en Allemagne etc... et le monde entier m’a répondu. C’était incroyable. Imaginez-vous un matin, trouver dans votre boîte mail un témoignage venant du Pérou ! Au final, j’ai recueilli 43 réponses et j’ai lancé une campagne de financement participatif sur Ulule en 2015, relayée par votre site notamment, qui a permis d’imprimer un premier livre à une centaine d’exemplaires illustré par les magnifiques images de Marc Tabouret, un fan féru de photo. Plus tard, comme je continuais à recevoir des réponses et que pas mal de monde souhaitait se procurer le livre qui était épuisé, j’ai proposé le manuscrit à la maison d’édition Camion Blanc. Coïncidence heureuse : elle lançait alors sa collection Paroles de fans et s’est montrée très intéressée par le projet. J’ai relancé un appel à témoignages, chapitré le livre, recontextualisé les choses et ça donne U2, paroles de fans.

A ce propos, tu es toi-même une fan de nos quatre irlandais depuis 1989, je vais donc te retourner une des questions que tu as posé à tous ceux et celles qui ont témoigné dans ton livre : quelle est la chose la plus extraordinaire, insolite, drôle, étrange, que tu aies faite ou vécue à cause de ta passion pour U2 ?
En 2009, j’ai loupé la prévente des places pour les deux premiers concerts de Dublin. J’étais d’autant plus déçue qu’ils se tenaient la semaine de mon anniversaire. Je rongeais mon frein quand j’ai lu un message sur un forum, expliquant que parfois quelques semaines avant l’événement, Ticketmaster mettait des billets en vente au coup par coup. Je le raconte dans le livre mais je suis devenue une machine. Tous les jours j’allais vérifier s’il n’y avait pas de billet disponible. Et un jour, une place pour le 24 juillet est miraculeusement apparue. Puis deux autres pour le 25 juillet. Pour le 27, la troisième date qui a été rajoutée, les préventes ont fonctionné. Je me suis retouvée avec quatre places alors que je n’en avais besoin que de trois. Je me suis dit que je revendrais la quatrième au prix mais personne ne me l’a achetée avant mon départ pour Dublin. Bref... Juillet 2009, premier soir de concert, j’arrive à l’hôtel où j’avais réservé deux nuits. Sauf qu’un bug informatique a mangé ma réservation. « L’hôtel est complet à cause du concert », me dit l’agent d’accueil. « Je sais je dois y aller ». Et là, branle bas de combat, tous les employés se mettent soudain en quatre pour me permettre d’aller à Croke Park. On me fait me changer dans les vestiaires du personnel, on m’amène une bouteille d’eau et on me presse d’aller au concert en me promettant qu’au retour j’aurais une réservation dans un autre hôtel de Dublin. Le concert est génial et je reviens sourire aux lèvres. Comme promis, on m’a réservé une chambre ailleurs et même un taxi pour m’y emmener. En attendant, je papote avec l’agent d’accueil qui me glisse qu’il aurait « tellement aimé aller à Croke Park pour un des trois concerts, mais malheureusement il n’y avait plus de places ». C’est là que j’ai dégainé ma place en trop sous ses yeux ébahis. « Vous me la faites à combien ? » « Ben, au prix ». Je n’ai jamais vu les yeux de quelqu’un briller autant. Il était sur un petit nuage. On a fait affaire. Et il m’a dit : « c’est pour cette raison que vous deviez passer par notre hôtel, pour que je puisse une fois dans ma vie assister à un concert de U2  ». Drôle de coïncidence. Pour l’anecdote, j’ai atterri dans la suite d’un hôtel quatre étoiles pour deux nuits. Un beau cadeau d’anniversaire !

Au final, combien as-tu reçu de témoignages ?
J’en ai reçu près de 70 de 17 pays différents : France, Belgique, Suisse, Luxembourg, Etats-Unis, Canada, Brésil, Pérou, Irlande, Allemagne, Suède, Australie, Afrique du Sud, Indonésie, Espagne, Hollande, Inde.

La deuxième version de l'ouvrage de Claire Talgorn

Apparaissent-t-ils tous dans ton livre ?
Oui, à différents degrés. Certains étaient très longs, se répétaient parfois, il a donc fallu synthétiser, piocher dedans. D’autres au contraire étaient très courts. En fait, il y a des petites parties des 70 témoignages dans chacun des 7 chapitres du livre qui permettent aussi en filigrane d’évoquer la carrière de nos quatre Irlandais.

Comment as-tu choisi ceux qui seraient retenus et ceux qui seraient écartés ?
Je n’en ai écarté aucun, sauf un de Hollande qui était arrivé après l’impression de la première version et que j’ai tout bonnement oublié en faisant la seconde. Ils étaient tous intéressants à un moment donné. Certains ont plus développé leur ressenti par rapport à la musique, quand d’autres ont raconté leur rencontre avec U2 ou détaillé le concert qui restera à jamais gravé dans leur tête. Il y a parfois des choses qui se répètent mais la plupart des témoignages sont singuliers et parfois très personnels et détaillés, c’est ce qui m’a surprise. Personnellement, un de mes chapitres préféré est celui relatant les histoires parfois abracadabrantes de certains, comme ce fan qui a acheté 600 places de concerts d’un coup, cette autre qui a assisté à un concert de U2 mais sans Bono ou encore ce fan américain qui a essayé de réunir toutes les Trabant du Zoo TV.

La carrière de U2 s’étend maintenant sur plus de 40 ans. Le groupe a évolué, tout comme son public. La façon dont le groupe est perçu par les fans des débuts est-elle différente de celle des fans plus récents ?
Je n’ai pas l’impression que la perception change radicalement d’une génération à l’autre. Ils aiment tous U2 à la fois pour des raisons différentes, et des raisons communes. Je sens les fans des débuts plus critiques parce qu’ils ont l’expérience du long terme, ils ont vécu des évolutions du groupe, ils peuvent comparer les époques. Les plus jeunes, et là je pense à Kya, une jeune Indonésienne qui avait 14 ans lorsqu’elle a témoigné, ont cet enthousiasme total lié à la découverte. Ils ressentent en 2018 ce que nous, nous ressentions la première fois que nous avons écouté du U2 dans les années 80,90 ou 2000. Et ce sont souvent les mêmes mots qui reviennent dans des langues différentes : claque, frisson, magie, émotion.

Est-ce que l’écriture d’un livre sur U2, surtout vu par ses fans, a changé ton propre regard sur le groupe ?
Quelque part j’ai vécu avec U2 et ses admirateurs presque 24h/24 pendant deux ans. Les fans m’ont remémoré des choses que j’avais oubliées. Les lire m’a ouvert les yeux sur d’autres aspects de la musique du groupe. Par exemple, au Brésil, le côté religieux ou spirituel de leur musique a beaucoup d’importance. Alors que ce n’est pas du tout le cas en France. Et j’avoue qu’il y a énormément de chansons, dont je n’avais pas saisie le lien avec la religion de prime abord. Après ce livre, je crois que j’aime encore plus U2, avec ses qualités et ses défauts, et surtout je remercie le groupe car grâce à lui j’ai fait de superbes rencontres.

Qu’as-tu pensé du nouvel album ‘Songs Of Experience’ ?
Songs Of Experience m’a bouleversée. J’avais bien aimé Songs Of Innocence, mais sans plus. SOE m’a surprise et c’est ce que j’attends de U2. Commencer un album par une ambiance d’oraison funèbre, il faut le faire ! Love is all we have left est un bijou : j’y retrouve un peu de No Line on the horizon, cet ovni que j’ai tant écouté. Ma chanson coup de coeur à la première écoute a été Love is bigger than anything in its way. C’est simple, j’en ai pleuré. Depuis Pride il y a 29 ans, rare ont été les chansons de U2 à me procurer une telle émotion positive d’emblée. Elle me met une pêche d’enfer, comme The Blackout d’ailleurs. Pour moi, sur cet album, il n’y a presque rien à jeter. Je suis juste moins fan de The Showman et Summer of love.

Tu participes à la prochaine tournée ?
Evidemment, je ferai la tournée Experience & Innocence. Pour l’instant, les deux premiers Bercy sont prévus. Je me tâte pour le troisième... J’attends surtout la confirmation des dates de Dublin fin septembre. C’est toujours mon but ultime lors d’une tournée de U2.

Tu joues de la guitare et du violon. La musique tient une part importante dans ta vie ?
La musique a toujours été très importante dans ma vie. Elle est en lien direct avec mes émotions. J’en joue, j’en écoute tout le temps, partout. J’adore découvrir des groupes que je ne connais pas et dont le son me bouleverse d’un coup. Ecoutez l’album V de The Horrors et leur chanson Weighed down, c’est mon coup de coeur 2017.

Quels sont tes projets, un autre livre en préparation ?
J’ai mille idées en tête, notamment une petite anthologie de la scène pop rock irlandaise des années 70 à aujourd’hui, mais le temps me manque. Je vais faire une petite pause pour laisser mijoter tout ça et qui sait où ça mènera ?

En 2013, Ridley Scott a produit le documentaire ’Springsteen & I’, qui comme ton livre présente Bruce Springsteen à travers les yeux de ses fans. A quand l’adaptation de ’Paroles de fans’ au cinéma ?
Justement, il faut que j’appelle Anton Corbijn à ce sujet !... Non, je rigole ! C’est drôle que tu parles d’images parce qu’avec du recul je me suis rendu compte que faire un projet sur et avec les fans de U2 me trottait dans la tête depuis plus longtemps que je ne pensais. En 2009, à Dublin, j’ai fait des petites vidéos autour de Croke Park pour recueillir l’avis des fans du monde entier sur U2. Que j’ai mis de côté, comme un souvenir de vacances. Avant d’envisager le livre, j’avais pensé à un documentaire mais il aurait fallu que je me déplace partout dans le monde pour bien faire les choses et puis je ne suis pas une pro de la caméra. Mais si Anton est partant, qu’il n’hésite pas surtout !

Je te mettrai en contact, on le connait bien Anton ! Pour finir, j’aimerais conclure en te posant à nouveau une des questions que tu as posé aux participants de ton livre : selon toi, quel est le mot qui résume le mieux le groupe ?
Alchimie.


U2 Paroles de fans par Claire Talgorn
Paru le 19 Janvier 2018 aux éditions Camion Blanc
30 € - 296 pages
ISBN 9782378480189

Commander sur le site de l’éditeur (frais de port gratuits)
Commander sur le site de la FNAC
Commander sur Amazon

Crédit photos : Claire Talgorn, Marc Tabouret
Propos recueillis par et pour U2France.com © Janvier 2018 U2France




Notez cet article (de 1 à 5)
5/5(2) votes

Partagez cet article


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 46

Derniers posts

Instagram widget

go-top