U2 s’explique (Part I) - U2 France

U2 s’explique (Part I)

dimanche 5 octobre 2014 / par Corine/Dead / Tags:

Cinq ans de réalisation, le nouvel album de la formation rock irlandaise U2 a été dévoilé de manière controversée en atterrissant automatiquement dans des millions de bibliothèques d’utilisateurs d’iTunes. Tom Doyle s’est entretenu avec le groupe à propos de la longue gestation de cet album, des répercussions de sa sortie et "des 70% achevés" de son successeur.

PNG - 1.6 Mo

Les rumeurs selon lesquelles U2 projetait de dévoiler quelque chose lors du lancement d’un produit d’apple à Cupertino, en Californie, ont tout d’abord été réfutées par son agent publicitaire dans les jours précédant l’événement du mardi 9 septembre. Peu importe, les spéculations filaient bon train. Le groupe se préparait-il a révéler que son treizième album studio déboulerait pré-téléchargé sur le nouvel iPhone6 ? Au final, l’annonce a été encore plus audacieuse et bien plus provocante.

Présenté par le PDG d’apple, Tim Cook, U2 a joué The Miracle (of Joey Ramone), baigné dans une lumière rouge et un décor de fond illustré par un motif fractal noir et blanc, renvoyant consciemment à la période Zoo TV. Après coup, Bono s’est adressé à l’assistance : "La semaine dernière nous avons terminé notre album, il s’intitule Songs of Innocence. Nous sommes très excités. La question qui se pose à présent est de savoir comment le distribuer au plus grand nombre ? Parce que c’est là même l’essence de notre groupe."

Il se tournait alors vers Cook : "Je sais que vous avez un demi milliard d’abonnés à iTunes, aussi pourriez-vous le leur faire parvenir ? Pourriez-vous el faire en cinq secondes, en pressant simplement le bouton magique envoi d’apple ?"

"À condition de le faire gratuitement…", répondait Cook.

"Mais, auparavant il vous faudrait payer pour cela", de plaisanter Bono avant de renchérir "car nous n’allons pas nous engager pour de la musique gratuite, dans le coin."

Puis, notre duo se mettait à décompter les cinq secondes et soudain l’album de U2 était là, automatiquement téléchargé dans les bibliothèques iTunes et, dans de nombreux cas, sur les objets connectés des clients d’apple. Immédiatement après cette annonce, Q s’entretenait avec Bono et The Edge.

Quand la décision de distribuer gratuitement l’album via iTunes a-t-elle été prise ?

Bono : Nous y avons travaillé pendant deux ans. Mais nous n’en faisons pas cadeau. Apple en fait cadeau. C’est vraiment important. Je suis opposé à la musique gratuite. Mais l’idée que quelqu’un, je ne sais pas, à Séoul puisse vérifier que vous y êtes et parce que cela fait l’acte… c’est notre drogue de choix. Ça a été notre modus operandi depuis notre premier jour. Et bonté divine, Universal a signé un contrat. Je veux dire, ça va seulement rembourser nos dettes et pas aller dans notre poche.

Mais, à l’évidence, nous sommes ici en nouveau territoire. Cela va bien au-delà des ventes ou des classements pour vous à présent…

Bono : Les charts sont brisés. Ils ne mesurent pas ce que les gens écoutent ni la passion de ces derniers pour la musique. Ils mesurent le désir de personnes décentes de payer la musique et en cela, elles doivent être respectées. Mais c’est là une minuscule fraction de personnes qui écoutent la musique. En suivant simplement cette trajectoire, notre dernier album s’est vendu à cinq millions d’exemplaires. Celui-ci, se vendra probablement, au mieux, à trois millions. Aussi, nous fallait-il trouver quelque chose de différent car nous avons passé tellement de temps à faire ces chansons bien et maintenant que c’est fait, nous voulons les faire connaître.

Pourquoi a-t-il fallu autant de temps pour réaliser ce disque ?

Bono : La rumeur prétend que nous n’avons pas fait d’album U2 au cours de ces cinq dernières années. Nous l’avons fait. Nous en avons fait plusieurs. Simplement, nous ne les avons pas sortis parce que nous espérions quelque chose d’aussi bon que le meilleur que nous ayons jamais réalisé. C’tétait notre standard. Sino, pourquoi s’en soucier ? Jimmu Iovine (patron du label du même nom et co-fondateur de Beats) m’a dit : La personne que tu as besoin d’être pour créer l’album que tu veux est très loin de là où tu vis. je lui ai rétorqué : Je présume que nous ne parlons pas d’une adresse ou d’un endroit sympa dans le sud de la France ? Et Iovine de préciser : Non, je parle d’autre chose. Es-tu prêt à t’y rendre avec ce genre de sujet ? Es-tu prêt à ouvrir la boîte de Pandor qui contient la réponse à la question de ton désir d’appartenir à un groupe ?

(à suivre)

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : Q for Music

Toutes les versions de cet article : [français] [français] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 41

Derniers posts

Instagram widget

go-top