When Bruce Comes To Town - U2 France

When Bruce Comes To Town

mardi 31 mai 2016 / par Steph / Tags:

C’est une vieille habitude, U2 et Bruce Springsteen se croisent parfois sur scène. Déjà en septembre 1987, U2 est sur le point de terminer son concert au JFK Stadium de Philadelphie, lorsqu’un roadie apporte un deuxième micro sur scène, tandis que Bono scande à la foule : "Est-ce que quelqu’un d’autre veut jouer de ma guitare ? ... Est-ce que Bruce Springsteen voudrait jouer de ma guitare ?". Bono s’incline alors devant l’arrivée du Boss, face à un public ébahi. "Je pense que vous le connaissez, il est de la région !". Ce soir-là, les deux rock-stars sont réunies pour interpréter "Stand By Me", immortalisée par les caméras de Phil Joanou en plein tournage du long métrage "U2 Rattle And Hum". Certes, la performance n’est pas retenue pour le montage final du film, mais elle fait déjà le tour du monde.

Bono et Bruce Springsteen sont, en effet, amis de longue date. Une amitié qui culmine lors des cérémonies du Rock And Roll Hall of Fame, où Bono fait le discours d’intronisation de Bruce, en 1999. Ce dernier lui rend la pareille, six ans plus tard, avec un impressionnant discours, lorsque U2 entrent à leur tour au Panthéon du Rock. "J’ai de grandes affinités avec ces gars-là, en tant qu’artistes mais aussi en tant que personnes." Et cette affinité, couplée à un profond respect mutuel, dure depuis un bon moment. En fait, presque depuis l’origine de U2. Leur première rencontre remonte à septembre 1981, à l’Hammersmith Palais, lorsque Bruce vient saluer le groupe en backstage. Depuis ce jour, Bono tape régulièrement l’incruste sur la scène de Bruce, et Bruce fait de même avec U2. Des moments rares et brefs, intenses en émotion, qu’on guetterait comme le passage d’une comète, puisqu’en 35 ans, ces rencontres stellaires se comptent encore sur les doigts de la main.

Bono et Bruce Springsteen en 1981

Pourtant, lorsque Bruce débarque à Dublin pour le The River-ou presque-Tour en ce printemps 2016, les dernières rencontres ne remontent pas à très loin. En 2014, après la mémorable gamelle de Bono à vélo, Bruce l’avait remplacé au pied levé lors du concert improvisé à Time Square, et y avait notamment interprété "Where The Streets Have No Name". Plus récemment, l’été dernier, lors du final du leg américain de leur I+E Tour 2015, l’enfant du New Jersey apparaît au Madison Square Garden pour pousser la voix sur "I Still Haven’t Found What I’m Looking For" et "Stand By Me".

U2 et le Boss en 2015

En embarquant pour Dublin, jeudi, j’espérais - sans tout de même trop y compter -, que le Boss renverrait l’ascenseur en invitant Bono pour l’un de ses deux concerts à Croke Park, vendredi ou dimanche soir. Un concert de Springsteen est, déjà, en soit un bon gros gâteau, mais Bono serait la petite cerise au sommet qui le rendrait unique. D’autant que quelques jours auparavant, la rumeur circulait que les paddies étaient rentrés à Dublin pour le week-end. 19h30, Bruce est venu, trois heures plus tard, Bruce est reparti, sans que l’enfant du pays ne pointe son nez pour lui prêter sa voix. Cela étant, personne n’a vraiment remarqué cette absence, même pas moi, tant les performances du Boss se suffisent pleinement à elles-mêmes.

Deux jours plus tard, donc dimanche, je suis de retour à Croke Park pour la seconde couche, avec, comme par coïncidence, deux fans de U2 sur ma rangée, qui me montrent leurs photos de Vico Road, prises dans l’après-midi. 19h15, Bruce attaque "Incident on 57th Street" seul au piano, une première sur la tournée 2015. Plus occupé à me demander quels vont être les changements de setlist par rapport au show de vendredi, et totalement absorbé par Brucie, je n’ai pas vraiment le temps de penser à l’hypothétique venue du B-Man. Jusqu’à ce que je reçoive un SMS à 21h45 de ma pote Angy qui, de France, m’informe que 3 membres de U2 ont été aperçus dans le stade. Moins d’une demie-heure plus tard, juste après le très entraînant "Waitin’ On a Sunny Day", Bruce annonce l’arrivée de Bono, le ’Local Boy’, alors que les premières notes de "Because The Night" retentissent dans le stade. Ovation générale, Bono chante la moitié du premier couplet, avant de laisser très poliment le micro à Bruce jusqu’au refrain, où les deux reprennent en chœur le fameux "Because the night belongs to lovers", soutenu par la voix des 80 000 spectateurs. Bono applaudit le solo de Jake Clemons, embrasse Little Steven, et se permet même de lancer une boucle de "Hey ! Hey ! Hey !" reprise par le stade pendant le solo de Nils. En tout, six petites minutes qui sont passées à la vitesse de l’éclair, tout comme les trois heures du concert que je n’ai pas vu passer. La magie du Rock, en somme.

Dublin, Bruce, Bono. Un bien beau Meeting Across The River !

Bruce et Bono, dimanche 29 mai 2016

La video ici : https://www.youtube.com/watch?v=RHE...

Notez cet article (de 1 à 5)
4.73/5(11) votes

Partagez cet article


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 67

Derniers posts

Instagram widget

go-top