’Amour laser’ - U2 France

’Amour laser’

samedi 1er janvier 2011 / par Corine/Dead / Tags:
JPEG - 45.5 ko

3 octobre 2010 - Coimbra. Concert

A ma grande surprise, je me réveillais par une misérable journée grise avec la pluie qui tombait inlassablement. Je confesse que j’ai observé cette mousson et me suis demandé : ’oh devons-nous... ?” Je suppose que l’été tire à sa fin un peu partout en Europe à présent. Je suis tombé sur The Edge dans la salle du petit-déjeuner et lui ai dit : “Quoi que tu fasses, ne regardes pas par la fenêtre”, tirant les rideaux pour les fermer. Il s’est mis à rire et m’a dit qu’il était toujours prêt à partir tôt de manière à pouvoir profiter de quelques heures avant le soundcheck pour bosser aux sons. Quel pro !

Moi aussi, je me rendais au stade de bonne heure pour y faire ce que nous pouvions tous faire : regarder la pluie tomber. Nous avons protégé par des bâches la tour de mixage, nous enfermant à l’intérieur. Avec tous les machines et ordinateurs qu’il y a là-dedans, d’ici peu il va faire une chaleur infernale, ce qui ne sera pas de trop vu le temps aujourd’hui.

Heureusement, ça s’est un petit peu calmé, ce qui a permis au groupe de faire un soundcheck plus tard, son seul but étant de voir s’il pouvait bosser à Boy Falls From the Sky pour lui donner forme afin d’entre en mesure de la jouer pour la première fois en live lors du concert de ce soir. Nous nous sommes tous plutôt habitués à cette nouveauté, l’expérimentation intrépide par U2 mais c’est absolument remarquable qu’avec seulement un concert après celui de ce soir que le groupe s’essaie encore à jouer en avant-première une autre chanson non encore sortie. ca fera six sur cette partie de la tournée et ça a fait des merveilles pour l’ambiance du spectacle. Il y a une véritable liberté psychologique dans ce que fait ce groupe dans l’immédiat.

Il y a eu un moment adorable lors de ce concert - bien, il y en a eu sans aucun doute des tonnes mais celui-ci reste gravé dans ma mémoire - dernièrement nous avons ajouté un petit bout de vidéo dans Miss Sarajevo où l’on voit la totalité du cylindre de l’écran vidéo devenir une tranche du globe qui tourne. Il s’agit d’une vue tournante de la terre durant la nuit, dans l’obscurité, mais lorsque les lumières commencent à arriver, les villes de toute la planète s’éclairent telles des libellules. C’est très simple mis totalement beau et contemplatif (et également à double tranchant lorsque l’on considère l’empreinte carbone). Probablement que ce que j’aime le moins dans le public, c’est lorsqu’une espèce d’abruti s’amène avec un pointeur laser et passe la soirée à le balader de toutes parts de la structure de la scène. Pourtant, ce soir, quelqu’un a sorti son laser et a indiqué le Portugal sur la carte. Graduellement, l’assistance a compris que c’était son pays qui était éclairé et une grande clameur s’est élevée. Ce qui a probablement perturbé Bono sur la passerelle se lançant dans le premier couplet de Miss Sarajevo, mais ça a été un merveilleux moment de pure spontanéité. S’il vous plaît, ne vous avisez pas de recommencer lors d’un prochain concert de U2 près de chez vous.

L’instant tant attendu arriva et Bono annonça : “Nous n’avons jamais joué avant ce soir la chanson qui va suivre”. Edge se lança dans une intro guitare morose et peut-être que le public s’était imaginé que quelque chose d’acoustique allait suivre, mais lorsque le groupe tout entier attaqua Boy Falls From the Sky, le morceau emporta littéralement le toit du stade. Le groupe avait répété ce morceau lors du soundcheck en n’utilisant que les moniteurs sur scène, aussi était-ce la toute première fois que nous entendions ce son gigantesque s’échapper au dessus du système du P.A. (et cela incluait Joe qui mixait face à la scène, qu’il soit béni). C’était incroyablement gigantesque – au poste de mixage, nous nous regardions tous ahuris “…wow”. J’ignore l’avenir de cette chanson mais c’était absolument épique.







Après le concert, je repartais pour Porto, mon 5e trajet de 90 minutes en deux jours, mais au moins ce soir cela n’impliquait pas un transport par hélico. J’arrivais à l’hôtel aux premières lueurs du jour pour découvrir que le seul ascenseur de l’hôtel était en panne, et ma chambre se trouvait au 5e étage... hey, ho !

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : U2.com

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 33

Derniers posts

Instagram widget

go-top