Bono, l’aide, le capitalisme et les as de l’informatique... - U2 France
Accueil / Caritatif / One International / Bono, l’aide, le capitalisme et les as de l’informatique...

Bono, l’aide, le capitalisme et les as de l’informatique...

lundi 26 novembre 2012 / par Corine/Dead / Tags:

par Parmy Olson

JPEG - 707.7 ko

Bono à la conférence des F.ounders à Dublin (Photo par Conor McCabe)

Bono a beaucoup appris sur la musique au cours de plus de trois décennies passées avec la formation rock irlandaise U2. Mais cela s’est accompagné d’une leçon de militantisme aussi longue qu’une vie — l’activiste en faveur de la réduction de la pauvreté en Afrique a parlé franchement sur le sujet de la philanthropie et comment celle-ci s’est étendue pour y inclure une appréciation du capitalisme.

Le chanteur leader irlandais et co-fondateur de ONE, une organisation militant pour la lutte contre la pauvreté et la maladie en Afrique, a déclaré que "ça avait été une chose source d’humilité" que de comprendre l’importance du capitalisme et de l’entreprenariat, tout particulièrement en tant que personne qui “s’était engagée dans cette voie en tant que militant en colère de droit avec tous les clichés que cela suppose.”

“Les créateurs d’emploi et les innovateurs sont simplement la clef et l’aide n’est qu’un pont”, a-t-il déclaré face à un parterre de 200 entrepreneurs et investisseurs de technologies leaders lors de la conférence technologique des F.ounders de Dublin. “Nous le considérons comme de l’argent pour se lancer, de l’investissement dans de nouvelles contrées. Apprendre le rôle du commerce a été une chose qui m’a apporté de l’humilité.”

Le travail de Bono avec ONE est né qu’il a co-fondé en 2002, DATA, qui cherchait à attirer l’attention sur la dette, le sida et le commerce en Afrique ; était ensuite créée ONE en 2004 avant de n’en faire plus qu’une en 2008 sous l’entité ONE. (Pour info : Bono fait partie de Elevation Partners, firme d’investissement qui détient une partie du capital Forbes Media.) Dans le cadre de son action à bord de ONE, Bono n’a eu de cesse de faire du lobbying auprès du congrès américain, des présidents et autres dirigeants du monde industriel.

Le chanteur de passage lors de la conférence des F.ounders entre deux deux chansons pour le prochain album studio de U2, a déclaré qu’il avait compris d’autres choses tout aussi durement : que ces gens de la droite et de la gauche étaient “extrêmement utiles” et qu’il "fallait seulement les atteindre".

D’où les personnes “inhabituelles” membres du conseil de ONE, dont l’ancien secrétaire d’Etat américain sous l’administration Bush, Condoleeza Rice, Desmond Tutu et le ministre des finances du Nigéria Ngozi Okonjo-Iweala. A cela, Bono rétorque : “Les gens sont surpris et se demandent pourquoi ?’” C’est simple, notre idée est que normalement ces problèmes contre lesquels nous nous battons sont vus comme des sujets de l’aile gauche. Et, nous nous sommes dit, pmourquoi diviser notre audience en deux ? Aussi oeuvrons-nous auprès de la droite comme de la gauche.”

Bono a également compris combien l’Internet pouvait s’avérer utile pour les questions de transparence. “Pour l’heure, notre voix la plus forte et audible au punch moral du continent est l’as de l’informatique”, de souligner Bono pointant du doigt les fondateurs de sociétés informatiques de l’assistance, dont nombre sont des programmateurs. “C’est l’innovateur informatique.”

Des sites tels ipaidabribe.com, site fondé en Inde sur lequel les citoyens peuvent rapporter des incidents de pots de vin et de corruption, et cet autre site africain sur lequel les écoliers peuvent signaler que les enseignants ne sont pas venus pour faire classe, luttaient contre “la plus mortelle de toutes les maladies : la corruption”, de souligner Bono. “Elle tue plus de gamins que le sida, la tuberculose et la malaria. Dans l’immédiat en Afrique, nous passons du temps avec des groupes de la société civile, des groupes qui font appel à la technologie pour mieux s’informer sur ce que font les gouvernements et les rendent responsables.”

Bono a également abordé “l’effet réseau” et une extorsion radicale affectant les institutions hiérarchiques, tout particulièrement parmi les régimes répressifs dans des régions telles que le Moyen-Orient. “Cela affecte tout le monde de la Tea Party à l’Occupy”, a-t-il renchéri ajoutant que son association et d’autres semblables avaient besoin d’“une armée de militants en ligne poussant les boutons au bon moment… La prochaine vague viendra de la ligne. Il existe un grand nombre de personnes intelligentes aux idées intelligentes. “

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : Forbes

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 37

Derniers posts

Instagram widget

go-top