Matt Nathanson au sujet de Bono (fin) - U2 France

Matt Nathanson au sujet de Bono (fin)

samedi 29 mars 2014 / par Corine/Dead / Tags:

"Bono ne fait jamais rien à moitié. Il foncera droit dans le mur pour se faire entendre."

JPEG - 55.5 ko

Kevin Winter/Getty Images North America

Ils ont été largement critiqués pour cela - injustement, je pense. Selon moi, ce n’était pas différent de ce qu’avaient fait les Rolling Stones dans les années 1960. Ils jouaient du rhythm & blues américain pour les jeunes gamins qui ne savaient même pas ce qu’il y avait chez eux.

"C’est vrai. Je suis absolument d’accord. Je veux dire que c’est dur – nous ne voulons surement pas nous entendre dire que nous n’avons pas la moindre foutue idée de ce qui se passe aux États-Unis. Nous pouvons être très fiers – je l’admets. Lorsque cinq gars d’Angleterre ou quatre gosses irlandais éclairent notre histoire musicale, c’est un peu étrange. Mais parfois, nous avons besoin de gens d’autres pays pour apprécier et fêter ce qui se passe ailleurs. Combien de personnes auraient entendu parler de Muddy Waters et d’Elmore James si les Stones ne les avaient pas mis sur le devant de la scène ?"

Nous utilisons beaucoup le terme "sans peur" pour décrire certains artistes. Ce mot est suremployé, mais je pense que pour ce qui est de U2 et de Bono, c’est une description très appropriée.

"C’est vrai. Je pense que l’absence de crainte dans la musique eta la seule chose qui vaille la peine que l’on se concentre dessus. En vieillissant et lorsque j’analyse ce qui me séduit dans la musique, je me rends compte que les grands artistes doivent avoir une vision audacieuse, cette volonté de s’extraire de sa zone de confort. C’est ce qui mène aux meilleurs résultats. La seule façon d’aller très très loin est de risquer de se casser la figure ou de bouffer sa m*****. Bono est le roi en cela. C’est pourquoi le séparer du groupe est important.

"Comme je l’ai dit, le groupe est absolument indispensable - croyez-moi, je pourrais vous dire trois jours durant sans interruption combien j’aime Adam Clayton. Mais Bono est le moteur turbo qui les propulsera toujours. Parfois, il y a des réussites et d’autres fois des échecs. Mais personne ne se souvient vraiment des échecs. I Was Made For Loving You par Kiss – qui s’en soucie ? Je me souviens de Destroyer. Pareil pour U2 : personne ne se soucie que Pop n’ait pas eu autant de succès ou que Passengers ait été une espèce de truc bizarre. Ils connaissent les trucs qui les connectent vraiment, et U2 a bien plus de réussites que d’échecs à son palmarès. Son absence de crainte motive tout cela. Il faut vouloir perdre gros pour gagner gros."

Existe-t-il des textes en particulier que Bono a écrit et qui vous marquent vraiment ?

"Ce que j’aimais vraiment c’est ce qu’il avait commencé à faire avec Achtung Baby. Il commençait par des descripteurs qui n’étaient pas énormes, des trucs généralisés. Ils étaient plus comme Tom Waits, plus de fissures, mais ils étaient encore super puissants. Il y a un morceau sur cet album intitulé The Fly, et c’est un gimmick, mais Bono dit, ’Tout artiste est un cannibale, tout poète est un voleur, ils tuent tous l’inspiration pour ensuite chanter leur deuil.’ C’est comme, mais vous vous foutez de moi ? C’est un génie ! Il en a tout un paquet. Ce sont des paroles flippantes, mais elles vous marquent à la manière de Dylan.

"À mon avis, côté texte, pour Unforgettable Fire, c’était un peu comme peindre avec des mots. Pour Joshua Tree, c’était très sensual, et il a poursuivi sur cette voie un peu. Mais pour Achtung Baby, il a tout retourné sur lui-même d’une certaine façon. Les chansons de toute évidence ne portaient pas sur lui, mais tout le concernait. Selon moi, Pop possède également quelques moments lyriques excellents.

"Une part de cela vient probablement du fait d’être mégalomaniaque, ce qui, comme vous le savez, définit un chanteur leader – ça fait partie du package. J’ignore ce qu’il est en tant qu’individu, mais prenez en compte le fait qu’il soit avec la même femme depuis toujours, et il est avec le même groupe depuis, quelque chose comme 1976. Cela en dit long sur lui en tant qu’être humain.

"Plus que tout, il s’agit d’être fidèle à soi-même. Bono est ainsi et le reste du groupe également. Ils se détachent et se remettent ensemble, et ils sont toujours en quête de quoi que ce soit qui les lance. Ils ne sont jamais complaisants. Je pense que de nombreux musiciens devraient les observer et utiliser cette mentalité pour leur propre usage."

Notez cet article (de 1 à 5)
2.75/5(4) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : Music Radar

Toutes les versions de cet article : [English] [français] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 41

Derniers posts

Instagram widget

go-top