Pleine lune - U2 France

Pleine lune

jeudi 19 juillet 2012 / par Wraitii / Tags:
JPEG - 6.6 ko

19 mars 2011. Londres. Départ.

Ainsi, ça recommence. J’étais à la campagne et je serais en temps normal revenu à Londres la veille du départ en tournée, mais j’imagine qu’à ce stade je deviens blasé. En me levant le matin, j’ai réalisé qu’il y aurait environ 36 heures à passer avant mon arrivée à l’hôtel à Santiago, un truc loin d’être facile à accepter. C’était une superbe matinée, la première après trois semaines de grisaille en continu. Le soleil brillait dans un ciel bleu et froid, et en descendant du train, tout était trempé par le dégel.

À Londres, c’était un peu la pagaille, d’autant que je n’avais même pas commencé à faire mes valises. Sortir des affaires d’été m’a de nouveau paru étrange, faire le yo-yo entre l’hiver et l’été, puisque c’était la troisième fois que j’allais dans l’hémisphère sud en autant de mois. Je me suis vaguement coiffé et en route pour Heathrow.

La moitié du voyage se déroulait en classe affaire, comme il y a peu de trajets disponibles entre l’Europe et le Chili. Une fois à bord, l’avion a été assez nettement retardé par un camion que le personnel d’aéroport avait laissé sur le chemin. Ça a pris plus d’une heure pour trouver quelqu’un qui pouvait le déplacer et je n’ai pas pu m’empêcher de penser que si la même chose se produisait à un show de U2, notre équipe de production aurait déplacé l’engin en quelques minutes (d’une façon ou d’une autre).

En fait, le Chili est à un bon bout de chemin de Londres. J’étais déjà au courant, bien sûr, mais il y a toujours une part de déni quand on monte à bord d’un vol de 12 heures. J’ai mangé, lu. Regardé True Grit, qui pour être honnête m’a paru un peu mouais-bof, malgré le très bon jeu des deux acteurs principaux. J’ai dormi un peu, et je me suis réveillé en sursaut ne comprenant pas immédiatement ce que j’étais en train de regarder. À travers le hublot de la cabine assombrie on voyait la lune, trop grosse pour être honnête. Ce qui était très perturbant, c’est que je devais baisser le regard pour la voir. Le rond parfait se trouvait dans le ciel bien en dessous du niveau de mon regard, de "l’horizon" de l’avion. En sortant du sommeil, c’était une vision assez impressionnante et elle me semblait plus claire et plus brillante que jamais. C’était captivant - qui a déjà vu la pleine lune en baissant le regard (OK, à part les astronautes) ? C’était magique, hors-norme, et je l’ai observé bien 30 minutes avant qu’elle ne disparaisse.

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Voir en ligne : u2.com

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 60

Derniers posts

Instagram widget

go-top