U2 secoue Seattle - U2 France

U2 secoue Seattle

mardi 26 avril 2005 / par Allblue

Source : The News Tribune / Tacoma News

La génération baby boom à Paul McCartney et les Rolling Stones. Et la génération sans nom à U2, un groupe rock qui inspire un niveau de dévotion frénétique et de nostalgie de masse inégalables. Et après les deux heures inspirées transcendantes et politiques à Seattle (le premier des deux concerts programmés à la Key Arena) ce n’était pas compliqué de comprendre pourquoi le groupe irlandais reste parmi les groupes les plus importants de la planète même après un quart de siècle à caracoler en tête des classements.

U2 utilise une scène comparable à celle de son dernier passage à Tacoma en 2001. Une rampe en forme d’ouf traverse la fosse encerclant une petite scène d’un côté et quelques centaines de fans chanceux.

Le public a hurlé son approbation face au guitariste The Edge, au bassiste Adam Clayton, au batteur Larry Mullen et naturellement à Bono émergeant et errant au début de la piste dans l’obscurité, balayant l’assistance projecteurs en main. Le bord de la rampe luisait d’un rouge fluorescent alors que le groupe lançait le show avec un Love Peace or Else rageur, un des morceaux de How To Dismantle An Atomic Bomb l’album sorti l’an dernier et acclamé par la critique.

Le groupe a continué dans la célébration en enchaînant rapidement Vertigo et Elevation. Et Bono un des leaders les plus charismatiques dans l’histoire du rock a conquis le public dès le début, les fans tapant dans les mains et sautant durant ces moments les plus rock comprenant Beautiful Day et des hymnes favoris des années 80 comme New Year’s Day, Sunday Bloody Sunday, Bullet the Blue Sky et Pride (In the Name of Love).

U2 est venu équipé de ces sortes d’effets que l’on attend d’un des plus grands groupe de rock de la planète. Ecran vidéo au dessus de la tête projetant les différends membres du groupe, le public et des images psychédéliques. Mais l’élément le plus cool c’était un rideau géant de cordes en perles fluorescentes, abaissé par intermittence aux tonalités vives d’arc-en-ciel, de flots visuels (un homme marchant, un avion à réaction, slogans politiques) derrière le groupe.

Bono a entrecoupé sa représentation de messages adressés au public local : "Les choses semblent aller bien à Seattle" a t-il dit au début. "Pearl Jam est de retour en studio"

Et il a fait référence à des associations locales comme Federal Way-based World Vision
(pour son intérêt pour l’Afrique) et il a loué la fondation de Bill et Melinda Gates. "C’est une chose de donner son argent" a t-il dit "C’en est une autre d’être sollicité. Bill et Melinda Gates mettent leurs cerveaux tout autant que leurs portefeuilles sur la table"

La plus émouvante a été la très inspirée "Running to Stand
Still" qui s’est accompagnée de la déclaration des droits de l’Homme défilant sur les têtes.

Un peu plus tard Bono a plaisanté sur l’accès à la Maison Blanche que lui a permis sa célébrité. "Maintenant ils me répondent au téléphone" a t-il dit. "Le seul truc c’est qu’ils commencent à s’habituer et à en avoir marre" a t-il ajouté invitant les fans à appeler aussi.

"Ces petits trucs peuvent être dangereux" ajoute t-il alors que les fans lui tendent une marée de téléphones portables. "Nous sommes beaucoup plus puissants quand nous agissons ensemble comme "un"" continue t-il alors que le groupe entame One

Lors du rappel ils ont joué "The Fly" "Mysterious Ways" "All Because of You"
et "Yahweh" avant de conclure sur "40."

Beaucoup de chansons favorites des fans étaient absentes comme "Desire" "I Still
Haven’t Found What I’m Looking For" et "Stuck In a Moment You Can’t
Get Out Of." Mais même sans celles ci c’était un concert des plus inspiré et vivant. Un des concerts clé qui restera dans les annales.

Après cela les fans ont été encouragés à soutenir la campagne ONE dont le but est de lutter contre la pauvreté et dont le signe est un bracelet blanc en caoutchouc.

Du côté première partie, les Kings of Leon ont relevé le challenge de jouer en arène après avoir pendant des années joué dans les clubs. Le groupe du Tennessee a joué 40 minutes d’un rock garage tiré de son recent opus "Aha Shake
Heartbreak" et du précedent "Youth & Young Manhood

Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 52

Derniers posts

Instagram widget

go-top