One By One - U2 France

One By One

Rencontre avec One Sings U2, Tribute Band

samedi 10 février 2007 / par Steph

C’est un fait... on ne parle pas souvent des tribute bands U2 français, car force est de constater qu’ils ne sont pas légion en France. Il y a bien des musiciens amateurs qui font des reprises de bonne qualité, occasionnellement dans des pubs, des piano-bars, ou sur leur site internet. Mais quand un groupe formé de quatre professionnels se lance dans l’ambitieux projet de faire de la scène en reprenant exclusivement des titres du plus grand groupe de rock du monde avec une incroyable fidélité, U2France se doit de le présenter à ses visiteurs.

JPEG - 56.5 ko
One Sings U2

Ils étaient hier soir en concert à Gemenos, près de Marseille, donc tout près de chez moi, pour leur tout premier concert dans leur département d’origine. Arnaud Pecoul (chant), Christophe Larue (guitare), Eric Le Bailly (batterie) et Cédric Artaxet (basse) ont très gentiment accepté de me consacrer un peu de leur temps avant leur set de plus de deux heures, pour leur première interview sur un site de fans, pour les fans de U2. Et c’est U2France qui s’y colle. Notez bien leurs noms, et le nom de leur groupe : One Sings U2... car vu la qualité de la prestation qu’ils ont offert hier soir au public des Salons de Vero, il y a fort à parier qu’on ré-entende parler d’eux. Parole de fan hardcore !

JPEG - 26.3 ko

Version audio de l’interview : ici

Eric : C’est surtout Christophe qui va parler, je pense...

Christophe : Ouais, et lui non ?

Eric : J’ai dit ’surtout’.

Steph : Vous pouvez vous présenter tous les quatre ?

Christophe : Ben en fait moi c’est Christophe Larue, guitariste.

Arnaud : Moi c’est Arnaud Pecoul au chant.

Eric : Eric Le Bailly à la batterie.

Cédric : Et Cédric Artaxet à la basse.

Steph : Vous jouez depuis longtemps dans le groupe ?

Arnaud : Individuellement ou en groupe ?

Steph : Les deux...

Christophe : On joue tous depuis très longtemps de la musique, mais One Sings U2 c’est récent, en fait. C’est un peu moi qui ai voulu monter un tribute U2, je connaissais Cédric depuis très longtemps parce qu’on avait fait un tribute de Queen il y a une dizaine d’années. Je l’ai appelé pour savoir si ça l’interessait de faire la basse. Eric on est potes depuis longtemps, il joue avec un groupe qui est assez connu, Adagio, un groupe de métal. Je lui ai demandé si il était assez libre pour pouvoir faire le truc, ça l’interessait. Et Eric connaissait Arnaud, c’était pas évident de trouver un chanteur qui chante du U2 à la tonalité...

Steph : C’est clair !

Christophe : ... donc on s’est dit qu’il faut qu’on trouve un chanteur qui le fasse, il m’a dit ’j’en connais un, tu vas voir, ça le fait’...

Arnaud : Ouais t’es venu vérifier deux trois fois quand même !

Christophe : Ouaais..non, normal ! (rires) donc après, dès qu’on a répété c’était carrement ça.

Steph : Qu’est ce que tu penses de The Edge, ton alter-égo, niveau technique ?

Christophe : Techniquement il y a plein de guitaristes comme Scott Anderson, Pat Metheny qui sont techniquement au dessus, mais la valeur de The Edge, elle est pas sur le coté technique, c’est pas le mec qui va faire des solos, qui va faire du tapping et en mettre plein la vue, mais par contre c’est un compositeur de génie... lui et Bono quand ils composent une harmonie et une mélodie, de suite ça le fait. Et en plus de la qualité de compositeur, c’est un super arrangeur. Faire une partie de guitare ou c’est assez succint, tu vas avoir une petite partie de guitare qui va passer par là, l’arrangement est toujours parfait : il met en valeur la voix nickel, pour caler les sons c’est carrement un génie, le calage des delays il n’a pas été le premier à utiliser des delay, y avait le guitariste de Pink Floyd et d’autres avant, mais il a vraiment son truc pour caler les delays à la croche pointée, et ça lui fait un son énorme avec cette façon de caler les delays. Et surtout les arrangements de guitare sont à tomber par terre. Et c’est un peu pareil pour les autres, pour le bassiste et le batteur.

Eric : C’est des musiciens de groupe avant tout. Ils se servent tous entre eux.

Steph : Vous étiez tous des gros fans de U2 avant de monter le groupe ?

Arnaud : Moi j’ai toujours été un fan.

Cédric, Christophe, Eric : Oui, toujours.

Steph : Vous n’avez pas découvert après donc ?

Arnaud : Non, on a pas découvert sur le tas ! Certain morceaux oui, ceux qu’on connaissait pas trop...

Christophe : Ben déjà pour ne pas connaître U2 faudrait habiter dans un igloo, au fin fond...

Arnaud : Et encore !!

Eric : Après c’est vrai qu’il y a des morceaux qu’on a découvert plus profondement parce qu’ils n’étaient pas médiatisés en passage radio.

Christophe : Puis surtout en les travaillant, un morceau tu l’entends à la radio, il te plait parce que la mélodie est sympa, puis le morceau est populaire, il est entrainant que ce soit la mélodie ou quoi que ce soit,
après quand tu travailles les morceaux, tu te rends compte encore plus du génie de ces mecs, de la façon dans la simplicité d’arriver à faire des trucs où te dis ’putain !’ en fait si t’essaye de faire autre chose ça va moins bien marcher, c’est ça qu’il fallait faire.

Arnaud : le chant c’est vraiment fort. Ca à l’air évident, mais c’est toujours placé. La folie !

Christophe : au chant les mélodies, c’est à tomber par terre.

Steph : c’est pas trop dur justement ?

Arnaud : c’est un challenge pour moi, de faire 25 morceaux de U2 comme ça, par contre on ne peut pas trouver mieux pour chanter non ?

Steph : Je crois pas, non !

Arnaud : il y a pas plus chantant que ça, et plus agréable à chanter.

Steph : c’est un tenor en plus !

Arnaud : ouais, c’est nickel pour moi !

Steph : et à part U2 vous écoutez quoi ?

Christophe : là c’est très varié.

Cédric : de tout.

Eric : tout.

Arnaud : en ce moment, j’écoute beaucoup de pop anglaise, mais j’ai vraiment des périodes, j’écoute beaucoup les nouveaux groupes anglais...

Cédric : des ’The’ quelque chose...

Arnaud : ouais tous les ’The’ ouais ! (rires)

Steph : The Killers, The Servant !

Arnaud : voilà, par exemple !

Cédric : moi c’est les vieilleries en ce moment... enfin remarque c’est par moments...

Christophe : moi je suis passé par toutes les périodes, de toutes façons il n’y a aucun style mauvais, il n’y a que des mauvais musiciens. Quand j’ai commencé j’étais à fond dans le hard, c’était AC/DC, Iron Maiden, Saxon, Scorpions, enfin toute la clique quand j’étais minot, j’ai débuté j’avais 16 ans, et après j’ai viré dans un truc vraiment à l’opposé j’étais à fond sur le jazz, bebop, Coltrane, j’y suis resté bloqué pendant une quinzaine d’années, et après je suis revenu à la pop et des groupes comme U2 et beaucoup d’autres.

Arnaud : moi c’est plutot Led Zep. C’est ça qui m’a donné envie.

Steph : et avant de commencer à faire de la scène comme ce soir, vous avez répété longtemps ?

Christophe : là ca fait quoi... deux mois ?

Arnaud : deux mois oui.

Steph : à peine deux mois ?

Arnaud : si on compte l’accident pulmonaire... j’ai eu un décollement du poumon il y a un mois, j’ai fait trois semaines d’hosto allongé, et là je reprend à chanter.

Steph : ca ne fait pas beaucoup deux mois !

Arnaud : ça va... on a bien bossé !

Eric : on était motivés.

Steph : vous répétez régulièrement donc ? Vous bossez comment, chacun chez soi d’abord ?

Eric : chacun chez soi, on décide des morceaux, chacun travaille sa partie, et on essaie de faire entre 7 et 10 morceaux par répétition.

Steph : vous avez fait beaucoup de concerts jusqu’à présent ?

Christophe : avec cette formule non. On a fait deux concerts.

Steph : dans la région ?

Christophe : au Grau du Roi, à la Grande-Motte et un ici.

Steph : non parce que moi, si un groupe Tribute U2 était passé dans la région je l’aurais vu passer ! (rires)

Christophe : ici, non... on a pas joué, c’est le premier dans la région.

Steph : et vous considérez cette activité plus comme loisir ?

Collégial : non ! on est tous professionnels.

Eric : on veut vraiment que ça...

Steph : oui, en faire votre métier ?

Christophe : c’est déjà notre métier depuis longtemps...

Eric : on vit tous de la musique.

Arnaud : et on aimerait beaucoup jouer avec ça.

Eric : parce que c’est agréable, ça touche un public ciblé, c’est pas du piano bar, c’est pas de l’orchestre de variété.

Arnaud : et puis les gens qui viennent se déplacent pour entendre ça, et c’est super agréable.

Cédric : c’est un autre rapport avec le public.

Steph : ah oui, il y a du monde !

Eric : et puis l’objectif, c’est que ce soit fait le mieux possible, c’est sur qu’après on a pas une scène avec des lights de partout...

Steph : c’est pas le plus important de toutes façons.

Eric : c’est pas le plus important...

Arnaud : non, c’est clair.

Steph : comment vous choisissez les titres que vous reprenez sur scène ?

Arnaud : le plus difficile c’est de les éliminer, je crois ! (rires)

Steph : c’est celle que vous arrivez pas à jouer qui sont virées !

Christophe : ouais, si on voulait toutes les jouer !

Eric : par rapport aux DVD, les deux trois derniers DVD qui sont sortis qu’on a ciblés.

Arnaud : oui, Go Home et Milan.

Steph : j’ai vu que ce qui était Boy/October, vous n’en jouez pas ?

Cédric : j’ai toujours bon espoir qu’on joue ’I will follow’

Steph : ou ’Electric Co.!

Christophe : là pour faire deux heures ils nous fallait 25 titres donc on a pioché, on a pas dit "maintenant il y en a plus à monter", y en aurait des dizaines d’autres.

Arnaud : on a demandé un petit peu autour de nous, sur internet, y a toujours à peu près les mêmes titres qui ressortent.

Steph : de toutes façons, ça se cible sur "Achtung Baby" je pense, et sur "The Joshua Tree", non ?

Arnaud : oui, il y a ça, y’a aussi "How To Dismantle An Atomic Bomb", il y a quand même des morceaux qui ressortent.

Eric : c’est vrai que l’album Pop, tout ça, on fait pas...

Christophe : il y a Gone... Discothèque.

Steph : c’est plus difficile à reprendre.

Eric : eux déjà sur scène ils en font moins.

Christophe : sur les DVD ils l’ont un peu zappé...

Eric : ils font pas Discothèque d’ailleurs...

Christophe : ils l’ont pas jouée beaucoup, sur cet album ils avaient vachement synthétisé, après comme il y a pas vraiment de synthé dans U2, c’est dur de faire un show ou il y a des synthés de partout, donc - après je suppose, je les connais pas -, ils ont refait des versions plus guitare comme par exemple Discothèque sur la compil, en new mix, qui est vachement plus guitares.

Steph : ils ont remixé quasiment tout Pop de toutes façons.

Christophe : oui voilà parce qu’il y a avait beaucoup de synthés dans cet album. Pour ma part c’est l’album que j’aime le moins. A part Gone, c’est dans cet album qu’elle est ?

Steph : oui. Dans Pop. Gone est excellente. A jouer à la guitare elle est superbe.

Christophe : le new mix il est assez proche de l’originale.

Arnaud : moi je connaissais tellement l’autre. C’est chanté differement.

Steph : oh, sur Pop y a Please qui est sympa.

Christophe : c’est l’album que j’ai le moins écouté, ils avaient ce coté... ça sonnait différent des autres albums, sur le dernier ils sont revenus au son, et j’espère que celui de 2007 il va être terrible !

Steph : on parle d’un album acoustique !

Arnaud : pas de problème ! ça peut vraiment le faire !

Eric : le single qu’ils ont sorti pourtant...

Steph : là c’est pas un single pour l’album, c’est pour le best of.

Christophe : ben regarde le single pour l’album à sortir il est pas du tout acoustique.

Steph : c’est pas l’album à sortir, c’est un complément du Best Of, pour U218, avec la reprise avec Green Day. Bon j’avais préparé une question, mais je crois que j’ai la réponse...

Arnaud : non vas-y !

Steph : Est ce que U2 ont connaissance de votre existence ? Mais bon vu que c’est très récent...

Christophe : à moins que par hasard ils soient tombés en cherchant sur le site, à Nice, le truc du coin, on pourrait envoyer un mail à leur boucher ! (rires)

Cédric : je connais très bien le boucher de U2 !

Christophe : non mais je dis ça parce qu’au concert de Nice, il avait remercié le boucher, tu sais ils ont une barraque The Edge et Bono, à coté de Nice...

Steph : C’est à Eze.

Christophe : au concert de Nice, il avait dit je remercie mon boucher il fait de la très bonne viande, le lendemain il devait avoir 2000 personnes devant ! (rires)

Steph : vous avez vos fans et vos groupies déjà ?

Arnaud : on va voir ce soir.

Christophe : par rapport au site internet, sur le livre d’or, et sur le forum on a eu plein de mails, après c’est le coté sympathique que plutot que d’être fan, c’est certain qu’ils seront jamais fans de nous comme ils sont fans de U2. Ca a rien à voir, c’est pas le même rapport.

Steph : c’est pas le but.

Christophe : non, certainement pas... mais ’c’est super, c’est génial, on est déjà fans’, c’est plus un truc de sympathie que du fanatisme.

Arnaud : c’est des encouragements.

Steph : c’est vrai que les reprises, j’ai écouté, bon y’en a que trois, mais elles sont vraiment bien.

Christophe : ben en fait on en a enregistré vraiment comme pour le concert, on a pas fait de trafic, dédoublage de guitares pour être proche de l’album, c’est vraiment le truc live. Et je mixe chez moi mais comme il faut démarcher, trouver des dates, j’ai pas trouvé le temps de.

Steph : vous allez enregistrer ce soir ?

Christophe : non. Enfin, je crois qu’il y a la video, le sonorisateur c’est pas notre gars, c’est un de la salle. Je crois qu’il a mis un magnéto.

Eric : car on a quand même notre équipe à nous, light et son.

Christophe : le backline, c’est leur sono.

Steph : c’est pas parfois frustant de n’exister qu’au travers de U2 ? de pas faire vos compos ?

Eric : à coté de ça on fait d’autres choses, c’est une priorité, mais on a d’autres trucs.

Christophe : on se prend pas pour eux...

Steph : non non ! c’était pas la question !

Eric : c’est un genre d’hommage en fait.

Cédric : on fait de la musique car on aime la musique, ça a toujours été le moteur, moi personnellement j’ai toujours gardé ça à l’esprit, et ça me dérange absolument pas de jouer la musique d’autres personnes, c’est vachement enrichissant.

Steph : clair... moi qui suis guitariste et bassiste je préfère faire des covers.

Christophe : puis en plus des fois quand tu es professionnel, t’es amené à gagner des ronds à aller jouer, faire des remplacements, puis des fois tu joues des morceaux, t’as pas envie de les jouer ! parce que ça te plait pas, ou parce que t’es pas dans l’esprit du style, que t’en écoutes pas et donc que t’as pas envie de faire ça, mais tu le fais quand même et tu te fais chier... tandis que là c’est carrement le pied. On joue des morceaux qui nous régalent.

Steph : donc vos projets c’est quoi à moyen terme ?

Eric : faire un maximum de dates.

Arnaud : tourner partout... même très loin. Jouer.

Eric : Déjà se faire plaisir, essayer de faire le plus proche possible pour faire plaisir aux gens qui aiment ça.

Steph : Est-ce que U2France peut faire quelque chose pour vous ?

Arnaud : (rire)

Eric : ben on espère !

Cédric : parlez de nous.

Steph : c’est ce qu’on va faire.

Arnaud : je suis toujours surpris de l’impact des sites internet. Je pense que le votre, je suis déjà venu plusieurs fois, c’est quand même un gros truc, je pense que vous avez un impact énorme.

Christophe : Carrement ouais, c’est le site français de U2.

Arnaud : vous avez un impact énorme à ce niveau là.

Steph : c’est clair on a énormément de visites.

Eric : U2 eux le connaissent ?

Christophe : surement...

Steph : je pense qu’ils connaissent les sites majeurs en France, je pense qu’ils connaissent Achtung, U2France... bon ben voila... j’ai plus de questions !

Arnaud : ben c’est cool !

Eric : là on va jouer à peu près 1 heure 1/4, après on fait une petite pause je pense, c’est ce qu’on nous a demandé 10 minutes, un quart d’heure.

Christophe : on va faire deux sets, on a deux heures non stop, mais comme il y a des changements de guitares...

Arnaud : 2h 1/4... en tout. Si le poumon tient (rires).

Steph : ouais si il se décolle pas avant !!! en tout cas merci beaucoup pour l’interview.

Arnaud : merci à toi ! c’est nous !

Steph : j’espère qu’on restera en contact après !

Cédric : avec plaisir

Eric : y’aura pas de souci

Arnaud : maintenant qu’on t’a prété un micro !

Steph : ouais, je vais le garder d’ailleurs parce qu’il est super bien !

Eric : par contre on récupère ta pile !

Quelques minutes plus tard, One Sings U2 montent sur scène pour un set de deux heures quasi non-stop (à part une courte entracte) qu’ils attaquent par Elevation. Le fan puriste que je suis a littérallement été soufflé par le réalisme rendu sur la totalité des titres, sans oublier le souci du détail vestimentaire, et certaines mimiques propres à nos quatre irlandais. Mais tout celà sans excès. Arnaud a sa propre personnalité, et il la garde. Il le dit lui même, il ne ressemble pas à Bono, mais c’est ce qui fait le charme de ce tribute. C’est d’ailleurs aussi valable pour Christophe, Cédric et Eric. On est pas dans la copie juste pour copier. Il y a un réel travail de professionnels derrière, et le résultat s’en ressent. Musicalement d’abord : les séquences d’intro, les nappes, le tout reproduit dans sa tonalité d’origine, font qu’on s’y casserait le nez. Moi qui connait par coeur le rythme de batterie très particulier de ’I Still Haven’t Found What I’m Looking For’, je peux vous dire que c’était de l’horlogerie suisse ! Et puis surtout, vocalement : c’est en général le talon d’achille des covers bands, mais pas ici... Arnaud a vraiment réalisé une performance. Mention spéciale à Kite (sur le tout dernier couplet, j’avais vraiment l’impression d’entendre Bono), In a Little While et Bullet The Blue Sky.

Setlist : Gemenos, Les Salons de Vero, 09/02/2007

Elevation
Until The End of The World
Beautiful day
Kite
Gone [New Mix]
Angel of Harlem
Sunday Bloody Sunday
New Year’s Day
I Still Haven’t Found What I’m Looking For
City of Blinding Lights
With or without you
Pride

Vertigo
Discothèque [New Mix]
Stay (Faraway, So Close !)
Where The Streets Have No Name
Bullet the blue Sky
Stuck in a Moment You Can’t Get Out Of
In a Little While
Hold Me, Thrill Me, Kiss Me, Kill Me
Desire
One
The Fly
Walk On

Pour plus d’informations sur One Sings U2, c’est ici



Notez cet article (de 1 à 5)

Partagez cet article


Portfolio


One Sings U2

Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 29

Derniers posts

Instagram widget

go-top