Tête à tête avec U2 - U2 France

Tête à tête avec U2

dimanche 15 mars 2009 / par Corine/Dead / Tags:

Notre journlaiste et fan traîne avec le groupe

JPEG - 48.1 ko

Après trente ans et vingt Grammys, U2 a mis en scène sa toute première performance pour un concert en matinée pour le "Good Morning America" vendredi 6 mars à l’université Fordham. Ici, Edge joue sur scène au campus dans le Bronx à New York.
(Photo : Ida Mae Astute/ABC)

Pour voir la vidéo qui accompagne ce papier, cliquez ici

par Kate Snow

L’heure est venue de dire la vérité et rien que la vérité. je ne peux être totalement impartiale pour ce qui est de U2. Lorsque j’étais encore au lycée — longtemps avant Ticketmaster et que le "refresh" en line pouvaient vous avoir de super places pour un concert — j’ai dormi une fois dans un garage glacé avec mon amie Monica pour pouvoir avoir des places pour la tournée Joshua Tree. Lorsque j’ai raconté cette histoire à Bono, il s’est penché vers moi et m’a demandé "où ?" comme s’il pouvait se rappeler ce moment. Syracuse, N.Y., automne 1987.

Bono possède cette façon unique de faire en sorte que vous vous sentiez au centre de son univers, ne serait-ce que dix minutes dans un escalier. Il est simplement aussi cool que vous imaginez qu’il serait en personne.

Tel un vrai politique, il m’a accueillie par un "c’est bon de vous revoir !" même si nous ne nous sommes rencontrés qu’une seule fois auparavant, et cette interview s’était faite par satellite. Peu importe. il y a eu un instant collégial — feint ou non, ça m’était égal. Il est votre vieux pote qui essaie de rattraper le temps simplement en bavardant un peu de son nouvel album.

Lui et Adam Clayton, qui nous a rejoint dans un couloir de classe sur le campus de l’université Fordham, quelques minutes après leur performance explosive vendredi durant le Good Morning America, continuaient de plaisanter sur le fait qu’ils n’avaient jamais été à l’université.

"Adam a été jeté de l’école", raille Bono.

"Venir en Amérique a été notre université", de renchérir Clayton. "Nous sommes venus ici lorsque nous avions 19 et 20 ans et nous avons connu de nombreuses personnes qui allaient à l’université."

Quatre mômes de Dublin, qui se sont trouvés après que Larry Mullen Jr., le batteur du groupe ait posté une petite annonce à l’école où ils allaient. Quoi que vous pensiez de leur musique, c’est frappant de voir qu’ils durent depuis aussi longtemps. Les groupes de rock ne sont-ils pas sensés se battre, se disputer et rompre ?

"Nous nous disputons encore de temps en temps...", précise Clayton en s’asseyant dans l’escalier. "Mais nous nous améliorons en jouant ensemble." Une minute. Quoi ? S’améliorer en jouant ensemble ? Après trente ans, il reste encore une courbe d’apprentissage ?

"Faire partie de U2 est une très grosse dispute, c’est ce dont je me souviens", me dit Bono. Plaisantait-il ? je crois. Mais à l’évidence il existe un pacte non écrit entre ces mecs. Quelque part, en chemin, quelqu’un (Bono ?) a dû comprendre qu’ils avaient quelque chose de bien qui se passait et qu’ils feraient mieux de ne pas le bousiller.

Peut-être que le moment le plus révélateur de cette interview a été lorsque Bono a abordé leurs motivations. Pourquoi continuent-ils à faire de nouveaux albums ? "Il y a un truc, les gens me disent que l’on aime ou non U2 lorsque l’on se rend à l’un de ses concerts et que le groupe joue devant soi, il s’opère une réaction involontaire — la chair de poule. Les gens qui n’aiment pas le groupe disent que cela leur arrive aussi. Ce qu’ils ne savent pas c’est que cela nous arrive aussi. Nous, qui chaque soir partons comme un quartet. Ca nous arrive."

Le nouvel album — No Line on the Horizon — a obtenu des critiques mitigées. Un critique de Time magazine l’a qualifié de l’un des pires du groupe. Mais d’autres fans l’ont comparé à Achtung Baby. Bono est tout à fait conscient de cette presse lorsque je lui pose la question. Et il se marre. Les gens disent toujours qu’ils aiment les vieux trucs, dit-il. dans quelques années, cet album sera "ce vieux truc" et les gens se le rappelleront affectueusement, il en est quasi certain.

Ils n’ont pas beaucoup de temps, comme on peut l’imaginer. Un agent de pub commence à faire des signes de la main nous informant qu’il faut boucler quand j’aurais posé ma dernière question. Ils ont donné généreusement de leur temps au public du concert.

Bono me dit que tout le temps qu’il a réellement pour l’instant est pour sa musique et sa famille. "C’est très difficile de quitter la maison et de laisser ses quatre enfants et leur magnifique maman. C’est vraiment très dur mais ils savent que c’est ce qui leur a donné une super vie."

Ca leur a pris près de trois ans pour faire ce dernier album selon Clayton. "Nous avions besoin de nous perdre dans la musique", précise Bono.

Et il nous laisse là avec la promesse de plus. "Nous avons écrit des tonnes de chansons. Vous entendrez beaucoup parler de nous dans les proches années."

Notez cet article (de 1 à 5)
4.97/5(1) vote

Partagez cet article


Voir en ligne : ABC News

Toutes les versions de cet article : [français] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 32

Derniers posts

Instagram widget

go-top