U2 à Londres, Lionel nous raconte son concert - U2 France

U2 à Londres, Lionel nous raconte son concert

samedi 27 octobre 2018 / par Dom / Tags:

Les « anciens » de U2france connaissent bien mes petits rituels, et plusieurs m’ont demandé une recension du concert de Londres le 23 octobre, et de ses à-côtés. La voici. Les rituels étant sacrés, il sera, comme toujours, un peu question de U2 et du concert, beaucoup des fans qui m’ont accompagnés durant cette journée, et de la façon dont elle s’est déroulée. Très peu de fans avec moi cette fois-ci, Marianne et Fabrice surtout. Mais la qualité a très largement primé sur la quantité, et c’est bien là l’essentiel pour moi. J’y reviendrai plus loin dans cette chronique.

Initialement, je n’avais pas prévu de me rendre à ce concert. Je devais me « limiter » à Paris et Dublin. Mais vous savez comment sont les choses ! Impossible de résister à la tentation, parfois. Aussi, lorsqu’un beau matin mon amie Sophie m’envoie un message pour me dire qu’elle peut m’avoir une fosse pour Londres, la raison cède devant la passion, et voilà une troisième date inscrite à « mon » Experience Tour 2018. Et puis, le 23 octobre, ce sont les vacances, ça tombe bien ! Et Londres est une ville que j’adore, ça tombe bien aussi… Reste à faire passer la pilule en famille, ce qui se fera, cahin-caha.

Et tant qu’à faire les choses de façon un peu folle autant ne pas le faire à moitié. J’arriverai donc la veille, afin d’avoir un numéro le plus faible possible dans la file et de m’assurer une barrière. Aussi, je n’ai pas de mots assez durs contre Ryanair, dont l’habituel retard me fait sans doute perdre plusieurs numéros dans la file… Ce ne sera d’ailleurs pas sans conséquence inattendue, et positive...

A peine sorti de la station de métro, je me dirige vers un groupe assez compact, que je n’identifie pas. Ils se tiennent loin de la O2 Arena, mais bon… l’instinct, ça ne se commande pas. Encore à quelques mètres du groupe, une jeune femme en sort, se dirige vers moi, ne me pose aucune question, me claque la bise, ne me parle même pas de U2 et me file un numéro, le 114.

JPEG - 99.8 ko

J’apprendrai plus tard qu’ayant fait le concert de Paris le dimanche, elle m’avait reconnu et avait donc compris que je venais pour U2… sympa. Elle m’offre aussi un livre, « Me and U2, their music, My life » (un titre qui m’inspire !). Ce 114 sera le dernier numéro distribué avant le check de 20h, auquel je ne suis pas en retard, puisqu’il commence dans la foulée. Une fois le check terminé, je revends une place en rab à un type que je ne connais pas, mais à qui j’ai été recommandé. Parfait. Je papote également avec Fabrice. Cela permet sans doute à la femme qui vient d’arriver, et qui prend en toute logique le numéro 115, de m’identifier comme français. Elle l’est aussi. Elle s’appelle Marianne, je ne la connais pas, a priori elle ne me connait pas non plus, mais nous avons un ami commun, en l’occurrence Fabrice . Elle engage donc la conversation avec moi. A l’issue du check, nous allons diner tous les trois dans un resto proposé par Mark, une légende des GA lines de U2 de par l’Europe, sinon de par le monde. Deux anglais qui participaient à l’organisation complètent notre petit groupe. Cette soirée sera excellente, et l’occasion de faire un peu mieux connaissance, essentiellement avec Marianne et Mark. Le courant passe très bien.

JPEG - 59.1 ko

Le lendemain, le check est fixé à 7h du matin. Avec un hôtel à 30 minutes environ de la salle, ça pique un peu, mais bon, c’est le jeu. Je retrouve Marianne et Fabrice, et nous passerons la journée ensemble. Le check de 7h est une sorte de farce. Une fois terminé, nous devons avoir des bracelets. Nous sommes donc regroupés à un endroit, puis à un autre, en attendant l’ouverture de la salle pour être ensuite regroupés dedans pour la distribution des bracelets. Mais comme la salle ouvre à 9h, on a quartier libre de 8 à 9. On en profite pour aller se réfugier à l’abri du froid dans un café. Nous y retrouvons David et son frère, et à peu près la moitié, en fait, des 100 premiers numéros de la line. On en profite aussi pour faire les selfies d’usage, entre nous, ou devant la salle. Un moment sympa.

JPEG - 177.5 ko
JPEG - 101.4 ko

A 9h, retour dans la line, regroupement dans le hall, puis dans le couloir qui sert d’entrée E à la salle de concert, distribution des bracelets. Nous restons là jusqu’à 10h30 environ, avec annonce d’un check à 14h. Le plan « grande promenade dans Londres » est mort. Tant pis. Avec Marianne et Fabrice, on se « contentera » du Tower Bridge et de ses (sympathiques) environs. J’avais l’occasion de foncer à Soho chez quelques disquaires repérés dans le Routard, mais je préfère rester avec mes compagnons de concert, c’est plus sympa au bout du compte, et j’ai déjà assez de disques, j’en achèterai d’autres plus tard, ailleurs.

De retour à 14h, nous ne bougeons plus réellement, et la file se met en place, dans un calme totalement hallucinant pour qui a « fait » les files de Paris.

i

JPEG - 77 ko

Nous entrons comme prévu dans la salle autour de 18h. Il faut faire vite, très vite, pour avoir un bon spot. Fabrice s’arrête à l’angle du e-stage, excellent spot, même si je n’arriverai sans doute jamais à me convaincre de rester tout un concert sur cette partie de la scène. En tout cas, ce n’est pas ce que nous voulons, ni Marianne, ni moi. Nous, nous voulions le main-stage, côté Edge. Une gageure avec nos numéros. Mais la chance nous sourit relativement, et c’est bien là que nous ferons ce concert, côte à côte, à 6 ou 7 places de l’angle que j’occupais à Paris. Pas mal. Galanterie oblige, je laisse à Marianne la place la plus proche du main-stage (mais elle est plus grande que moi, j’aurais pas dû 😝).

JPEG - 101.5 ko

Nous prenons alors le temps de discuter, de mieux nous connaitre, et je dois avouer que cela a été un moment très agréable pour moi. A plusieurs reprises, il s’opère comme ça, à l’occasion des concerts de U2, des rencontres qui m’apparaissent fécondes. A Paris, c’était avec Jérôme et Cathy Hecquet, et avec leur petit Timéo. A Londres, ça aura été avec Marianne. Ces concerts-là, ceux qui créent des liens et tissent peu à peu une vraie communauté d’amitié dans la galaxie des fans de U2, sont de loin les meilleurs pour moi, quelle que soit la qualité artistique du concert.

JPEG - 219.7 ko

Et cerise sur le gâteau, la qualité artistique est précisément au rendez-vous de ce concert londonien. La partie « Achtung Baby / Zooropa » est une tuerie, qui surclasse très largement la séquence « enfance du groupe » que nous avons vécue à Paris.

JPEG - 170.9 ko

La setlist, désormais connue de tous, déroule, impeccable. Je plane littéralement sur certains titres que je « découvre » en live, aussi curieux que cela puisse paraitre. C’est le cas pour Gloria, grand moment de ce concert. Acrobat et New Year’s Day restent malgré tout, de mon point de vue, et malgré une concurrence acharnée due à l’omniprésence d’Achtung baby, LES grands temps forts de cette setlist.

JPEG - 154.2 ko

Tout au long du concert, mon drapeau européen, customisé avec l’aide de mon amie Odile, flotte sous les yeux des membres du groupe. Ils regardent, Adam apprécie manifestement, sourit et me regarde. Les autres regardent simplement le drapeau et je ne saurais pas ce qu’ils en pensent, même si je m’en doute un peu. Peu importe, le message est passé. Le même que celui qui sera repris par Bono sur New Year’s Day puis sur One 😎.

JPEG - 75.4 ko

Détail amusant, la jeune fille qui est à ma droite est en spoiler sur cette tournée, qu’elle découvre. Elle en fond littéralement de plaisir, au point, au moment où elle comprend qu’elle est en train d’entendre Acrobat, de se tourner vers moi et de lâcher un sincère et touchant « Nooooooo !!! » d’étonnement. Et bien si, mademoiselle ! U2, c’est ça ! La capacité à surprendre encore un public pourtant blasé à cause de l’immédiateté des réseaux sociaux. Sa joie, comme souvent pour moi, est communicative et me fait plaisir.

JPEG - 139.8 ko

Le show se termine par un rappel des plus classiques, hélas sans Landlady. Comme à Paris, entendre One au pied de Bono rend à ce titre joué, très joué, trop joué ? une dimension qu’il avait un peu perdue pour moi, et j’y retrouve du plaisir.

JPEG - 69.6 ko

La sortie de Bono, seul de son côté, sans les trois autres, est très belle, très réussie. Mais je ne sais pourquoi, elle me met un peu mal à l’aise.

A l’issue du concert, certains se ruent vers la préparation de la GA line du lendemain, d’autres s’y rendent sans s’y ruer, et d’autres encore les attendent, pour que tout le monde se retrouve ensuite autour d’une bière. Dans un café proche de la salle, nous nous retrouvons tous. Gregory, Cendrine, Fabrice, Marianne, David (chanteur du Tribute 4U2) mais aussi Véronique et Kriss, que je connais de par Facebook et que je découvre réellement (mais hélas trop rapidement) à ce moment-là. La fin de soirée est extrêmement frustrante pour moi, qui ne serai pas présent le lendemain. A cause des horaires de métro, les séparations se font vite, trop vite. Nous retournons au métro avec Fabrice et Marianne. Nous laissons Fabrice à la station, et je me sépare de Marianne à la correspondance. Décidément oui, ces séparations se font beaucoup trop rapidement. Cette fois, le blues d’après concert est immédiat. Il commence là, tout de suite, sur ce quai de métro londonien. Heureusement, pour les plus chanceux, il nous reste Dublin. Et quelque part, les souvenirs de la formidable journée que m’aura offerte ma passion pour U2. Une journée en compagnie de U2, mais aussi en compagnie de ses fans, pour notre plus grand plaisir à tous. Une journée inoubliable. Une de plus.

JPEG - 115.3 ko

Photos (c) L. Jeanjeau, sauf photos de U2 (c) M. Andula

Notez cet article (de 1 à 5)
5/5(14) votes

Partagez cet article


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 23

Derniers posts

Instagram widget

go-top