U2, Taylor Swift et l’avenir de la musique - U2 France
Accueil / Industrie / U2, Taylor Swift et l’avenir de la musique

U2, Taylor Swift et l’avenir de la musique

dimanche 11 janvier 2015 / par Corine/Dead / Tags:

Tous les musiciens ne sont pas amoureux du streaming, mais il semble bien que ce soit l’avenir de la musique enregistrée.

JPEG - 54.5 ko

(Photo : Matthias Nareyek/Getty Images Europe)

par Duncan McLeod.

La chanteuse Taylor Swift, 25 ans, et le chanteur leader de la formation rock irlandaise U2, Bono, 54 ans, ont des opinions très divergentes sur le phénomène de musique en streaming qui bouleverse le modèle commercial de l’industrie musicale.

L’an dernier, Swift a retiré ses chansons de la plateforme en ligne du leader mondial de musique en streaming, Spotify, clamant que l’entreprise suédoise ne versait pas suffisamment de royalties aux artistes. “Je ne veux pas que le travail de ma vie contribue à une expérience qui, je trouve, ne compense pas équitablement les auteurs, producteurs, artistes et créateurs de leur musique”, déclarait Swift au sujet de sa décision.

La musique en streaming — pour laquelle les consommateurs paient un petit montant mensuel, typiquement inférieur à dix dollars, pour un accès illimité à des millions de chansons — partage cette industrie en deux camps. Certains pensent qu’elle sauvera cette industrie du piratage, tandis que d’autres affirment que ce modèle signifie moins de revenus pour les artistes.

Daniel Ek, PDG de Spotify n’a pas traîné pour répondre à Swift, dans un post sur un blog, il a écrit que son entreprise avait versé plus de deux milliards de dollars aux songwriters et artistes qui enregistrent depuis 2008. “Nous parlons de deux milliards de dollars d’écoute qui auraient abouti à zéro ou peu de compensation pour les artistes et songwriters à travers le piratage ou des services équivalents, si Spotify n’existait pas.”

Bono, qui, soulignons-le, a obtenu sa fortune en vendant de la musique sous ses différents formats — K7, LPs et CDs — prend le contrepoint de Swift.

Dans un post, le 1er janvier, sur le blog du site officiel de U2, U2.com, Bono écrit que : “des services gratuits comme Spotify transforment lentement des personnes habituées à obtenir gratuitement leur musique en payeurs de 10 dollars par mois pour un modèle d’abonnement.

Ces paiements ne suffisent pas pour remplacer les revenus des ventes physiques et numériques, pour l’instant, mais je pense qu’ils le pourront si tout le monde — maisons de disques, artistes et services numériques — se mettait d’accord pour trouver une façon plus juste de faire du commerce.”

Personne ne sait vraiment vers quoi s’oriente ce modèle. Mais pour les consommateurs avec un accès au haut débit abordable, le streaming est très convaincant.

Prenez Rdio et Simfy, deux des services de streaming international qui opèrent en Afrique du sud. Ils facturent seulement 60 rands/mois (4,41 euros)— ou moins de la moitié du prix d’un nouveau CD — contre un accès illimité à plus de trente millions de chansons depuis le bureau d’un ordinateur ou à travers des applications pour smartphone. Pour un accès uniquement depuis le bureau informatique, le prix est de seulement 25 rands/mois (1,83 euro).

À ce prix, très peu de raisons existent pour les consommateurs de télécharger illégalement de la musique.

Sans compter, l’opportunité de la découverte. Rdio, par exemple, permet à ses utilisateurs de garder en mémoire ce que leurs amis écoutent, ou de trouver de la nouvelle musique en cliquant sur la musique d’artistes similaires à ceux qu’ils aiment.

Par ce même procédé, ces services contribuent plus facilement à ce que les artistes se fassent remarquer. Et bien que, sans conteste ils ne se feront pas beaucoup d’argent à partir du streaming, cela pourrait aider à démarrer plus vite leur carrière et les faire jouer face à de plus grosses audiences.

Effectivement, certains adeptes du streaming croient qu’il renforce le lien entre les musiciens et leurs fans comme jamais auparavant, rendant les gros labels de disques moins pertinents.

Pour l’heure, les revenus du streaming sont encore faibles, en comparaison des ventes physiques de musique. Mais alors que plus de personnes se connectent au haut débit, et comprennent la valeur de l’offre en streaming, il pourrait faire aux CDs et téléchargements MP3 ce que lesCDs ont fait aux vinyles et K7.

Les critiques du streaming, comme Swift, craignent que les consommateurs du buffet musical à volonté en échange d’un minuscule montant mensuel ne frappe durement les artistes. Mais pour lutter contre le piratage, la plupart a très peu le choix si ce n’est adhérer. En effet, le streaming est l’un des rares domaines où l’industrie musicale montre une forte croissance.

Et, après tout, les musiciens ne devraient-ils pas tirer le plus gros de leurs revenus des tournées ? L’idée de la vente de musique enregistrée est un concept assez nouveau dans l’histoire de l’humanité. En est-ce un qui doive nécessairement prévaloir ?

Pourquoi ne pas donner la musique (ou la vendre à très bon marché en faisant appel au modèle du streaming) afin de faire venir plus de monde à travers de péages aux concerts ?

Comme l’a posté un petit plaisantin sur Twitter : “Les gens écoutent les bardes dans les tavernes depuis des siècles. Ce format peut s’avérer très résistant.”

Notez cet article (de 1 à 5)
4.67/5(6) votes

Partagez cet article


Voir en ligne : Tech Central

Toutes les versions de cet article : [English] [français]


Nous Contacter

Le site de la communauté francophone U2. Depuis 1997 avec U2France accédez à l'actualité de U2, des tonnes de ressources, du contenu multimédia en tout genre et une communauté de fans via le forum. Vous trouverez toutes les actualités (news, revues, vintage, divers), les derniers ajouts de notre partie ressources, les discussion du moment sur le forum, ainsi que des extras tels que le son de U2 pour bien commencer la semaine, des albums photos et des fonds d'écran.

  • Adresse: Paris
  • Email: contact [@] u2france.com
  • Facebook: facebook.com/U2France
  • Twitter: twitter.com/u2france
  • Google+: https://plus.google.com/+u2france
  • Visiteurs sur le site : 42

Derniers posts

Instagram widget

go-top